Formation - Mode alimentaire pauvre en FODMAPs

1/ A qui s’adresse le mode alimentaire pauvre en FODMAP

Principes et fondements – Régime sans FODMAP – Le mode alimentaire pauvre en FODMAP – 1/ A qui s’adresse le mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

NOTRE RUBRIQUE MENSUELLE DE PRÉSENTATION DU MODE ALIMENTAIRE PAUVRE EN FODMAPs.

 

A qui s’adresse le mode alimentaire pauvre en FODMAPs :

 

1/ Introduction

2/ Présentation des sujets de notre rendez-vous mensuel sur le mode alimentaire pauvre en FODMAPs

3/ Troubles et symptômes d’un Intestin Irritable (SII)

4/ Nos publications de présentation du mode alimentaire pauvre en FODMAPs, pour vous aider à l’appliquer et vous sentir mieux.

 

 

Bonjour à toutes et tous,

Aujourd’hui, nous allons débuter la série de publications mensuelles concernant les fondamentaux du mode alimentaire pauvre en FODMAPs. Le premier article s’intitule « A qui s’adresse le mode alimentaire pauvre en FODMAPs ». Ne manquez pas ce rendez-vous mensuel qui vous permettra de savoir si ce mode alimentaire peut vous apporter du soulagement. Mais également pourquoi et comment l’appliquer… Enfin, je vous présente ce premier article intitulé « Le mode alimentaire pauvre en FODMAPs » qui vous permet de savoir si ce mode alimentaire est adapté à vos pathologies.

 

 

mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

 

A QUI S’ADRESSE LE MODE ALIMENTAIRE PAUVRE EN FODMAPs ?

A vous, si…

Faites ce petit test pour le savoir.

 

mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

Il vous arrive régulièrement de…

Manger très vite, quasiment sans mâcher ? OUI / NON

Manger à chaque repas du pain, des pâtes ou une quiche/tarte/pizza ? OUI / NON

Commencer chaque repas par une crudité et/ou terminer chaque repas par un fruit … qui passent mal ? OUI / NON

Essayer d’atteindre le fameux 5 fruits et légumes par jour mais sans y parvenir ? OUI / NON

Avoir des gaz (et ils soulagent) ? OUI / NON

Avoir des ballonnements (et ça fait mal) ? OUI / NON

Avoir une désagréable sensation de trop-plein dans l‘estomac ? OUI / NON

Souffrir de crampes digestives, de spasmes ? OUI / NON

Alterner constipation, diarrhées, troubles du transit en tout genre ? OUI / NON

Consommer régulièrement des bonbons ou des chewing-gums sans sucre ? OUI / NON

Consommer régulièrement des confitures diététiques pour diabétiques (allégées en sucre) ? OUI / NON

Sentir comme un « tube d’air » sur la droite de l’abdomen ? OUI / NON

Entendre votre système digestif s’exprimer, gronder, « faire des bruits » … et partager avec votre entourage ce concert ? OUI / NON

Souffrir de brûlures et douleurs à l’estomac ? OUI / NON

Ressentir comme une « corde gonflée » dans votre intestin, voire la « toucher » du doigt ? OUI / NON

Avoir systématiquement mal au ventre à la suite d’un stress ? OUI / NON

Souffrir chaque jour de diarrhée, à heure fixe, depuis « toujours », une ou deux fois par jour ? OUI / NON

Avoir honte de vos rejets gazeux, aromatisés d’une odeur plutôt aigre (pas d’œuf pourri) ? OUI / NON

Avoir régulièrement des fausses envies d’aller la selle : vous pensez évacuer mais, en final. Il ne se passe rien, c’était juste un spasme ? OUI / NON

 

mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

Si vous répondez oui au maximum à 2 de ces questions :

Le mode alimentaire pauvre en FODMAPs ne vous apportera probablement rien. Profiter des recettes si elles sont à votre goût et des autres articles de notre site, mais il est fort probable que le mode alimentaire pauvre en FODMAPs ne soit pas la solution pour améliorer votre confort gastrique. Peut-être le régime du Docteur Jean Seignalet que nous aborderons en 2019, où celui du Docteur Herbert Shelton qui sera abordé ensuite vous conviendrons mieux…

 

Si vous répondez oui 6 à 8 fois :

Vous avez des troubles digestifs, ne les laissez pas devenir envahissants. Le régime pauvre en FODMAPs vous aidera à réduire vos symptômes de manière à trouver un confort digestif normal et vous évitera d’aggraver les choses, de vous lancer dans des privations injustifiées et qui ne régleront rien. Ne manquez pas nos publications qui vous permettrons de préparer ce changement d’habitude et d’améliorer notablement votre confort gastrique.

 

Si vous répondez oui à plus de 8 de ces questions :

Vous avez de toute évidence un besoin urgent de modifier votre alimentation et probablement votre hygiène de vie !

Appliquez à la lettre nos consignes et vous ressentirez une très nette amélioration de votre état. Cela vous permettra de mieux vivre en société et de vous épanouir malgré votre pathologie digestive. C’est urgent, pensez à vous et à vos proches !

 

Objectif :

 

mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

Retrouver une digestion normale, que vous n’auriez jamais dû perdre.

 

1/ INTRODUCTION

 

mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

Vous souffrez d’un colon hypersensible et irrité, ce qui vous incite à limiter ou totalement éliminer les produits ou substances qui semblent être à l’origine de ces crises et crampes. Ce changement d’habitudes alimentaire n’est pas toujours facile à mettre en place et à vivre parmi les différents membres d’une famille.

 

On élimine des aliments.

En premier, on élimine souvent le gluten, on impose alors le sans gluten à tous les membres de sa famille. Malheureusement souvent, cela ne suffit pas à éviter les douleurs et les gonflements dû à la fermentation de certains produits. Ce qui nous entraîne à élargir la liste des aliments bannis de nos assiettes sans arriver à définitivement faire taire nos troubles gastriques.

Le plus embêtant est que ces restrictions, nous limitent dans le choix de nos aliments et souvent la saveur de nos plats s’en ressent, ainsi que l’équilibre alimentaire de nos collations. Cela entraîne bien souvent de nombreuses carences en minéraux, vitamines et autres. Ce qui ne favorise pas le retour vers un meilleur état de santé…

 

Je vous propose des alternatives pour réaliser de bonnes recettes pauvres en  FODMAPs.

Je vous propose de prendre connaissance de mes nombreuses publications qui présentent les principes et fondements du mode alimentaire pauvre en FODMAPs, ainsi que des conseils pour vous accompagner durant votre changement de mode alimentaire. Mais également de très nombreuses recettes adaptées, ainsi que des publications particulières pour les phases de suppression et de réintroduction des FODMAPs. Grâce à l’application de de ce protocole, nous pourrons reprendre le contrôle de notre intestin, améliorer son état pour le rendre moins irrité ou irritable et pouvoir à nouveau progressivement consommer raisonnablement certains aliments qui ne sont pas envisageables pour le moment sans déclencher une grave et douloureuse crise. Ainsi que de définir précisément, suivant une procédure détaillée, lesquels ne sont absolument pas tolérés et ne doivent pas être pas être consommés, tout en vous proposant des aliments qui peuvent les remplacer pour éviter tout risques de carences.

 

 

Inflammation intestinale

 

L’hypersensibilité intestinale n’est pas une maladie.

 

Il convient de bien appréhender le fait que l’hypersensibilité intestinale, ou la plupart des autres “maladies” digestives, ne sont pas vraiment des maladies dans le vrai sens de ce terme. Car nos organes ne sont pas défaillants et fonctionnement correctement. Il s’agit simplement d’une sensibilité de notre intestin qui ne supporte plus sans réactions, les tensions auxquels il est soumis, ou les variations de pressions résultantes des aliments irritants consommés, ainsi que des fermentations et des gaz. Tous cela, le fait réagir violemment et déclenche nos douleurs.

Les lecteurs vous recommandent :
7/ Les monosaccharides et polyols

Pour le moment, on ne nous propose pas de solutions, hormis la consommation de médicaments contre les inflammations, les spasmes et autres résultantes de l’agression de nos intestins fragiles par certains aliments. Heureusement le mode alimentaire pauvre en FODMAPs, nous offre une réelle alternative qui a déjà fait ses preuves.

 

 

Low ou High FODMAP

 

Le mode alimentaire pauvre en FODMAPs

 

En effet ce mode alimentaire propose dans un premier temps de retirer tous les aliments indigestes pour soulager notre système digestif et lui permettre de reprendre son souffle et de se calmer un peu.  Avant de commencer à prendre divers traitements médicamenteux, je vous conseille d’essayer ce mode alimentaire, car pour soixante-quinze pour cent des personnes qui l’on adopté, il a catégoriquement changé la donne et leur a permis au bout de quelques mois ou années d’aller dîner sereinement sans aucunes appréhensions.

 

 

mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

Notre objectif !

 

Voici donc l’objectif des articles sur le mode alimentaire pauvre en FODMAPs qui sont diffusés sur de notre blog « la santé en mangeant » !

Vous permettre d’être soulagé et d’améliorer notre capacité à consommer à nouveaux certains aliments (impossible en ce moment) sans réactions douloureuses provenant de notre système digestif.

Mes publications préciseront les aliments concernés par l’acronyme FODMAPs et vous permettrons de découvrir le pourquoi et le comment de ce mode alimentaire. Mais avant d’aller plus loin, précisons la spécificité de ce mode alimentaire.

Il s’agit d’un mode alimentaire qui repose sur des études scientifiques prouvés et éprouvés qui ont déjà données des résultats quantifiés.

De plus, il permet de garantir l’équilibre nutritionnel nécessaire à notre corps et d’éviter l’apparition de carences nutritionnelles.

Il permet également d’atténuer, voire de faire disparaître les symptômes liés à l’hypersensibilité intestinale sur le long terme. En effet des adeptes de ce mode alimentaire attestent avoir connus des mois, voire des années de répit.

Même s’il ne guérit pas votre sensibilité intestinale, il va la limiter ou empêcher l’apparition des symptômes.

 

 

mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

2/ PRÉSENTATION DES SUJETS DE NOTRE RENDEZ-VOUS MENSUEL SUR LE MODE ALIMENTAIRE PAUVRE EN FODMAPs.

 

 

1/ A qui s’adresse le mode alimentaire pauvre en FODMAPs ?

2/ Comment les aliments déclenchent ils des problèmes digestifs ?

3/ Le syndrome de l’intestin irritable (SII).

4/ Définition et diagnostic du SII.

5/ Le mode alimentaire pauvre en FODMAPs.

6/ Fermentescibles et Oligosaccharides.

7/ Disaccharides, Monosaccharide et Polyols.

8/ Remplacer les aliments à problèmes.

9/ Astuces et conseils.

10/ Phase 1 du protocole : Exclusion de tous les FODMAPs

11/ Phase 2 et 3 : réintroduire les FODMAPs de la famille des polyols.

12/ Phase 4 et 5 : réintroduire les FODMAPs de la famille des disaccharides (lactose) et des oligosaccharides (galactanes).

13/ Phase 6 et 7 : réintroduire les FODMAPs de la famille des oligosaccharides (fructanes) et monosaccharides (fructose).

 

Si vous souffrez de troubles digestifs et de sensibilité intestinal, le mode alimentaire pauvre en FODMAPs présenté dans mes publications est fait pour vous et va vous soulager.  Quand vous irez mieux, vous pourrez affiner votre mode alimentaire en suivants mes conseils et en vous référant régulièrement à mes publications. Mais, progressivement, cette nouvelle manière de vous nourrir deviendra un réflexe et ne vous demandera plus d’efforts d’adaptation. 😉

La transition se passera d’autant mieux que vous suivrez les recettes pauvres en FODMAPs présentés régulièrement sur notre blog « la santé en mangeant » sur la page d’accueil et dans la rubrique Fiche cuisines – Le régime sans FODMAPs que vous trouverez dans la colonne de droite de notre blog.

J’aime les histoires qui finissent bien 🙂, alors n’hésitez pas à mes faire part de votre expérience et laissez-moi des commentaires…

 

 

mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

3/ TROUBLES ET SYMPTÔMES D’UN INTESTIN IRRITABLE (SII).

 

Les personnes qui ont un côlon muet qui arrive encore à s’adapter à tous les aliments qui lui sont présentés sans broncher, ne se rendent pas compte de la chance qu’ils ont. Ceux comme nous qui n’avons plus cette chance, car notre colon est à présent très sensible et irritable, regrettons ce passé sans soucis et sommes (nous pouvons l’avouer) un peu envieux de la situation de ceux qui peuvent manger tous et n’importe quoi sans répercutions douloureuses.

En effet, non seulement nous ne pouvons pas manger certains aliments en excès sans représailles de notre système digestif. Mais même une simple gousse d’ail, ou une simple banane trop verte peuvent suffirent pour déclencher des douleurs.

Souffrir d’un intestin irritable, c’est appréhender avec inquiétude et stress chaque prise alimentaire en espérant éviter une crise et des douleurs digestives. Eviter de s’éloigner trop des toilettes en cas de diarrhée soudaine… Subir une crise accompagnée de crampes importantes, voire de vomissements au meilleur moment du film ou de la soirée…

 

 

mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

 

Les réponses de nombreux médecins

 

Il est fréquent pour nous de consulter régulièrement et inlassablement les médecins en espérant obtenir une proposition de soins avec des médicaments ou autres pour sortir de cette situation, ou même seulement l’améliorer en réduisant l’intensité ou la fréquence de ces crises. Mais nous n’obtenons malheureusement bien souvent aucune proposition garantissant un résultat.

De plus à court de solutions efficaces certains médecins, nous font comprendre que l’on exagère peut-être un peu nos symptômes et qu’il serait souhaitable que l’on se détende, car le problème serait peut-être psychologique. On nous explique également que les douleurs sont inéluctables, que cela ne va pas s’améliorer mais bien au contraire s’aggraver au fils des années. La seule chose qu’ils peuvent faire est de limiter un peu les douleurs … sans espoir de mieux car ces “maladies” seraient incurables.

Il faut faire avec et les accepter sans se plaindre, car « On a tout essayé, je ne vois pas quoi vous proposer d’autre… », « il faut vous habituer, car cela ne va pas s’arranger avec le temps… mais nous serons là pour intervenir chirurgicalement le moment venu… lors d’une occlusion totale ou de l’apparition de mélanomes cancéreux pour réaliser une ablation totale des zones touchés ».

 

 

mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

 

Les réponses de nos proches

 

Au bout d’un moment, c’est souvent même notre entourage qui doute de la réalité et de l’intensité de nos douleurs. On nous fait des remarques tels que « de toute façon, tu ne supportes rien ». Pire, de mettre en doute notre volonté ou psychisme avec des propos tels que « détend-toi, tu es surement trop stressé et obnubilé par ta soi-disant sensibilité intestinale et tes pseudos douleurs ». Ou « à force d’y penser, tu t’imagines tes douleurs. C’est dans ta tête ».

Les lecteurs vous recommandent :
2/ Comment les aliments déclenchent-ils des problèmes digestifs ?

Pour finir, on traîne des douleurs digestives, après presque chaque repas sans oser l’évoquer, sachant que l’on ne sera pas pris au sérieux, que l’on ne dispose apparemment d’aucune solution pour l’éviter et qu’au final on sera dénigré. De plus on nous fait bien comprendre que ce sera toujours comme cela et pour le reste notre vie ! Charmante vision de notre futur …

 

 

Emoticon confus

 

SII et troubles psychiques

 

Les causes du Syndrome de l’Intestin Irritable (SII), appelé aussi le syndrome du côlon irritable sont mal connues. Plusieurs personnes souffrant de ce trouble digestif se sont fait dire que c’était psychologique, alors qu’il y a plusieurs facteurs en cause. Même s’il semble exister un lien entre l’anxiété, la dépression et le SII, de plus en plus d’études démontrent le rôle de l’alimentation dans le traitement de plusieurs problèmes gastro-intestinaux.

 

 

Souvenirs alimentaire - mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

 

Souvenirs…

 

A ce moment-là, on repense à nos 20 ans, ou nous aussi nous pouvions tous manger sans faire attention, en toute innocence et inconscience…

Manger des quantités de bonbons, du chocolat, des menus XXL dans les fast-foods. Plusieurs desserts et des plats à rallonge, sans aucuns retours de notre intestin. Il s’adaptait et faisait face avec courage.

Ce temps est malheureusement passé et à présent un simple repas trop gras, trop épicé, trop volumineux. Trop riche en fibres ou trop pauvre en autre chose. Trop arrosé d’eau « à bulles », etc.

Et c’est reparti pour une crise de ballonnements, de gaz, de douleurs intestinales et une course vers les toilettes …

 

 

Vous n'êtes pas seul - mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

Vous n’êtes pas seul !

 

Dans un premier temps, sachez que vous n’êtes pas seul. Une personne sur sept en France, soufre de ce syndrome. Même si ce sujet est rarement abordé en public, nous sommes des millions de personnes qui souffrent dans le silence d’intestins irritable.  Vous imaginez le dialogue au travail devant la machine à café « Ce weekend, je me suis fait mal au dos en déménageant. » « Ah oui ? Bah, bien moi, j’ai eu des gaz une bonne partie de l’après-midi et plusieurs diarrhées, parce que ma belle-mère avait préparé une tarte aux abricots. » Hum …

Voilà pourquoi vous n’êtes pas au courant que vos collègues, amis ou voisins, souffrent également de ces maux.

Quant aux autres qui ont encore la chance de digérer facilement tous les aliments sans douleurs, ils sont loin d’imaginer que d’autres souffrent quotidiennement dans le silence lors des repas et qu’un jour cela pourrait également soudainement leur arriver…

 

 

Symptômes mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

Symptômes

 

A la suite d’une intolérance à certains aliments, vous souffrez des Symptômes d’un Intestin Irritable (SII) ou plus communément d’une hypersensibilité intestinale qui déclenche les symptômes suivants : douleurs abdominales, ballonnements, flatulences, diarrhée ou constipation et parfois les deux en alternance. Vous êtes de plus en plus fatigué à la suite de ces états d’incommodités et des crises douloureuses successives. Vous ne vous sentez presque plus jamais en forme et êtes content d’une baisse des symptômes sans oser espérer qu’ils puissent disparaître et vous laisser reprendre le dessus…

Dans ce cas le mode alimentaire pauvre en FODMAPs est fait pour vous et je vous invite à prendre connaissance de mes publications le concernant et à l’expérimenter. Car, je peux vous certifier qu’il va très certainement vous permettre de sortir de cette spirale sans fin qui vous tire vers la maladie, la dépression et le mal être physique et psychologique !

En effet. Grâce au programme pauvre en FODMAPs vous ressentirez normalement des améliorations notables au niveau de vos pathologies intestinales. Alors pourquoi pas vous ? Essayez pour vérifier et savoir !

 

 

Livres mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

 

Des livres

 

A présent on découvre de plus en plus de livres qui présentent des modes alimentaires variés ou des régimes de tous types pour permettre de soulager notre système digestif. Malheureusement, ils ne sont pas tous basés sur des informations pertinentes et présentent souvent des méthodes qui n’ont pas été éprouvés cliniquement et sans résultats réellement probants. Je ne vous parle même pas de tous les régimes détox qui sont sensés nous remettre en forme avec des monodiètes ou autres pour nettoyer tels ou tels organe…

Ils ne sont généralement pas du tout adaptés à la réalité de nos pathologies digestives. Parmi tous les ouvrages que j’ai consultés, j’ai sélectionné plusieurs livres qui présentes sérieusement et très complètement le mode alimentaire pauvre en FODMAPs ainsi que bons nombres de conseils et de recettes diverses. J’ai sélectionné les informations les plus pertinentes pour en faire des synthèses que je propose dans mes articles et publications. Vous trouverez systématiquement sous chacune de mes publications les ouvrages qui m’ont inspiré pour la rédaction de mon article. Ces livres vous sont également proposés dans la rubrique de mon partenaire AMAZON, si vous envisagez d’en réaliser l’acquisition pour une lecture approfondie ?

 

 

4/ NOS PUBLICATIONS DE PRÉSENTATION DU MODE ALIMENTAIRE PAUVRE EN FODMAPs, POUR VOUS AIDER A L’APPLIQUER ET VOUS SENTIR MIEUX.

 

RUBRIQUE MENSUELLE DE PRESENTATION DU MODE ALIMENTAIRE PAUVRE EN FODMAP

 

QUIZZ FODMAP

 

Recette pauvre en FODMAP

 

Mes articles mensuels, ainsi que les autres (Quizz sur les FODMAPs, ou les recettes pauvres en FODMAPs). Sont des outils pour nous aider à démystifier le fonctionnement de notre intestin. Pour nous informer des aliments les plus susceptibles d’irriter cet organe. En parcourant mes publications, vous trouverez des suggestions pour faire les bons choix alimentaires permettant de diminuer grandement nos symptômes intestinaux, qui nuisent à notre qualité de vie.

Dans les prochaines lignes, je vais lancer et survoler rapidement quelques problématiques et thématiques qui seront présentées en détails dans les articles de mes publications mensuelles sur le mode alimentaire pauvre en FODMAPs.

 

 

Intestin malade - mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

 

Notre biote intestinal et les FODMAPs.

 

Nous vivons une véritable relation de symbiose avec les 100 000 milliards de bactéries qui sont nichées dans nos intestins. Ces bactéries sont indispensables à notre vie et ont le pouvoir de nous faire du bien ou du mal. De ce fait, elles influent nettement sur notre santé physique mais aussi mental. Car elles sont par l’intermédiaire des terminaisons nerveuses de notre intestin en liaison directe avec notre cerveau. On dit souvent que l’intestin est notre deuxième cerveau. Mais que dire de nos bactéries… ce sont-elles, ou nous qui prenons les décisions quand elles souhaitent que nous consommions du sucré ou du gras, du chocolat, hummm ? J’approfondirais cette réflexion dans un des prochains articles.

Elles sont en effet parfois très friandes des FODMAPs. Ces petits glucides issus de certains aliments que l’intestin ne parvient pas à digérer. Or quand les bactéries sont trop nourries, elles produisent du gaz en excès. Ce qui entraîne des ballonnements insupportables, des flatulences dérangeantes ou des douleurs abominables … C’est aussi ça le fameux Syndrome de l’Intestin Irritable (SII)

 

 

NO Fodmap - mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

 

Phase 1, exclure les FODMAPs

 

Les lecteurs vous recommandent :
Petit questionnaire pour déterminer si une alimentation pauvre en FODMAPs peut vous aider ?

Parce que le mode alimentaire pauvre en FODMAPs exclut ces fameux glucides. Le régime présenté dans mes publications limite les fermentations et nous fait du bien. Son intérêt thérapeutique a été prouvé par de nombreuses études et il soulage rapidement. Ainsi qu’efficacement et sans médicament près de soixante-quinze pour cent de ceux qui comme nous souffrent du SII. Mais gare à nos petites bactéries qui vont nous tenter à ne pas le respecter. Et nous inciter à leurs donner leurs précieux FODMAPs indigeste dont elles raffolent. Résistez à la tentation et sortez vainqueur de cette bataille 😉

 

 

sans gluten - mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

Supprimer le gluten

 

Pour commencer, on a l’habitude d’accuser le gluten et les produits laitiers d’être responsables de nos maux de ventre bien embêtants. Il est vrai qu’en consommant moins de pain, de pâtes et produits laitiers, on a tendance à se sentir mieux et à être moins gonflés. Mais on comprend maintenant que cette amélioration n’est pas due à l’élimination du gluten et des produits laitiers. Mais, plus probablement, à l’élimination des FODMAPs contenus dans le blé et le lait.

Quoi qu’il en soit, il est tout à fait compréhensible que dans notre recherche pour améliorer notre situation. Quand nous constatons qu’en supprimant le gluten ça va mieux. Nous prenons la décision de le supprimer de notre alimentation. C’est d’ailleurs le conseil souvent donné par les Médecins !

Cependant il y a une grande différence entre supprimer le pain, les pâtes et les produits laitiers de notre alimentation. Ou plutôt supprimer les FODMAPs contenus le blé et le lait. C’est ce que nous allons découvrir dans les publications qui vont suivre.

 

 

NON au Lactose - mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

Supprimer les produits laitiers

 

Même remarque pour le lait de vache, effectivement il est indigeste pour de nombreuses personnes, en raison de son lactose. Cependant les laits de chèvre et de brebis en contiennent eux aussi. Il faudrait donc également les écarter de nos repas ?

Je vous dirais Oui et Non. Car comme pour le gluten, il convient de ne pas se concentrer uniquement sur l’aliment. Le lait pose des problèmes, mais y a-t-il des FODMAPs dans le fromage ? Si on vérifie la présence des FODMAPs déclencheurs de nos maux. On constate que les fromages affinés sont réalisés avec du lait de chèvres, de brebis ou même de vaches. Mais que nous les tolérons habituellement assez bien, alors que les fromages frais déclenchent immédiatement de fortes réactions.

Quelles conclusions en tirer : Nous en parleront plus précisément et concrètement dans une prochaine publication. Ne la ratez pas. 😉

 

 

NON au Polyols - mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

Supprimer les sucres mal digérés

 

Fort heureusement, l’alimentation dite pauvre en FODMAPs supprime de manière sélective les sucres qui sont mal ou pas digérés dans l’intestin. De plus ce mode alimentaire est une solution à la fois spécifique et personnalisée, dont l’efficacité est démontrée scientifiquement. En effet, il est utilisé avec succès par des dizaines de milliers de personnes dans le monde entier.

 

 

Et après, que va-t-on supprimer ?

 

Poulet cuit - mode alimentaire pauvre en FODMAP

Riz brun - mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

Pommes de terre - mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

 

Demain, ce sera le poulet, le riz ou les pommes de terre. Puis eux aussi céderont la place à d’autres « coupables », c’est le problème des modes, elles ne résolvent rien, au contraire. Elles aggravent notre détresse nutritionnelle et profitent de notre faiblesse devant notre incertitude et nos craintes d’avoir mal au ventre. Pour nous proposer tout et n’importe quoi sans fondement. Ne suivez pas aveuglément les derniers régimes santé à la mode !

 

 

Publication Facebook - mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

 

Nos publications, vont vous accompagner, pas à pas vers l’expérimentation du mode alimentaire pauvre en FODMAPs.

 

Ces articles passionnants et clairs seront une étape fondamentale dans votre vie de « sensible intestinal ». Ils vont nous accompagner, pas à pas vers le bien-être à travers une première phase d’exclusion des aliments mal supportés. Puis une deuxième phase de réintroduction progressive et sélective. Cette deuxième étape permettra d’avoir un apport en fibres adéquat sur le plan qualitatif et quantitatif. Ce qui permettra d’éviter l’éventuel déséquilibre de notre flore intestinale, dont on mesure mal aujourd’hui les conséquences à long terme. Chacun prendra ses marques pour diminuer les doses et la fréquence des aliments qui posent des problèmes. Tout est une affaire d’équilibre … et de goût !

 

 

Légumes et fruits - mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

 

Favoriser les légumes, les fruits, les noix

 

En favorisant les légumes, les fruits, les noix … et en évitant les chewing-gums, les gâteaux, les bonbons, les confitures, les boissons sucrées, les édulcorants et autres. Vous ferez vraiment la différence entre les aliments utiles et inutiles.

 

 

Low Fodmap - mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

Phase 2, réintroduire des aliments

 

Je vous conseille de réintroduire en premier les produits à base de blé moderne, puis progressivement, sans allez trop vite les autres aliments. Enfin en dernier vous pourrez tester de réintroduire les produits laitiers. Mais soyez vigilent, car ils sont très souvent mal supportés.

 

 

Sport - mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

 

Le sport et les activités physiques

 

Si le mode alimentaire pauvre en FODMAPs est associé à une activité physique régulière. On obtient une meilleure gestion du stress et un sommeil de bien meilleure qualité. De plus, les restrictions alimentaires peuvent être beaucoup moins strictes et sévères, pour obtenir les mêmes résultats. Alors n’hésitez plus et pratiquez régulièrement une activité physique. Il n’est pas nécessaire d’avoir une activité intensive, bien au contraire, une activité douce sera beaucoup plus bénéfique. Il peut s’agir d’un peu de marche à pied ou d’utiliser les escaliers au lieu de prendre l’ascenseur. Ou bien même de pratiquer la danse !

 

 

Intestin sain - mode alimentaire pauvre en FODMAP

 

 

Les effets sur notre biote intestinal

 

Grâce aux connaissances que nous allons découvrir dans ces publications, nous allons pouvoir chouchouter les nombreuses bactéries qui nous protègent. En leur offrant des aliments adaptés à leurs besoins. Grâce à cela, elles pourront aider notre système immunitaire pour protéger et renforcer notre organisme. Il convient de les garder comme de véritables alliés de notre santé et ceci pour très longtemps !

Quant aux bactéries friandes des FODMAPs, elles seront mises au régime, puis supplantés par les bonnes. De ce fait, elles ne seront plus assez nombreuses pour influer négativement sur l’équilibre de notre biote intestinal. Ainsi que notre santé physique et mentale. 😊

 

 

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES :

 

Plus jamais mal au ventre avec le régime FODMAP

 

Le programme FODMAPs

 

Le programme FODMAP

 

La solution FODMAP pour en finir avec les maux de ventre.

 

 

A bientôt pour découvrir et essayer le mode alimentaire pauvre en FODMAPs.

 

 

Thierry KLETHI - Blog La santé en mangeant

A très bientôt,

Thierry Klethi

La santé en mangeant

 

 

MES PRODUITS AMAZON

Pour vous permettre de trouver rapidement et au meilleur prix les ouvrages dont je m’inspire lors de la rédaction de mes articles et les objets ou produits que j’utilise régulièrement. Je me suis affilié avec AMAZON et je vous propose ci-dessous des liens vers ce site de commerce en ligne. Pour plus de détails sur mon affiliation, cliquez sur ce lien.

 

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    144
    Partages
  • 144
  •  
  •  
  •  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.