Définitions

Définition de Diverticulose

DÉFINITION DE DIVERTICULOSE

La diverticulose colique est une maladie fréquente qui est due à l’apparition de sortes de petits sacs irréguliers et d’encoches dans la paroi des intestins. La conséquence est que la muqueuse qui tapisse la paroi intestinale va pénétrer dans ces sortes de replis, des particules du bol alimentaire pouvant être piégé dans ces sortes de cavités et être responsable des signes.

 

CE QU’IL SE PASSE

Les poches en doigts de gants sont nombreuses et positionnées souvent, mais pas toujours, les unes à côté des autres. Ces sacs sont ouverts dans la lumière (conduit) intestinale qui voit passer le bol alimentaire. Celui-ci pénètre dans les poches et y stagne plus ou moins longtemps. Cette stagnation est responsable de douleurs, d’inflammation, d’infection, voire de perforation et/ou d’abcès.

 

SIGNES

  • La plupart du temps la maladie ne donne aucun signe particulier et ne provoquera aucune complication. Dans un certain nombre d’autres cas, des signes peuvent apparaître. Ils sont d’autant plus fréquents que l’on avance en âge, 85% des diverticuloses survenant après l’âge de 50 ans. On considère qu’à partir de l’âge de 70 ans, plus d’une personne sur trois présente une diverticulose.
  • Ces petits sacs sont de la taille d’une cacahuète et sont situés dans la quasi totalité des cas dans le sigmoïde qui est la partie terminale du gros intestin. C’est pour cela qu’on parle aussi de ” sigmoïdite diverticulaire ” ou de ” sigmoïdite “. Dans un petit nombre de cas, les diverticules apparaissent dans le reste du colon. On ne parle alors plus de sigmoïdite, mais de colite.
  • Lorsque la diverticulose se manifeste, c’est généralement de façon brutale avec des douleurs abdominales dans le bas-ventre, vers la gauche, et une poussée de fièvre accompagnée de diarrhée et/ou de constipation. Cela est dû à l’inflammation de la muqueuse qui a piégé des petites boulettes de bol alimentaire. Le simple traitement antibiotique aboutit à la guérison en quelques jours.
Les lecteurs vous recommandent :
Protides

 

LES CIRCONSTANCES

 

Vous consultez généralement pour

  • Une gêne abdominale constante entrecoupée de crises spasmodiques.
  • Une ballonnement (résultant de la fermentation des aliments) associé à un état nauséeux.
  • Des rectorragies peu importantes.
  • Un tableau de gastro-entérite avec fièvre.

 

Vous appelez plus rarement en urgence pour :

  • Des douleurs abdominales violentes.
  • Des selles liquides, fétides, avec du sang.
  • Un ballonnement dur et douloureux au toucher.
  • Une déshydratation et des problèmes généraux (en raison d’un déficit important en sels minéraux et vitamines).

 

Au cabinet :

Après avoir fait un examen complet, une palpation soigneuse de l’abdomen et un toucher rectal, le médecin demandera :

  • Une numération de la formule sanguine
  • Un abdomen sans préparation
  • Un lavement baryté prudent ou une coloscopie le plus souvent dans un second temps après une antibiothérapie.

 

COMPLICATIONS

  • Elles sont peu fréquentes. D’emblée il faut savoir qu’il n’y a aucun risque de cancérisation, la diverticulose ne prédisposant pas au cancer du colon.
  • Les diverticules peuvent s’agrandir et former des sortes de petits canaux qu’on appelle des fistules, lesquelles peuvent provoquer une perforation et une péritonite. Ces éventualités sont rares.
  • Les abcès sont plus fréquents, et peuvent nécessiter dans de rares cas une intervention.
  • Une inflammation peut parfois également s’organiser en une sorte de boursouflure dans la paroi de l’intestin et provoquer des épisodes d’occlusions intestinales incomplètes qui peuvent faire croire à tort à un cancer.
  • Autre complication chronique, le saignement qui peut provoquer des rectorragies responsables à long terme d’une anémie.
Les lecteurs vous recommandent :
Lentinane

 

LE DIAGNOSTIC

Il se fait sur le lavement baryté de moins en moins utilisé, et surtout sur la coloscopie.

 

LE TRAITEMENT

  • La cause principale est l’alimentation. En effet les populations dont l’alimentation est composée de beaucoup de fibres végétales ont peu de diverticulose. Il semblerait qu’il s’agisse surtout d’une maladie de pays fortement industrialisés ayant une alimentation pauvre en résidus.
  • D’où l’une des explications du traitement qui consiste à réintroduire dans l’alimentation des fibres végétales : pain complet, céréales, etc.. Contre les poussées de fièvre liées à une infection, les antibiotiques sont radicaux, de même que les antispasmodiques contre les douleurs.
  • Lorsque les complications (perforation, fistule, pseudotumeur) apparaissent et se répètent il faut envisager une intervention chirurgicale consistant à retirer le morceau de colon atteint. Généralement cette intervention intervenant ” à chaud ” c’est à dire au cours d’une poussée infectieuse, on donne des antibiotiques, puis on intervient en créant un anus artificiel suivi d’un rétablissement de la continuité avec le morceau de colon restant une fois que l’infection est guérie, donc dans les semaines qui suivent.
    S’il n’y a pas d’infection, l’intervention se fait en un seul temps sans colostomie.

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •