Aubergines

Aubergine 

Vie pratique – Mes aliments – Aubergine 

 

AUBERGINE 

 

Bonjour à toutes et tous, 

Aujourd’hui, je vais vous présenter l’aubergine. Cette présentation se décomposera en plusieurs chapitres qui sont : Ses origines (histoire et/ou géographie), ses principales qualités (nutritionnelles et/ou de soins) et enfin comment la consommer. 

 

 

Aubergine

 

 

SES ORIGINES  

L’aubergine tire son nom du catalan « alberginia », lui-même dérivé de l’arabe « al bâdinjân ».  

 

En Inde. 

Elle est d’origine indienne et dans les temps reculés, on la trouve à l’état sauvage en Birmanie et dans la province de Madras. Sa culture a débuté en Asie, il y a 2 500 ans. Très amère à cette époque, on l’apprécie surtout pour ses qualités ornementales. 

 

Dans le monde. 

Vers le 9ème siècle, elle est exportée dans le monde arabe, notamment en Turquie et en Egypte. Ou elle est carbonisée puis réduite en poudre pour se frotter les dents et les rendre blanches et éclatantes. 

Puis vers le 12ème siècle, elle fait son apparition en Espagne. Et à partir du 15ème siècle, elle est introduite dans le reste de l’Europe. Durant ce temps, sa saveur est améliorée et de nombreuses nouvelles espèces, de formes et de genres très variés sont découvertes. Les plus courantes sont celles en forme de poire. 

 

En France. 

En France continentale, on l’a d’abord cultivée dans le Midi, puis elle conquit le reste du pays. Sachant que sa vulgarisation coïncide avec la découverte de l’Amérique. 

 

Au début. 

Dans un premier temps, l’aubergine a une mauvaise réputation. On la surnomme « la pomme des fous » et on lui attribue des vertus maléfiques. Elle est accusée d’être la cause de graves maladies et est utilisée que pour ses vertus médicinales et encore, avec beaucoup de méfiance. Sa ressemblance avec la mandragore lui vaut d’être placée sur les étagères des apothicaires à côté de la ciguë. Il n’est pas question de la consommer, car on l’accuse de provoquer de la fièvre et des crises d’épilepsie. Elle n’est utilisée qu’en externe pour des réaliser des cataplasmes ou des pommades contre les hémorroïdes.  

 

Sa consécration. 

L’aubergine est introduite sur les marchés parisiens par Découflé, célèbre maraîcher de la rue de la Santé. Elle trouve sa place sur les tables françaises au cours du 19ème siècle. Enfin elle est reconnue et appréciée. De plus, elle devient même le légume de base de la gastronomie méditerranéenne. Elle est incontournable dans la ratatouille niçoise ou la moussaka grecque. 

 

Sa saison. 

La pleine saison de l’aubergine s’étant de juin à septembre. 

 

SES PRINCIPALES QUALITÉS.

Elle contient : 

Acides phénoliques - Orizanols

Des acides phénoliques  (acide chlorogénique).

L’aubergine contient de l’acide chlorogénique qui fait partie de la famille des acides phénoliques. On la trouve essentiellement dans la peau et il a des vertus fortement antioxydante qui nous protège de certains cancers. Mais il permet également de retarder l’absorption du glucose, dans notre intestin, ce qui est très utile pour éviter les pics glycémiques en cas de diabète. Enfin, il a aussi de bonnes propriétés anti-anxiolytique et antidépresseurs. 

 

 

Anthocyanines (Antioxydants anticancer)

 

Des flavonoïdes (anthocyanines). 

De la famille des flavonoïdes, les anthocyanines sont des pigments très colorés qui sont antioxydants et nous protèges de certains cancer. Ils pourraient également nous protéger des risques cardiovasculaires. Le pigment principal et spécifique de notre aubergine est la nasunine. 

 

 

Source de fibres

 

Des fibres 

L’aubergine contient des fibres dont essentiellement des pectines, qui favorisent le bon fonctionnement de nos intestins en régularisant et en stimulant notre péristaltisme intestinal. De ce fait, elles limitent délicatement les risques de constipation. De plus la consommation de fibres permet également de piéger le cholestérol. 

 

 

 

Potassium

 

Du potassium 

Elle contient du potassium qui la rend diurétique et conditionne la quantité d’eau présente dans les cellules. Mais il est également essentiel à l’action de nombreuses enzymes, et participe à la synthèse des protéines et du glycogène (forme de stockage du sucre). Ainsi qu’il intervient dans la sécrétion de l’acide chlorhydrique du suc gastrique favorisant ainsi la digestion. Mais également dans la production d’aldostérone (une hormone qui régule les quantités de sodium et de potassium présentes dans l’organisme). En outre, il est essentiel au bon fonctionnement du système nerveux et des muscles. Enfin, il régule le rythme cardiaque, module les variations de la tension artérielle liées aux apports de sodium et sert à équilibrer le pH du sang. Et il est très riche en éléments alcalisant. 

  

 

Elle permet : 

De limiter les calories consommées 

L’aubergine est un des légumes les moins caloriques. Mais il convient d’être attentif aux conditions de sa cuisson, car si elle est cuite dans de l’huile d’olive, ou frite et consommée en frites d’aubergines. Elle va se gorger d’huile et son impact calorique sera malheureusement logiquement fortement modifié à la hausse. 😉 

Elle est particulièrement digeste si on la cuisine au naturel, simplement à la vapeur douce. 🙂 

Hormis son impact calorique, ses fibres ont par ailleurs la capacité de ralentir le passage des lipides dans le sang. L’aubergine est donc naturellement recommandée pour lutter contre l’obésité. 

En conclusion, elle est très peu calorique et avec peu de lipides. Il s’agit donc un aliment à privilégier dans tous les régimes. 

 

De drainer le foie, grâce à ces composés diurétiques. 

Grâce au potassium qu’elle nous apporte et au peu de sodium qu’elle contient, elle a une action diurétique qui permet de nettoyer le foie. De plus, elle nous apporte également un peu de magnésium et de zinc.  

Enfin, la médecine officielle lui reconnaît des propriétés antianémiques, diurétiques, ainsi qu’une influence positive sur la glande hépatique et le pancréas. 

 

Cholestérol

 

Les lecteurs vous recommandent :
rutabaga

De limiter le cholestérol. 

A condition d’opter pour une cuisson légère (à la vapeur douce), elle abaisse le taux de cholestérol sanguin en captant une partie des graisses apportées par l’alimentation. De plus, elle empêche l’intestin d’absorber une partie des graisses alimentaires. 

Ces effets, ont été mis en évidence il y a quelques années à l’Université de Graz en Autriche. Des animaux ayant reçu une nourriture composée d’aubergine, en même temps que des aliments riches en cholestérol, accusaient un taux de cholestérol très bas et des artères exemptes d’artériosclérose. 

 

De protéger notre système cardiovasculaire. 

Les fibres de l’aubergine sont capables de capter les lipides ou de ralentir leur passage dans le sang. De ce fait, elle est naturellement recommandée pour lutter contre les maladies cardiovasculaires. 

L’aubergine appelle l’huile d’olive, l’ail, le poivron et la tomate. Elle est au cœur de l‘alimentation méditerranéenne et participe donc à la protection cardio-vasculaire. Son plat emblématique ? La ratatouille ! 😉 

 

Tension cardiaque cœur

 

De combattre l’hypertension. 

Grâce à sa richesse en minéraux et surtout en potassium, elle permet de combattre l’hypertension. Elle possède également une capacité calmante efficace dans les cas d’excitabilité du cœur lorsqu’une maladie cardiaque n’en est pas la cause. 

 

De nous protéger de l’oxydation et des cancers. 

L’aubergine est une excellente source d’antioxydants, qui sont essentiellement situés dans sa peau. Il s’agit notamment des acides phénoliques dont le plus abondant est l’acide chlorogénique. Mais également des anthocyanines qui sont plus concentrés si sa peau est plus foncée. Sa variété Black magic renferme trois fois plus d’anthocyanes que les autres. 😉 

Ces pigments nous protègent contre le stress oxydatif et peuvent prévenir certains cancers, dont en particulier celui du côlon. Ainsi que de certaines maladies liées au vieillissement. 

En plus, elle contient également des glycoalcaloïdes. Il s’agit d’une combinaison de sucre et d’alcaloïdes qui aurait des vertus contre le cancer du foie. Mais présente également des risques toxiques présentés ci-dessous. 

 

 

Attention !

 

Attention aux glycoalcaloïdes ! 

Cependant, il convient d’être prudent avec les glycoalcaloïdes, car ils ne sont pas très digestes et leur consommation peut générer des troubles digestifs. De plus, même si vous ne déclenchez pas de réaction lors de leur consommation, il convient de ne pas en manger, car en cas de consommation excessive, les glycoalcaloïdes peuvent rapidement devenir toxiques. 🙁  

 

D’améliorer le transit. 

L’aubergine est riche en fibres douces, qui sont abondantes et bien tolérées. Elles sont principalement constituées de pectines qui stimulent notre transit en douceur. Les constipés tiennent avec cet aliment une « arme » de choix pour lutter contre leur constipation. Mais également contre les diarrhées. 🙂 

 

 

Acheter ses aliments

 

COMMENT LA CHOISIR ET LA CONSERVER ? 

La Choisir. 

Nous ne trouvons pas d’aubergine bien mûre sur nos marchés, son amertume prononcée serait inadaptée à nos palais européens. Mais même vendue avant maturité, certaines personnes la trouvent trop typée. 😉 

Si vous croisez une aubergine appelée « Egg Plant », passez votre chemin. D’origine hollandaise, elle est pauvre en composés bénéfiques et d’une fadeur désespérante, c’est non ! 🙁 

Notre aubergine, doit être souple au toucher. Je laisse de côté les aubergines ternes, défraîchies, molles ou au pédoncule noirâtre. 

J’évite les légumes de gros calibre, car ils sont farineux et porteurs de grosses graines. Je préfère ceux de 150 à 200 grammes qui sont plus fines et bien meilleurs. 🙂 

Une bonne technique pour savoir si mon aubergine contient ou non beaucoup de graines : j’examine sa fossette qui est située à son extrémité. J’évite celles avec des fossettes rondes et je préfère celles avec des fossettes ovales. 

Je choisis les aubergines qui ont la peau la plus foncée, car ce sont elles qui contiennent le plus d’antioxydants. D’ailleurs, pour en profiter au maximum, je choisis des bio et ne les épluche pas. 😉 

 

 

 

Attention !

Attention ! 

Évitez de la choisir trop jeune, car elle peut contenir de la solanine, un composé toxique que l’on retrouve dans le « vert » des pommes de terre. Ce sont les glycoalcaloïdes dont nous parlions plus haut. 🙁 

Une aubergine à point se connaît aisément à sa peau lisse et brillante, et à son pédoncule vert foncé et raide. 

 

La Conserver. 

Au réfrigérateur. 

Je peux la conserver une toute petite semaine dans le bac à légumes de mon réfrigérateur. 

 

Au congélateur. 

Dans un premier temps je les découpe en tranches épaisses. Puis, je les fais cuire pendant cinq minutes dans de l’eau bouillante. Je les sèche bien en les déposant sur du papier absorbant (essuies tout). En cas de besoins, je remplace le papier pour m’assurer d’un séchage complet. Enfin, je les place dans un sac de congélation. Et les congèles. 

 

A température ambiante. 

Je déconseille de les garder à l‘air libre, car l’aubergine perd rapidement son eau et se fripe. 

 

COMMENT LA CONSOMMER 

Pour ceux qui ne consomment pas de viande. Sa texture unique en fait l’un des légumes les plus appréciés par ceux qui souhaitent remplacer la viande. 

 

Cru ?   

Non, elle est immangeable cru. Mais heureusement, son goût très amer disparaît lors de la cuisson. De plus, elle est bien trop dure pour envisager de la consommer en salade. Même si on la coupe en tous petits cubes. 

 

Cuite ?  

Oui, l’aubergine se consomme uniquement cuite. 

 

Les lecteurs vous recommandent :
cresson

La préparer. 

Même si son aspect à l’air parfait, je la rince bien sous l’eau avant de la préparer. Cependant il est inutile de la faire dégorger. 

 

La cuire. 

Je la cuis dix minutes à la vapeur douce ou vingt minutes dans mon four. Afin qu’elle soit être tolérée par nos papilles et nos intestins.  

La cuisson à la vapeur douce lui convient très bien, car elle préserve un maximum de vitamines et de minéraux. Nous pouvons ensuite la faire revenir à la poêle dans un peu d’huile d’olive, ou tout simplement l’arroser d’un filet d’huile après la cuisson vapeur. 🙂 

Pour accélérer son temps de cuisson au four, ou la vapeur, je la coupe finement. 

 

La poêler. 

Avant de la passer à la poêle, il vaut mieux au préalable la cuire à la vapeur douce. Cependant, il n’est pas obligatoire de la passer dans une poêle. Moi, je l’arrose délicatement d’un petit filet d’huile d’olive quand je la sors de mon cuit-vapeur. Et c’est parfait. 😉 

Si vous souhaitez tout de même la poêlez, je vous conseille d’ôtez l’huile superflue en fin de cuisson. Pour cela, il suffit de poser nos rondelles d’aubergines cuites à la poêle, sur du papier absorbant pendant quelques minutes ou même quelques secondes. 

 

 

 

Attention !

Attention ! 

Faites cuire l’aubergine avec sa peau, pour éviter qu’elle n’absorbe trop de matières grasses. En effet c’est une véritable éponge ! 

Mais pour les intestins sensibles, il convient absolument d’enlever sa peau, ainsi que ses graines pour faciliter sa digestibilité. 

 

 

En jus ? 

Un jus pour le foie et les pancréas. 

Le jus d’aubergine exerce une action stimulante sur le foie et le pancréas. Ceux qui connaissent des problèmes mineurs liés à ces organes, trouveront un grand intérêt à en faire une cure. 

 

Pour cela : 

Je coupe 200 grammes d’épluchures d’aubergine en petits dés, sans oublier de bien les laver si elles ne proviennent pas de culture biologique. Puis, je les dépose dans un litre de bon vin blanc sec. Je les fais macérer pendant cinq jours en agitant tous les le matin et soir, le bocal qui les contient. Puis, je filtre ce mélange et j’en consomme une cuillerée à soupe avant chacun de mes trois repas. Je poursuis cette cure, jusqu’à la fin de mon bocal. 

 

Un jus contre le cholestérol et les rhumatismes. 

Chaque jour, buvez un litre de la préparation suivante :  

Faites chauffer un litre d’eau. Pendant ce temps, coupez en petits cubes une aubergine de taille moyenne. Quand l‘eau bout, ajoutez les cubes et laissez cuire 20 minutes. Puis, laissez ensuite infuser une heure et filtrez. Ajoutez le jus d’un demi citron. Buvez ce mélange d’un litre dans la journée. Recommencez ce rituel, chaque jour pendant une semaine. 

 

 

Ma touche personnelle - Mon idée

 

MA TOUCHE PERSONNELLE 

Pour limiter son amertume, je vous propose de la tremper dans l’eau. Mais évitez de la faire dégorger car cela augmente sa teneur en sel et donc son amertume. De plus, il convient de prendre en compte que sa chair noircit très vite quand elle est coupée. 

Une autre astuce pour adoucir son goût est d’accommoder notre aubergine avec des œufs ou de l’agneau. Mais, il faut éviter les poissons. 

Pour concocter un caviar d’aubergine (purée d’aubergine + ail + épices), veillez à utiliser une cuillère inoxydable, sinon la chair noircit. Préférez la cuisson en papillote pour cette préparation. 

Si la moussaka n’existait pas, il faudrait l’inventer. Aubergine + viande + béchamel : la perfection gustative et un plat parfait d’un point de vue nutritionnel. Attention ! Les moussakas toutes prêtes (surgelés, traiteur) sont ultra-grasses ! 

 

BONUS  DEUX PETITES RECETTES RAPIDES ET FACILES. 

 

Aubergine à la mozza.

 

 

 

2 personnes 

Pour deux 2 personnes 

 

 

 

10 Minutes

Mon temps de préparation est de 10 minutes. 

 

 

 

Attendre 15 minutes

Je laisse cuire durant 15 minutes.

 

 

Mes ingrédients pour réaliser mon aubergine à la mozza.

Je prends une aubergine. 

Ainsi qu’une boule de mozzarella. 

Deux tomates. 

Et un filet d’huile d’olive 

 

Aubergine mozza

 

 

Pour préparer mon aubergine à la mozza, je 

préchauffe le four (très chaud).  

Puis, je rince l’aubergine et la tomate sans les éplucher (en cuisine, souvent, moins on en fait, mieux ça vaut). 😉 

Je coupe les légumes en tranches à peu près égales (environ 1 cm, pas moins, sinon tout risque de s’effondrer à la cuisson). 

Ensuite je procède de même avec le fromage. 

Je badigeonne le tout avec un peu d’huile d’olive. 

Puis, je range mes tranches une par une dans mon plat, en les alternant. 

J’enfourne pour environ quinze minutes de cuisson. 

 

Aubergine mozza

 

Accéder à la publication complète de cette recette. 

 

Pour accéder à cette excellente recette d’aubergine à la mozza pour deux personnes, il suffit de sélectionner ce lien pour afficher la publication présentant cette recette.  

 

Vous pouvez également y accéder en inscrivant le nom de la recette souhaitée dans le champ de recherche à droite de l’écran. 

 

En exportant la rubrique “Plan Du Site” (sous le titre du blog) ou en allant dans le menu “Catégories” à droite de votre écran. Puis vous cherchez dans l’arborescence les rubriques suivantes : 

Fiches cuisines – Autres recettes – Plat – Aubergine à la mozza 

 

 

Aubergines au miso 

 

Les lecteurs vous recommandent :
kiwi

4 personnes

Pour quatre personnes 

 

10 Minutes

Mon temps de préparation est de 10 minutes. 

 

 

45 minutes

Je laisse mijoter pendant 45 minutes. 

 

 

 

Mes ingrédients pour réaliser mes aubergines au miso. 

Ainsi que deux cuillères à café bombées de miso. 

Deux cuillères à soupe de sauce soja. 

Et deux cuillères à soupe d’huile d’olive. 

 

Aubergine au Miso

 

 

Pour préparer mes aubergines au miso, je 

préchauffe mon four à 180 °C. 

Puis, dans un bol, je mélange le miso avec la sauce soja et l’huile d’olive. 

Je lave les aubergines et les coupe en deux dans le sens de la longueur. 

J’incise leur chair en croix, sans les transpercer complètement. 

Puis, à l’aide d’un pinceau, j’enduis généreusement leur chair avec la préparation au miso. 

Je les dépose sur la plaque du four, que je recouvre de papier sulfurisé. 

Ensuit je les enfourne durant environ quarante-cinq minutes. 

Je sers et me régale. MMMIIIAAMM 

 

Aubergine au Miso

 

 

Accéder à la publication complète de cette recette. 

 

Pour accéder à cette excellente recette d’aubergines au miso pour deux personnes, il suffit de sélectionner ce lien pour afficher la publication présentant cette recette.  

 

Vous pouvez également y accéder en inscrivant le nom de la recette souhaitée dans le champ de recherche à droite de l’écran. 

 

En exportant la rubrique “Plan Du Site” (sous le titre du blog) ou en allant dans le menu “Catégories” à droite de votre écran. Puis vous cherchez dans l’arborescence les rubriques suivantes : 

Fiches cuisines – Toutes les recettes – Plat – Aubergines au miso 

 

 

AUTRES UTILISATIONS POSSIBLES. 

 

En cas d’abcès, de brûlure ou d’hémorroïdes. 

En cas de brûlure ou d’abcès, ce n’est pas le fruit, mais les feuilles légèrement écrasées qu’il faut employer, en cataplasme. Cette action à la propriété d’adoucir et de relâcher les tissus enflammés. Faire trois emplâtres par jour, qui seront maintenus par un bandage. 

En ce qui concerne les dartres ou encore les hémorroïdes. Il faut faire bouillir les aubergines et les mixer avant de les appliquer et de laisser agir une demie heure. Puis, il faut les retirer et rincer la zone à l’eau fraîche. 

 

Contre les verrues. 

Dans ce cas, le soir avant de nous coucher, il convient de découper un petit morceau de chair d’aubergine de la taille de notre verrue. Puis de la fixer sur votre notre verrue, avec un petit bout de sparadrap, sans déborder. 

Le lendemain matin, la verrue aura un peu noirci. Recommencez l’opération pendant quelques jours jusqu’à ce que la verrue se détache toute seule. 

 

Variante. 

On peut également choisir de frotter chaque jour votre verrue pendant une minute avec un morceau d’aubergine, jusqu’à ce qu’elle tombe. 

 

Pour se laver les dents. 

Pour cela, il faut carboniser notre aubergine et la réduire en poudre. 

Puis frotter nos dents avec cette poudre d’aubergine. Ce procédé est utilisé en Chine et en Asie, depuis des millénaires afin d’avoir des dents blanches et éclatantes. 

 

Pour se détoxifier. 

Il faut prendre trente grammes d’épluchures d’aubergine. Les couper en petits dés et les déposées dans une casserole contenant un demi-litre d’eau froide. Faire bouillir le tout dix minutes et infuser tout autant. Puis filtrer le mélange et verser le liquide dans une bouteille. Boire une gorgée de ce liquide  trois fois par jour, entre les repas. On peut réaliser cette cure sur une période de trois semaines et recommencer à chaque changement de saison. 

 

Pour réaliser un masque nourrissant. 

Il faut prendre une aubergine fraîche crue. Puis, la réduire en purée. Ajouter une cuillerée à café d’huile d’amandes douces. Bien mélanger le tout. Puis, le soir, après notre toilette, il faut étendre ce masque sur notre visage et notre cou. Le garder durant vingt minutes, puis le rincer avec une eau non calcaire ou minérale. Ce masque va nourrir et embellit notre peau. 

On peut réaliser cette application une fois par semaine et aussi longtemps qu’on le juge nécessaire. 

 

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES : 

 

Ma bible de la santé au naturel

 

Ma bible des aliments qui soignent  

 

Ma Bible des Aliments Remèdes  

 

Ma bible des aliments santé minceur  

 

Histoire des fruits et légumes

 

Les bienfaits des légumes, fruits et céréales

 

Dopez votre capital santé

 

 

J’espère que vous avez apprécié la découverte des qualités et des propriétés de l’aubergine. Et je vous dis à très bientôt pour découvrir ensemble de nouveaux aliments santé.  

 

 

Thierry KLETHI - Blog La santé en mangeant

 

A très bientôt, 

Thierry Klethi 

La santé en mangeant 

 

 

MES PRODUITS AMAZON. 

Pour vous permettre de trouver rapidement et au meilleur prix les ouvrages dont je m’inspire lors de la rédaction de mes articles et les objets ou produits que j’utilise régulièrement. Je me suis affilié avec AMAZON et je vous propose ci-dessous des liens vers ce site de commerce en ligne. Pour plus de détails sur mon affiliation, cliquez sur ce lien. 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1K
    Partages
  • 1K
  •  
  •  
  •  

2 thoughts on “Aubergine 

    1. Bonjour Rémi,

      Je suis ravis d’apprendre que vous appréciez les aubergines. 😉
      Et en plus vous avez apprécié ma publication qui les présente. SUPER !

      Si cela vous intéresse, vous trouverez d’autres articles présentant les fruits et les légumes dans la rubrique vie pratique – Mes aliments ou en sélectionnant le lien ci-dessous :

      https://la-sante-en-mangeant.com/page-daccueil/vie-pratique/vie-pratique-mes-aliments

      Dans l’attente de vous relire prochainement, je vous souhaite une agréable journée. 🙂

      Thierry KLETHI
      La santé en mangeant
      https://la-sante-en-mangeant.com

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.