Compote de poire crues

Compote de poire crues

Fiches cuisines – Toutes les recettes – Entrées – Compote de poire crues

 

 

COMPOTE DE POIRE CRUES.

 

 

Bonjour à toutes et tous,

Je vous propose de réaliser aujourd’hui une excellente compote de poire crues. Pour commencer je vais vous présenter le matériel qu’il nous faut et les produits nécessaires à la réalisation de cette recette. Puis nous aborderons l’aspect pratique de sa réalisation. Et enfin, les apports que nous apporte la consommation des ingrédients de cette excellente recette. Mais ne nous attardons pas trop, lançons-nous, allons-y et réalisons ensemble cette compote de poire crues. Et surtout régalons nous. Miammm, c’est trop bon et c’est fait maison avec amour.

 

MATERIEL NÉCESSAIRE POUR PRÉPARER LA RECETTE

Un mixeur ou un blender.

 

OÙ ET QUELS PRODUITS ACHETER

 

 

Les Poires

 

La poire.

On la trouve dans toutes les grandes surfaces. Mais elle sera meilleur si elle est fraîche et vient de chez un producteur local ou du marché.

 

 

Acheter ses aliments

 

L’acheter.

Les poires sont surtout présentes d’août à mars, avec différentes variétés au gré des saisons. Il s’agit de la Guyot et de la Williams, à chair sucrée et juteuse, en été. Ainsi que la Conférence, la Beurré-Hardy, la Comice et la Passe-Crassane qui sont fondantes et parfumées, à l’automne et en hivers.

Il faut les choisir sans traces de choc, avec le pédoncule bien attaché et les manipuler avec précaution car elles sont fragiles. Elles sont souvent trop fermes sur les étals, mais elles continuent à mûrir après la récolte.

 

 

Consommer

 

La consommer.

La poire se déguste nature, épluchée ou non. Lorsqu’elle est cuite, sa valeur nutritionnelle n’est pratiquement pas modifiée puisque à l’origine, elle ne contient que très peu de vitamines C. Si vous les épluchez longtemps avant de les consommer, arrosez les morceaux de jus de citron car la chair renferme des tanins qui noircissent au contact de l’oxygène de l’air.

 

 

Conserver

 

La conserver.

Les poires encore fermes s’attendrissent en quelques jours à température ambiante. Si vous les avez mises au réfrigérateur, pensez à les sortir quelques heures avant de les consommer pour qu’elles retrouvent tout leur parfum et leur saveur.

 

 

Miel

 

Le miel.

 

 

 

Acheter ses aliments

 

L’acheter.

Vous trouverez dans le commerce du miel artisanal, dont le terroir (Miel de Provence) et l’origine végétale (miel de Lavande) sont précisés. Les miels standard sont souvent des mélanges dont la saveur peut être décevante. Selon vos goûts, optez pour un miel liquide ou crémeux : leur profil nutritionnel est comparable. Évitez le miel qui contient des cristaux, il continuera à évoluer et sa texture deviendra désagréable.

 

 

Consommer

Le consommer.

Même si le miel a l’image d’un produit sain et bon pour la santé, sa concentration en sucres rapides impose de la consommer avec modération, 20 à 30 grammes par jour maximum (deux à trois cuillerées à café de miel liquide), pour remplacer la confiture sur les tartines ou le sucre dans les boissons chaudes et els laitages. Vous retrouverez le bon goût du miel dans les pastilles et douceurs au miel, mais pas l’intégralité de ses vertus puisque ces produits n’en contiennent généralement qu’une petite quantité.

 

 

Conserver

 

Le conserver.

Au fil du temps, le miel évolue car il contient des enzymes : sa texture peut devenir granuleuse et son arôme devient plus fade. Consommez-le dans les 2 à 3 mois après ouverture et stockez-le dans un placard sec il craint l’humidité.

 

 

Ma touche personnelle - Mon idée

 

Ma touche personnelle.

Personnellement, vous recommande si c’est possible du choisir du miel bio extrait à froid. Je sais qu’il coûte plus cher, mais la mention bio vous garantit une manière plus stricte de procéder lors de la récolte et du traitement du miel par l’apiculteur. Et la mention extrait à froid, vous garantit que votre pot ne contient pas de miel extrait à chaud, qui est dénaturé et ne contient plus aucuns nutriments. Ce qui arrive régulièrement dans les pots de miel sans cette mention. Acheter du miel de qualité vous garantit de disposer de la totalité des bienfaits de ce produit, d’une excellente assimilation et d’un goût tellement meilleur.

 

 

Citrons verts

 

Le citron

 

 

 

Acheter ses aliments

 

L’acheter.

Je trouve les citrons dans tous les commerces, que ce soit en grande distribution, dans les magasins biologiques ou au marché local. Ils sont disponibles toute l’année et sont principalement importé d’Espagne ou d’Argentine.

 

Pour faire du jus.

Afin de faire du jus, je vous conseille de choisir des citrons qui sont bien denses et lourds, avec une peau fine qui est exempte de taches.

 

Pour les zestes.

Pour réaliser des recettes avec son écorce ou pour utiliser son zeste, il est impératif de choisir des citrons qui sont non traités après récolte et de les laver très soigneusement avant de les utiliser. L’idéal étant bien entendu de choisir des citrons biologiques qui en seront exempt, ou au pire bien moins chargés en pesticides.

 

Le vert et le jaune.

Le citron vert possède les mêmes qualités nutritionnelles et les mêmes usages que le jaune. Cependant, ils sont généralement plus juteux, n’ont pas de pépins et surtout ils n’ont pas besoin d’être traité après récolte. On peut donc normalement utiliser son zeste sans trop se préoccuper des résidus de produits chimiques. Son seul petit inconvénient est qu’il est un peu plus amer que son cousin jaune.

 

 

Consommer

Le consommer.

Pour assaisonner nos salades.

Le jus de citron remplace parfaitement le vinaigre dans nos sauces de salades. En plus, il apporte toute sa richesse en vitamine C et parfume nos crudités sans qu’il soit nécessaire d’ajouter trop de sel.

 

Pour faire un jus.

Afin d’obtenir un maximum de jus, je roule auparavant le citron sur un plan de travail en appuyant avec la paume de la main. Puis je consomme rapidement son jus, car sa vitamine C est rapidement détruite par l’oxygène de l’air.

Pour sucrer ma citronnade, je dissous le sucre dans l’eau avant d’ajouter le jus de citron, car il a du mal à fondre dans le jus de citron.

 

 

Conserver

 

Le conserver.

Le citron se garde une semaine à température ambiante et jusqu’à deux ou trois semaines dans le bac à légumes du réfrigérateur. Une fois coupé ou « zesté », il doit être consommé sans attendre car il s’abîme très vite.

 

 

Amandes

 

L’amande.

 

 

 

Acheter ses aliments

 

L’acheter.

Les magasins.

Vous en trouverez dans les magasins biologiques ou dans les épiceries spécialisées dans la vente de produits du Maghreb. A défaut dans de nombreux supermarchés traditionnels.

 

Avec ou sans coque.

Les amandes vendues dans leur coque conservent mieux leur saveur et leurs qualités nutritionnelles que ceux qui sont déjà décortiqués. Dans ce dernier cas, acheter des petits conditionnements (des sachets de 75 à 150 grammes).

Les lecteurs vous recommandent :
Petits-pains au fromage blanc sans gluten

 

Les sachets apéritifs.

Pour les amandes vendues grillées et salées, seules ou en mélange, parfois associées à des fruits séchés (raisins secs, par exemple).

 

Elles sont salées.

La différence avec les noix brutes réside surtout dans la teneur en sel. Ainsi leur consommation, même en petite quantité n’est plus du tout bonne pour notre organisme, bien au contraire. De plus, le sel qu’elles contiennent va attiser notre appétit et nous inciter à en consommer beaucoup trop.

A l’état brut, les amandes ne contiennent quasiment pas de sodium, mais la teneur en sel atteint 0,7 à 1,7 grammes pour 100 grammes dans les produits apéritifs. Il est donc préférable de les acheter avec la mention « non salé ».

 

Elles sont grillées.

Contrairement aux noix et les amandes vendues dans leurs coques ou avec leur peau, celles vendues dans les sachets apéritifs sont presque systématiquement torréfiées et grillées. Cette phase détruit une bonne partie de leurs apports nutritifs bénéfiques pour notre organisme.

 

 

Consommer

La consommer.

Les fruits oléagineux sont intéressants pour la santé à condition d’être consommés régulièrement et en quantité modérée. Vous pouvez en ajouter dans les céréales du petit déjeuner, les salades ou les plats mijotés. Pour l’apéritif, préférez des graines non salées et associez-les à des crudités plutôt qu’à des biscuits.

 

 

Conserver

 

La conserver.

Les fruits oléagineux se conservent plusieurs semaines à plusieurs mois dans un endroit frais et sec, dans une boîte hermétique s’ils sont écalés.

 

Attention !

Attention.

Toutefois, à cause de leur teneur en lipides, ils sont sujet au rancissement, qui leur donne très mauvais goût et les rend impropre à la consommation. Des moisissures peuvent également s’y développer et les rendre toxique.

Jetez les fruits qui vous semblent rances quand vous les ouvrez ou qui présentent des traces de moisissure.

 

Les amandes fraîches.

Les amandes que nous consommons sont presque toujours séchés (déshydratés) après récolte. Mais, de juillet à mi-septembre, on trouve des amandes fraîches qui viennent d’être récoltées et contiennent davantage d’eau. Leur profil nutritionnel est similaire à celui des fruits séchés, avec un apport calorique très légèrement inférieur. Leur saveur en revanche est différente, particulièrement délicate et fruité. La durée de conservation de ces fruits oléagineux frais est courte : quelques jours dans la corbeille de fruits ou le bas du réfrigérateur.

 

 

Ma touche personnelle - Mon idée

 

Ma touche personnelle.

Choisissez si possible systématiquement des amandes non salées, non grillées, avec leur peau ou leur coque.

C’est encore mieux, si elles sont bio. Mais, je reconnais que là, c’est malheureusement presque mission impossible. 😉

 

 

Caisse de légumes bio

 

Les produits bio

Préférez, si c’est possible des produits bio car ils seront forcément moins traités chimiquement et donc plus sains et aurons un meilleur goût.

 

 

Cuisiner - Faire sois-même

 

JE RÉALISE MA COMPOTE DE POIRE CRUES

 

2 personnes

Pour deux personnes.

 

5 minutes

Mon temps de préparation est de 5 minutes.

 

 

MES INGRÉDIENTS POUR RÉALISER MA COMPOTE DE POIRE CRUES.

Je prends deux poires.

Ainsi qu’une cuillère à soupe de miel ou de sirop d’érable.

Une cuillère à soupe de jus de citron.

Et un peu de poudre d’amande (facultatif).

 

Compote de poire crues

 

 

POUR PRÉPARER MA COMPOTE DE POIRE CRUES.

J’épluche mes poires, je retire la partie dure au milieu et les pépins.

Puis, je mixe tous mes ingrédients, mais pas trop finement, car certains gourmands aiment trouver des « morceaux ». 😉

 

Compote de poire crues

 

 

LES PRINCIPAUX APPORTS NUTRITIONNELS DE MES INGREDIENTS.

 

 

Les Poires

 

La poire.

 

Source de fibres

Des fibres.

La poire contient des fibres dont lignine, qui permet de piéger le cholestérol. De plus, ces fibres favorisent le bon fonctionnement de nos intestins en régularisant et en stimulant notre péristaltisme intestinal. De ce fait, elles limitent délicatement les risques de constipation.

 

Potassium

Du potassium.

Elle nous apporte du potassium qui est diurétique et conditionne la quantité d’eau présente dans les cellules. Mais il est également essentiel à l’action de nombreuses enzymes, et participe à la synthèse des protéines et du glycogène (forme de stockage du sucre). Ainsi qu’il intervient dans la sécrétion de l’acide chlorhydrique du suc gastrique favorisant ainsi la digestion. Mais également dans la production d’aldostérone (une hormone qui régule les quantités de sodium et de potassium présentes dans l’organisme). En outre, il est essentiel au bon fonctionnement du système nerveux et des muscles. Enfin, il régule le rythme cardiaque, module les variations de la tension artérielle liées aux apports de sodium et sert à équilibrer le pH du sang. Et il est très riche en éléments alcalisant.

 

Bore

Du bore.

La poire contient du bore qui est un minéral clé pour la solidité de nos os et le bon fonctionnement de notre cerveau. De plus, il permet de faire baisser notre tension et nous préserve de l’arthrose. Pour finir, il est également un excellent antibiotique pour notre peau et nos yeux.

 

Les Glucides

Des glucides.

Elle contient des glucides divers et bien équilibrés qui sont des constituants essentiels de notre alimentation. Selon les recommandations officielles (Programme National de Nutrition et de Santé), ils devraient représenter environ 50% de notre ration calorique moyenne journalière.

Ils sont composés de deux grandes familles. Les glucides simples, qui sont les sucres rapides et ont un goût sucré.  Ainsi que les glucides complexes, qui sont des sucres lents et n’ont généralement pas un goût sucré.

Il est conseillé d’avoir une alimentation composée d’un tiers étant sous forme de sucres rapides et de deux tiers de sucres lents. Mais malheureusement, dans notre alimentation actuelle, les proportions sont très souvent inversées, si ce n’est pas pire. ☹

 

Vitamine E

De la vitamine E.

La poire contient de la vitamines E qui joue un rôle essentiel dans la protection de la membrane de toutes les cellules de l’organisme. Elle est antioxydante, c’est-à-dire qu’elle contribue à la neutralisation des radicaux libres dans l’organisme. De plus, elle empêche ou réduit l’oxydation des cellules cardiovasculaires. De plus la vitamine E a aussi des propriétés anti-inflammatoires, antiplaquettaires et vasodilatatrices. Ces effets, qui ne sont pas reliés à son activité antioxydante, jouent également un rôle cardioprotecteur.

 

 

 Miel

 

Le miel.

 

Les Glucides

Glucides

Le miel renferme environ 80% de sucres, majoritairement des sucres simples (glucose et fructose). De ce fait, il est un vrai concentré d’énergie. 😊

De plus ces glucides  sont rapidement assimilés par notre organisme et transformés en énergie. Ils sont donc tout à fait recommandés dans l’alimentation des sportifs.

D’ailleurs, leurs haut pouvoir sucrant, nous permet également de les utiliser facilement et en moindre quantité à la place du sucre classique dans la préparation de nos recettes.

 

Prébiotiques.

Il est un ami de la flore intestinale. 😉

Car il fait partie des aliments les plus riches en prébiotiques, qui favorisent le développement de nos bonnes bactéries intestinales, qui sont essentielles pour préserver un bon équilibre de précieuse flore intestinale.

 

Substances protectrices (antibiotiques naturels, enzymes, etc.).

Le miel possède une combinaison unique de nombreuses substances antibiotiques naturelles qui sont regroupées sous le nom d’inhibine.  Ces antibiotiques naturels renforcent nos défenses immunitaires contre de nombreuses maladies infectieuses.

Les lecteurs vous recommandent :
velouté de pommes de terre et de panais

Mais il contient également une enzyme, le glucose oxydase, qui produit du peroxyde d’hydrogène, un autre antiseptique reconnu.

Grâce à ces différentes substances protectrices le miel est une panacée très efficace pour lutter contre les microbes. 😊

 

Potassium

Potassium

Le potassium est diurétique et conditionne la quantité d’eau présente dans les cellules. Mais il est également essentiel à l’action de nombreuses enzymes, et participe à la synthèse des protéines et du glycogène (forme de stockage du sucre). Ainsi qu’il intervient dans la sécrétion de l’acide chlorhydrique du suc gastrique favorisant ainsi la digestion. Mais également dans la production d’aldostérone (une hormone qui régule les quantités de sodium et de potassium présentes dans l’organisme). En outre, il est essentiel au bon fonctionnement du système nerveux et des muscles. Enfin, il régule le rythme cardiaque, module les variations de la tension artérielle liées aux apports de sodium et sert à équilibrer le pH du sang. Et il est très riche en éléments alcalisant.

 

Calcium

Calcium

Le calcium est le sel minéral qui est le plus abondant dans l’organisme. Il représente 2 % de notre poids corporel et près de 99 % est concentré dans nos os et nos dents. Ce qui reste joue tout de même un rôle primordial dans le bon fonctionnement de toutes les cellules de notre organisme, dont les cellules musculaires (notamment celles de notre cœur) et les cellules nerveuses. En outre, le calcium participe également aux fonctions rénales, au mécanisme de la coagulation sanguine ainsi qu’à plusieurs processus enzymatiques.

 

Sodium

Sodium

C’est un élément minéral très présent dans notre organisme, surtout dans le plasma. Il est apporté par l’alimentation sous forme de chlorure de sodium (le sel). Des apports trop importants sont un facteur de risque d’hypertension artérielle. Cependant, il est indispensable à la transmission de l’influx nerveux et à la contraction musculaire. Sa concentration dans le sang et le liquide interstitiel conditionne la quantité d’eau présente dans les cellules et le volume sanguin. Chez les personnes sensibles à l’apport de sel, l’excès de sodium peut augmenter le volume sanguin et ainsi favoriser la survenue d’une hypertension artérielle.

 

Phosphore

Phosphore

Il joue un rôle essentiel dans la formation et le maintien de la santé des os et des dents. Le phosphore est également indispensable pour permettre de métaboliser les lipides. De ce fait, il évite que les graisses s’accumulent dans le foie et permet qu’elles soient digérées. Mais son rôle est aussi prépondérant dans la formation de collagène et pour le bon fonctionnement des yeux et de la peau. De plus, il permet d’emmagasiner et produire l’énergie dont nous avons besoin pour contracter nos muscles et permettre à notre corps de bouger. Mais il participe aussi à la croissance et à la régénération des tissus et aide à maintenir le pH de notre sang en neutralisant les excès d’acides ou d’alcalins.

 

Magnésium

Magnésium

Le magnésium participe au développement osseux, à la construction des protéines, aux actions enzymatiques, à la contraction musculaire, à la santé dentaire et au fonctionnement du système immunitaire. Ainsi qu’il permet de réguler notre métabolisme et intervient dans la transmission de l’influx nerveux. De plus, il améliore l’équilibre nerveux et limite la fatigue, le stress et les fringales.

 

Vitamine B2

Vitamine B2 ou riboflavine.

La vitamine B2 participe au métabolisme des glucides (sucres), des lipides (graisses) et des protéines. Ainsi que dans la production de kératine, une protéine indispensable au bon état des cheveux, des ongles et de la peau. Mais elle permet également de prévenir l’anémie, certains cancers, ainsi que des troubles de la vision, dont la cataracte.

 

Vitamine B3

Vitamine B3 ou niacine.

La vitamine B3 participe à de nombreuses réactions métaboliques et contribue particulièrement à la production d’énergie à partir des glucides, des lipides et des protéines que nous ingérons. Elle collabore aussi au processus de formation de l’ADN, permettant une croissance et un développement normal.

 

Vitamine B5

Vitamine B5 ou acide pantothénique.

L’acide pantothénique (vitamine B5) fait partie d’une coenzyme clé nous permettant d’utiliser de façon adéquate l’énergie présente dans les aliments que nous consommons. Il participe aussi à plusieurs étapes de la fabrication des hormones stéroïdiennes, des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux) et de l’hémoglobine.

 

Vitamine B6

Vitamine B6 ou pyridoxine

La vitamine B6 fait partie des coenzymes qui participent au métabolisme des protéines et des acides gras ainsi qu’à la fabrication des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Elle contribue également à la fabrication des globules rouges et leurs permet de transporter davantage d’oxygène. La pyridoxine est aussi nécessaire à la transformation du glycogène en glucose et collabore au bon fonctionnement du système immunitaire. Cette vitamine joue enfin un rôle dans la formation de certaines composantes des cellules nerveuses et dans la modulation de récepteurs hormonaux.

 

Vitamine C

Vitamine C ou acide ascorbique.

La vitamine C participe à des centaines de processus dans l’organisme. Une de ces principales fonctions est d’aider le corps à fabriquer le collagène, une protéine essentielle à la formation du tissu conjonctif de la peau, des ligaments et des os. Mais elle contribue également au maintien de la fonction immunitaire. Ainsi qu’elle active la cicatrisation des plaies, participe à la formation des globules rouges et augmente l’absorption du fer contenu dans les végétaux. Un des autres rôles importants de la vitamine C est son effet antioxydant qui protège les cellules contre les dommages infligés par les radicaux libres.

 

Flavonoïdes

Les flavonoïdes ou polyphénols.

Ils diffèrent selon la variété de miel, et sont tous hyper-utiles, notamment « compétents » pour protéger notre ADN des pesticides. Finalement, cette protection nous protège même du cancer car ce sont les mutations dues à un ADN abîmé qui mène à la fabrication de cellules anormales (cancéreuses). Ils agissent par divers biais : ils empêchent formation de radicaux libres oxydants (qui attaquent notre ADN) et stimulent la réparation de nos cellules.

Riche en antioxydants, surtout des flavonoïdes, en particulier s’il est de couleur foncée (miel de tournesol, de sarrasin, etc.).

 

 

Citron vert

 

Le citron

 

Vitamine B9

De la vitamine B9 ou folate.

Le citron contient de la vitamine B9, acide folique ou également folate qui participe à la fabrication de toutes les cellules du corps, dont les globules rouges. Cette vitamine joue un rôle essentiel dans la production du matériel génétique (ADN, ARN), dans le fonctionnement du système nerveux et du système immunitaire, ainsi que dans la cicatrisation des blessures et des plaies. Comme elle est nécessaire à la production des nouvelles cellules, une consommation adéquate est primordiale durant les périodes de croissance et pour le développement du fœtus.

 

Vitamine C

De la vitamine C ou acide ascorbique.

Il est très riche en vitamine C qui participe à des centaines de processus dans l’organisme. Une de ces principales fonctions est d’aider le corps à fabriquer le collagène, une protéine essentielle à la formation du tissu conjonctif de la peau, des ligaments et des os. Mais elle contribue également au maintien de la fonction immunitaire. Ainsi qu’elle active la cicatrisation des plaies, participe à la formation des globules rouges et augmente l’absorption du fer contenu dans les végétaux. Un des autres rôles importants de la vitamine C est son effet antioxydant qui protège les cellules contre les dommages infligés par les radicaux libres. Le jus d’un citron couvre presque la moitié de nos besoins journaliers.

Les lecteurs vous recommandent :
Soupe de cresson

 

Potassium

Du potassium.

Le citron est également très riche en potassium qui est diurétique et conditionne la quantité d’eau présente dans les cellules. Mais il est également essentiel à l’action de nombreuses enzymes, et participe à la synthèse des protéines et du glycogène (forme de stockage du sucre). Ainsi qu’il intervient dans la sécrétion de l’acide chlorhydrique du suc gastrique favorisant ainsi la digestion. Mais également dans la production d’aldostérone (une hormone qui régule les quantités de sodium et de potassium présentes dans l’organisme). En outre, il est essentiel au bon fonctionnement du système nerveux et des muscles. Enfin, il régule le rythme cardiaque, module les variations de la tension artérielle liées aux apports de sodium et sert à équilibrer le pH du sang. Et il est très riche en éléments alcalisant.

 

Calcium

Du calcium.

Il nous apporte beaucoup de calcium qui est le sel minéral qui est le plus abondant dans l’organisme. Il représente 2 % de notre poids corporel et près de 99 % est concentré dans nos os et nos dents. Ce qui reste joue tout de même un rôle primordial dans le bon fonctionnement de toutes les cellules de notre organisme, dont les cellules musculaires (notamment celles de notre cœur) et les cellules nerveuses. En outre, le calcium participe également aux fonctions rénales, au mécanisme de la coagulation sanguine ainsi qu’à plusieurs processus enzymatiques.

 

Magnésium

Du magnésium.

Le citron nous apporte également du magnésium qui participe au développement osseux, à la construction des protéines, aux actions enzymatiques, à la contraction musculaire, à la santé dentaire et au fonctionnement du système immunitaire. Ainsi qu’il permet de réguler notre métabolisme et intervient dans la transmission de l’influx nerveux. De plus, il améliore l’équilibre nerveux et limite la fatigue, le stress et les fringales.

 

Phosphore

Du phosphore.

Il contient du phosphore qui joue un rôle essentiel dans la formation et le maintien de la santé des os et des dents. Il est également indispensable pour permettre de métaboliser les lipides. De ce fait, il évite que les graisses s’accumulent dans le foie et permet qu’elles soient digérées. Mais son rôle est aussi prépondérant dans la formation de collagène et pour le bon fonctionnement des yeux et de la peau. De plus, il permet d’emmagasiner et produire l’énergie dont nous avons besoin pour contracter nos muscles et permettre à notre corps de bouger. Mais il participe aussi à la croissance et à la régénération des tissus et aide à maintenir le pH de notre sang en neutralisant les excès d’acides ou d’alcalins.

 

Zinc

Du zinc.

Le Zinc est un oligo-élément anti-oxydant très puissant. Il est nécessaire pour notre immunité, permet l’assimilation des protéines et améliore la peau.

Le citron apporte du zinc qui participe aux réactions immunitaires, à la fabrication du matériel génétique, à la perception du goût, à la cicatrisation des plaies et au développement du fœtus. Il interagit également avec les hormones sexuelles et thyroïdiennes. Dans le pancréas, il participe à la fabrication, la mise en réserve et à la libération de l’insuline. De plus il a un rôle prépondérant lors de la synthèse des protéines. Il agit également en tant qu’antioxydant en neutralisant les radicaux libres et il protège les cellules de la peau.

Pour favoriser son absorption, il convient comme pour le fer de le consommer en même temps que des aliments riches en vitamine C.

 

Fer

Du fer.

Le citron est très riche en fer qui est utile à notre organisme pour transporter l’oxygène et fabriquer les globules rouges du sang. Il permet également de fabriquer des nouvelles cellules, des hormones et des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Pour favoriser son absorption, il est conseillé de l’associer à certains nutriments, tels que la vitamine C.

 

Flavonoïdes l’hespéridine (antioxydant)

Des flavonoïdes – l’hespéridine (antioxydant)

Il contient des  flavonoïdes qui neutralisent les radicaux libres responsables des maladies cardiaques, d’athérosclérose, de cataracte, d’arthrite et bien d’autres maux… Ils sont reconnus pour leurs capacités antioxydantes et anti-inflammatoires.

 

 

Amande

 

L’amande.

 

Acides gras insaturés

De bons acides gras.

L’amande contient des acides gras insaturés fortement « anticholestérol », qui protègent notre cœur.

 

Phytostérols

Des phytostérols.

Elle contient la plus grande quantité de phytostérols naturelles anticholestérol, connues à ce jour dans un aliment.

 

Source de fibres

Des fibres.

L’amande contient énormément de fibres, qui favorisent le bon fonctionnement de nos intestins en régularisant et en stimulant notre péristaltisme intestinal. De ce fait, elles limitent délicatement les risques de constipation. De plus la consommation de fibres permet également de piéger le cholestérol.

 

 

Protéines

Des protéines végétales.

Elle contient des protéines végétales qui sont encore une autre qualité anticholestérol !

 

 

Magnésium

Du Magnésium.

L’amande contient du magnésium qui est excellent contre le stress, les fringales et permet de réguler notre métabolisme.

 

Vitamine E

Des Vitamines E.

Elle contient des vitamines E qui sont l’un des nutriments les plus protecteurs de notre organisme grâce à leurs qualités hyper-antioxydante. Et l’amande est une noix qui en contient le plus.

 

 

Potassium

Du Potassium.

L’amande contient du potassium qui est diurétique et conditionne la quantité d’eau présente dans les cellules. Mais il est également essentiel à l’action de nombreuses enzymes, et participe à la synthèse des protéines et du glycogène (forme de stockage du sucre). Ainsi qu’il intervient dans la sécrétion de l’acide chlorhydrique du suc gastrique favorisant ainsi la digestion. Mais également dans la production d’aldostérone (une hormone qui régule les quantités de sodium et de potassium présentes dans l’organisme). En outre, il est essentiel au bon fonctionnement du système nerveux et des muscles. Enfin, il régule le rythme cardiaque, module les variations de la tension artérielle liées aux apports de sodium et sert à équilibrer le pH du sang. Et il est très riche en éléments alcalisant.

 

 

Fer

Du Fer.

Elle contient un taux intéressant de fer, à condition de consommer en même temps des aliments riches en vitamines C.

 

Zinc

Du Zinc, de la Quercétine et du Kaempférol.

Pour le Zinc, contenu par notre amande, c’est comme pour le fer, il convient de les consommer en même temps que des aliments riches en vitamines C pour permettre une excellente assimilation de ses nutriments.

 

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES :

 

Ma bible de la santé au naturel

 

Guide de la santé dans votre assiette

 

Lexique des compléments alimentaires -Edition Dangles 02/2000

 

Ma bible des aliments qui soignent

 

 

Bonne dégustation de notre compote de poire crues et à très bientôt pour découvrir et essayer une nouvelle recette ensemble.

 

 

Thierry KLETHI - Blog La santé en mangeant

A très bientôt,

Thierry Klethi

La santé en mangeant

 

 

MES PRODUITS AMAZON

Pour vous permettre de trouver rapidement et au meilleur prix les ouvrages dont je m’inspire lors de la rédaction de mes articles et les objets ou produits que j’utilise régulièrement. Je me suis affilié avec AMAZON et je vous propose ci-dessous des liens vers ce site de commerce en ligne. Pour plus de détails sur mon affiliation, cliquez sur ce lien.

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    10
    Partages
  • 10
  •  
  •  
  •  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.