Coquerets du Pérou - Physalis peruviana - Inca Berry

Alkékenge

Les plantes médicinales – Alkékenge 

 

Alkékenge. 

 

Aujourd’hui, je vous présente une nouvelle plante ayant de nombreuses vertus médicinales, il s’agit de l’alkékenge. 

 

Origines du mot. 

Physalis, à cause de la forme du calice, signifie « vessie » en grec ; coqueret, qui est l’un des noms communs de la plante, vient de sa couleur rouge, qui rappelle la crête du coq. 

 

Noms communs : 

Coqueret, cerise d’hiver, cerise des juifs, coccigrole, lanterne, amour en cage.  

 

Description. 

L’alkékenge est une plante vivace à tige dressée, dont les feuilles groupées par deux, longuement pétiolées, ovales, légèrement dentées, ont un bord onduleux. Les fleurs, visibles de mai à octobre, sont assez grandes et se trouvent à l’aisselle des feuilles.  

Elles donnent un fruit, une sorte de baie globuleuse et charnue, enfermé dans le calice très agrandi, parcheminé et d’un beau rouge orangé, formant un lampion fort décoratif.  

 

Culture et récolte. 

L’alkékenge se trouve facilement dans les haies et les champs, mais peut se cultiver dans les jardins, pour sa beauté à l’automne et le plaisir de récolter ses fruits ensuite.  

On la cultive en divisant les souches ou en semis au printemps dans une terre légère, sablonneuse et ensoleillée. Il suffit ensuite de les repiquer au bout de deux mois, en plein champ, dans le jardin, si possible en terrain calcaire.  

Seuls les fruits se récoltent à leur maturité, vers le mois de septembre. Ils sont séchés dans un endroit sec et aéré. 

 

Usages. 

Diurétique par excellence, on emploi l’alkékenge contre la goutte, les calculs rénaux, les rhumatismes, l’albuminurie et les affections urinaires en général. Il est possible de consommer le fruit frais ou d’en faire un vin. Il entre dans la composition du sirop de chicorée. On le prépare en décoction pendant 5 min, à raison d’une cuillerée à soupe par quart de litre d’eau. 

Il est nécessaire de prendre cette dose trois ou quatre fois par jour. Un traitement de quelques jours suffit dans certains cas.  

 

Vins médicinaux. 

On utilise du banyuls, du malaga, ou des vins riches en tanins comme les bordeaux, que l’on retiendra pour faire des vins toniques et digestifs. Le vin blanc est choisi pour des préparations diurétiques et de drainage. 

Attention, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.  

 

Vin d’alkékenge. 

Pour lutter contre les affections des reins et des voies urinaires, les calculs, la goutte et les rhumatismes. Prenez deux ou trois verres par jour comme diurétique, ou pour soulager les douleurs rhumatismales.  

Baies d’alkékenge ………………… 100 grammes. 

Vin blanc ………………………………… 1 litre. 

 

Laissez macérer 10 jours les baies d’alkékenge dans le vin blanc en agitant de temps en temps. Filtrez. 

 

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES : 

 

Secrets des plantes pour se soigner naturellement

 

J’espère que cette présentation vous a permis de découvrir l’histoire et les bienfaits de l’alkékenge. Ainsi que son rôle pour notre organisme et notre santé. Alors, je vous dis à très bientôt pour découvrir ensemble de nouvelles plantes médicinales. 

 

 

Thierry KLETHI - Blog La santé en mangeant

A très bientôt,
Thierry Klethi 

La santé en mangeant 

 

MES PRODUITS AMAZON 

Pour vous permettre de trouver rapidement et au meilleur prix les ouvrages dont je m’inspire lors de la rédaction de mes articles et les objets ou produits que j’utilise régulièrement. Je me suis affilié avec AMAZON et je vous propose ci-dessous des liens vers ce site de commerce en ligne. Pour plus de détails sur mon affiliation, cliquez sur ce lien. 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    12
    Partages
  • 12
  •  
  •  
  •  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.