Définitions

Cholestérol

Définition – Cholestérol

 

CHOLESTEROL.

 

Aujourd’hui, je vous présente la définition du mot Cholestérol.

 

Le cholestérol est une substance lipidique, essentiellement synthétisée par le foie à partir d’une autre substance, l’acétylcoenzyme A.

Les principales sources alimentaires de cholestérol sont le jaune d’œuf, les abats, les produits laitiers, les viandes et les poissons.

Il existe deux formes chimiques de cholestérol, l’une libre (non liée à une autre substance), l’autre estérifiée (liée à un acide gras pour former des stérides). Le cholestérol que l’on retrouve dans le sang est Ia somme de deux formes.

 

Rôle

Dans l’organisme, le cholestérol entre dans la constitution des cellules, faisant partie par exemple de la structure de leur membrane. Il intervient aussi dans métabolismes : d’une part, il est le point de départ de la synthèse d’hormones (corticostéroïdes en particulier) dans la glande surrénale et l’ovaire ; d’autre part, il est transformé par le foie en acides biliaires, rejetés dans l’intestin avec la bile et indispensables à la digestion des lipides.

 

Pathologie

Les lipides tels que le cholestérol et les triglycérides sont transportés dans le sang, associés à des protéines, c’est-à-dire sous forme de lipoprotéines. Parmi celles-ci, les LDL (lipoprotéines de basse densité) sont particulièrement riches en cholestérol, qu’elles sont susceptibles de déposer sur la paroi des artères ; l’athérosclérose est l’atteinte des artères par exagération de ces phénomènes. A l’inverse, les HDL (lipoprotéines de haute densité) enlèvent le cholestérol de la paroi des vaisseaux et l’amènent au foie, qui peut le réutiliser.

Les lecteurs vous recommandent :
Le lycopène

 

Définitions connexes.

 

Cholestérolémie.

Taux de cholestérol dans le sang.

La cholestérolémie est un des indicateurs du risque d’athérosclérose. Les valeurs normales (de 3,8 à 6,5 millimoles par litre environ, soit de 1,5 à 2,5 grammes par litre) augmentent avec l’âge.

 

 

Dyslipidémie.

 

Anomalie du taux de lipides dans le sang.

Les lipides sanguins sont représentés par le cholestérol, les triglycérides, les phospholipides et les acides gras libres. Non solubles, ils ne peuvent circuler dans le sang qu’associés à des protéines spécifiques (apoprotéines), l’ensemble ainsi formé constituant une lipoprotéine. II existe ainsi quatre sortes de lipoprotéines : les chylomicrons, les VLDL (Very Low Density Lipoproteins, ou lipoprotéines de très basse densité), les LDL (Low Density Lipoproteins, ou lipoprotéines de basse densité) et les HDL (High Density Lipoproteins, ou lipoprotéines de haute densité).

 

Différents types de dyslipidémie.

Les hyperlipidémies (augmentation du taux de lipides sanguins) sont principalement représentées par l’hypercholestérolémie, l’hyperchylomicronémie et l’hypertriglycéridémie. Ce sont les seules dyslipidémies dont la médecine ait à s’occuper. Certaines risquent en effet de provoquer une athérosclérose (dépôt de plaques d’athérome rétrécissant le diamètre intérieur des artères). Le traitement repose sur un régime alimentaire et au besoin, sur la prise de médicaments dits hypolipidémiants.

 

Les hypolipidémies (diminution du taux de lipides sanguins) sont principalement représentées par l’hypocholestérolémie (diminution du taux de cholestérol dans le sang). Excepté quelques maladies héréditaires très rares, les hypolipidémies sont dues à des insuffisances alimentaires importantes ou à des maladies du tube digestif qui diminuent l’absorption des lipides alimentaires. Ces anomalies purement biologiques n’ont aucune conséquence (ni symptômes ni complications) en elles-mêmes.

Les lecteurs vous recommandent :
Le bore

 

 

Hypercholestérolémie.

 

Augmentation anormale de la cholestérolémie (taux de cholestérol dans le sang).

L’hypercholestérolémie fait partie, comme !’hypertriglycéridémie (augmentation du taux sanguin de triglycérides), des hyperlipidémies (affections caractérisées par une augmentation du taux sanguin de lipides).

Même si elle ne provoque à court terme aucun symptôme, l’hypercholestérolémie se complique au fil des années d’athérosclérose (épaississement de la paroi des artères).

Pour établir le diagnostic, il faut effectuer au moins deux dosages de cholestérol dans le sang à un mois d’intervalle. On parle d’hypercholestérolémie à partir de 6,5 millimoles, soit 2,5 grammes par litre. Au-dessous de ce taux, on estime le risque cardiovasculaire, en fonction des facteurs de risque associés (sexe masculin, hypertension artérielle, tabagisme, diabète, antécédents familiaux, taux de HDL cholestérol bas). L’évaluation tient compte d’une augmentation normale de la cholestérolémie avec l’âge d’environ 0,26 millimole (soit 0,1 gramme) par litre pour chaque dizaine d’années de vie à partir de 30 ans.

Dans les cas limites, on dose séparément les deux variétés de cholestérol : Le HDL cholestérol, qui protège contre le risque de maladies coronariennes, et le LDL cholestérol, qui, au contraire, l’accroît et dont le taux constitue, par conséquent, le meilleur indicateur d’un risque cardiovasculaire, et de la nécessité d’un traitement.

 

Traitement.

Il consiste à réduire, voire à supprimer, la consommation d’aliments riches en cholestérol : abats, viandes grasses, charcuterie et beurre. De plus, il faut diminuer la consommation d’acides gras saturés d’origine animale au profit des acides gras insaturés, contenus dans huile d’olive, de tournesol, de maïs, d’arachide, dans la margarine au tournesol ou au maïs et dans les poissons.

Les lecteurs vous recommandent :
Les lipides

Si, après un régime de trois mois, la cholestérolémie reste trop élevée, un traitement médicamenteux est institué.

Il comprend quatre classes thérapeutiques indiquées fonction des différentes dyslipidémies :

Les statines pour les hypercholestérolémies pures ou mixtes.

Les fibrates pour les hypercholestérolémies pures et les hypertriglycéridémies endogènes, isolées ou associées.

La colestyramine pour les hypercholestérolémies essentielles.

Les inhibiteurs sélectifs de l’absorption intestinale du cholestérol en association avec une statine quand l’hypercholestérolémie est insuffisamment contrôlée ou en remplacement d’une statine quand le traitement est mal toléré.

Ces médicaments peuvent avoir une toxicité musculaire.

 

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES :

 

Le Larousse Médical

 

J’espère que cette définition vous a permis de comprendre la signification du mot « Cholestérol ». Ainsi que son rôle pour notre organisme et notre santé. Alors, je vous dis à très bientôt pour découvrir ensemble de nouvelles définitions.

 

 

Thierry KLETHI - Blog La santé en mangeant

A très bientôt,
Thierry Klethi

La santé en mangeant

 

MES PRODUITS AMAZON

Pour vous permettre de trouver rapidement et au meilleur prix les ouvrages dont je m’inspire lors de la rédaction de mes articles et les objets ou produits que j’utilise régulièrement. Je me suis affilié avec AMAZON et je vous propose ci-dessous des liens vers ce site de commerce en ligne. Pour plus de détails sur mon affiliation, cliquez sur ce lien.

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    52
    Partages
  • 52
  •  
  •  
  •  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.