Jus belle peau

Jus belle peau

Recettes de jus – Jus de légumes et de fruits – Jus belle peau

 

JUS BELLE PEAU

 

Bonjour à toutes et tous,

Je vous propose aujourd’hui de réaliser un excellent Jus belle peau. Ce jus est un cocktail sur mesure pour hydrater notre peau et protéger notre épiderme. Pour commencer je vais vous présenter le matériel qu’il nous faut et les produits nécessaires à la réalisation de notre jus. Puis nous aborderons l’aspect pratique de sa réalisation. Et enfin, les apports que nous apporte la consommation des ingrédients de cette excellente recette. Mais ne nous attardons pas trop, lançons-nous, allons-y et réalisons ensemble ce Jus belle peau. Et surtout régalons nous. Miammm, c’est trop bon, c’est fait maison avec amour et excellent pour notre santé. 😉

 

 

MATERIEL NÉCESSAIRE POUR PRÉPARER CE JUS

Un extracteur de jus ou une centrifugeuse.

 

Extracteurs de jus

 

 

OÙ ET QUELS PRODUITS ACHETER

 

Smoothie et jus d’Aloé Vera

La feuille d’Aloe Vera.

Acheter ses aliments

L’acheter.

C’est une plante aux feuilles épaisses, charnues et armées de piquants. Préférez les feuilles bien vertes, épaisses et fermes. Car plus elles seront épaisses et plus on en retirera de sève gélatineuse. Evitez les feuilles blessées ou dont le bout de la feuille commence à brunir ou à se dessécher. C’est le signe qu’elle n’est plus de première fraîcheur. Mais attention à ses piquant qui sont très pointus et durs. Ouille, ça peut faire mal… 😉

Question conditionnement, on la trouve fraîche dans des rayons biologiques de certaines grandes surfaces ou dans les magasins spécialisés en produits biologiques. Mais on peut également l’acheter directement déjà transformée sous forme de jus qui est souvent partiellement raffiné et dilué. Mais aussi sous forme de capsule ou en comprimés.

 

 

Consommer

La consommer.

C’est la sève ou gélatine de l’aloe Vera qui contient ses principes actifs. Pour y accéder on coupe la feuille en tronçons de 3 à 5 centimètres. Puis on procède comme pour les tailler un filet de poisson. On incise une tranche et on coupe juste en dessous de la peu pour récupérer un filet de gélatine. Avec cette matière on peut réaliser du jus d’Aloé Vera. Pour cela il suffit de la mixer dans un blender avec un peu d’eau et du miel ou un autre sucrant pour adoucir son goût un peu amer. Ou différents produits tels que des cosmétiques, etc.

La feuille restante peut servir en application local externe pour soigner notre peau. Mais attention à ne pour vous piquer.

 

 

Attention !

Attention !

Ne pas consommer sa peau qui contient de …… qui est un puissant laxatif. C’est pour cette raison qu’il est déconseillé aux femmes enceintes d’en consommer car sont effet laxatif pourrait être également abortifs. Enfin, il est aussi déconseillé pour les personnes souffrantes d’hémorroïdes.

 

 

 

Conserver

La conserver.

La feuille d’Aloé Vera se conserve entière quelques jours, voir une bonne semaine dans le bac à légumes de notre réfrigérateur.

 

 

 

Pomme Belle de Boskoop

 

La pomme.

Acheter ses aliments

L’acheter.

Vous trouverez des pommes dans tous les commerces, que ce soit en grande distribution, dans les magasins biologiques ou au marché local.

 

La saison des pommes.

Sa pleine saison s’étale entre septembre et mai (variable selon les variétés). C’est à ce moment qu’elle donne le meilleur d’elle-même, sur un plan gustatif comme nutritionnel.

 

Des pommes toute l’année. 😉

Toutefois on en trouve toute l’année car après la récolte certaines sont immédiatement placée sous « atmosphère contrôlée ». Imaginez des sortes de gigantesques réfrigérateurs où la teneur en dioxyde de carbone et en humidité est très élevée, alors que celle en oxygène est très faible : 1 à 2 % contre 21 % normalement. Cette atmosphère contrôlée préserve son croquant pendant des mois et ralentit son mûrissement.

 

 

Consommer

La consommer.

Des pommes adaptées à notre usage ?

Pour choisir des pommes à consommer cru et à croquer, c’est simple, toutes seront parfaite, en fonction de nos goûts personnels.

 

Des plats salés.

Afin de réaliser des plats salés, je vous conseille de choisir des variétés de pommes plutôt acidulées et fermes. Tels que des granny Smiths, des Canadas, ou des Boskoops).

 

Des plats sucrés.

Pour réaliser des préparations sucrées, je vous conseille plutôt des pommes plus douces et fondantes. Les galas, les Fujis, les goldens, ou les reinettes, seront parfaites.

 

A la croque.

Pour les consommer à la croque, je vous conseille les Golden qui sont parfaite pour cet usage ou a défaut les fameuses Granny Smiths. Mais aussi pour réaliser des beignets, ou même une compote.

 

Cuite avec de la viande.

Afin d’accompagner du boudin, de la viande, du poisson, ou de la volaille, je vous conseille de sélectionner la Belle de Boskoop ou à défaut la Reinette. Elle sera également délicieuse pour réaliser un coulis, une compote, une tarte, ou même pour être simplement cuite au four.

 

 

Attention !

Attention aux pesticides !

Sachant qu’elles font partie des fruits les plus traités, il convient donc pour éviter les résidus de pesticides, qui réduiraient fortement son intérêt santé. D’acheter des pommes bio !

De nos jours, la polir vite fait sur un jean crasseux, tout juste achetée sur un marché, pour la croquer à pleine dents, est un concept poétique mais malheureusement plutôt douteux sur le plan de l’hygiène. En effet les pommes font parties des fruits les plus traités. ☹

 

Les croquer avec la peau.

Si vous souhaitez manger des pommes avec la peau, car c’est en effet dans sa peau que se concentre un très grand nombre des composés magiques de la pomme (ses fibres, ses antioxydants, etc.). Il convient dans ce cas, d’acheter exclusivement des pommes biologiques. Car il ne s’agit pas d’ingurgiter massivement tous les nombreux pesticides utilisés pour traiter les pommes, afin d’améliorer notre santé. Ce serait clairement contre-productif !

 

Les Cires.

Rincez bien votre pomme, ou nettoyez-la à l‘eau et au savon pour éliminer l’éventuelle fine couche de cire (morpholine) qui pourrait la recouvrir.

 

 

Conserver

La conserver.

Durant la saison de cueillette.

Les pommes de saison se conservent facilement quelques jours à température ambiante. On peut même les conserver plusieurs semaines en le déposant dans le bac à légumes.

 

Hors saison.

Les pommes vendues hors-saison sont placées sous « atmosphère contrôlée ».

Malheureusement, de ce fait dès qu’elles en sortent pour être soumises à l’air libre, elles s’abîment très vite. Alors, hors saison, il convient de les acheter en petites quantités. ☹

 

 

Betteraves rouges

 

La betterave.

Acheter ses aliments

L’acheter.

Je trouve des betteraves dans tous les commerces, que ce soit en grande distribution, dans les magasins biologiques ou au marché local. A l’achat, elle doit être ferme et sans trace de moisissure.

 

Elles sont vendues cuite à la vapeur.

La betterave cuite à la vapeur, dans sa peau est vendue au poids. Elle est le plus souvent vendue sous ce type de préparation. La variété la plus courantes est la crapaudine. Il s’agit d’une variété allongée, qui est très savoureuse.

 

Elle est vendue cuite emballée sous vide.

La betterave est également vendue cuite et emballée sous vide. Sous ce conditionnement elle peut être stérilisée et de longue conservation. C’est-à-dire plusieurs mois à une température ambiante. Ou alors pasteurisée avec un délai de conservation plus court.

Elle peut porter un label rouge garantissant sa qualité gustative. Mais après l’ouverture du conditionnement, il faut la mettre au réfrigérateur et la consommer très rapidement.

 

Elle est vendue crue.

La betterave crue est plus rare. Elle est disponible de mai à octobre et possède une saveur de racine assez marquée. Choisissez-la bien fraîche et pas trop grosse pour éviter qu’elle ne soit trop fibreuse.

Personnellement, je l’achète toujours crue, voir même avec les fanes. 😉

 

Consommer

La consommer.

Nous avons l’habitude de la manger cuite ? Goûtez-la aussi crue, râpée ou découpée en rondelle et assaisonnée d’une vinaigrette !

Les lecteurs vous recommandent :
Smoothie et jus d’Aloé Vera

Lors de sa cuisson, je vous propose de ne pas l’éplucher car sa peau permettra de limiter la perte de ses nutriments. Nous pourrons l’éplucher plus facilement ensuite, tout en gardant nos nutriments. 😉

Oui, nous pourrons manger ses feuilles en les préparant de la même manière que celles des épinards. Il est également possible d’en extraire le jus pour profiter des tous ces bienfaits dont nous aurions tords de nous priver.

 

Conserver

La conserver.

Vendu cuite ou cru, je la conserve au réfrigérateur et la consomme dans les 2 jours suivant l’achat. Pour celle qui sont vendu sous vide, je peux la conserver plusieurs mois à température ambiante.

 

 

 

Concombres

 

Le concombre.

 

Acheter ses aliments

L’acheter.

Je le choisi bien ferme et bien et bien vert, ce qui témoigne de sa fraîcheur. Eviter les gros concombres, qui renferment beaucoup de graines. Si vous le consommez avec la peau, achetez-le si possible biologique ou obtenu par culture raisonnée (avec un minimum de produits de traitement). Le rincer n’enlève que peu de pesticides.

 

Consommer

Le préparer.

Il est inutile de le faire dégorger, les variétés d’aujourd’hui ne sont plus amères. Non dégorgé, il garde d’ailleurs tout son croquant, ainsi qu’un maximum de minéraux et de vitamines. En ne le pelant pas, vous préservez au mieux ses vitamines. Le concombre se consomme surtout cru, mais vous pouvez aussi le cuire à la vapeur et le servir « al dente », avec du poisson, par exemple.

 

Conserver

Le conserver.

Vous pouvez le garder quelques jours dans le bac à légumes du réfrigérateur, de préférence emballé dans un sac. S’il est coupé, protégez l’entame avec un film plastique et consommez-le dans les 24 heures.

 

 

Grenade

 

La grenade.

Acheter ses aliments

L’acheter.

Je choisi de préférence une grenade colorée, lourde pour sa taille et exempte de taches. Eviter un fruit ridé, dont la peau est terne ou décolorée.

 

Consommer

La préparer.

Couper l’extrémité supérieure de la grenade, en prenant soin de ne pas entailler les graines pour éviter la perte de jus. Peler la grenade, l’ouvrir délicatement, puis manger les baies directement ou les mettre dans un bol afin de les manger à la cuillère. Enlever les membranes où se logent les baies car elles ont un goût amer. On peut aussi rouler la grenade en l’écrasant légèrement, on obtient alors du jus que l’on recueille à la paille après avoir pratiqué un trou dans sa peau, ou en pressant le fruit. Ce jus à cependant une saveur amère, car une partie des tanins présents dans les membranes et la peau passent dedans.

 

Conserver

La conserver.

Laisser la grenade à température ambiante. La mettre au réfrigérateur si elle n’est pas consommée immédiatement. Elle se conservera plusieurs semaines si elle est en bonne condition. La grenade se congèle facilement, en retirant simplement les graines et en les congelant telles quelles.

 

 

Menthe

 

La menthe.

Acheter ses aliments

L’acheter.

On trouve de la menthe fraîche tout au long de l’année. Vérifiez que les feuilles sont bien vertes, sans taches ni flétrissures. Les tiges doivent être rigides, non ramollies. La menthe est également vendue surgelée, sous forme ciselée : elle conserve une grande partie de ses substances protectrices.

 

Consommer

La consommer.

Comptez trois ou quatre feuilles par personne, pas davantage car son goût prononcé risque de couvrir celui des autres ingrédients.

 

Conserver

La conserver.

Emballez la menthe dans un torchon propre humide et placez le tout au réfrigérateur pendant deux à trois jours maximums.

 

 

Caisse de légumes bio

 

Les produits bio

Préférez, si c’est possible des produits bio car ils seront forcément moins traités chimiquement et donc plus sains et aurons un meilleur goût.

 

 

JE RÉALISE MON JUS BELLE PEAU

 

 

2 personnes

Pour deux personnes.

 

 

10 Minutes

Mon temps de préparation est de 10 minutes.

 

 

MES INGRÉDIENTS POUR RÉALISER MON JUS BELLE PEAU

Je prends 120 millilitres d’Aloe Vera.

Ainsi que deux pommes.

Une betterave.

Un demie concombre.

Ainsi qu’une demie grenade.

Et dix feuilles de menthe.

 

Jus belle peau

 

 

POUR PRÉPARER MON JUS BELLE PEAU, Je

Pelle les pommes, retire les pépins et les coupe en quartiers.

Je pelle la betterave et le concombre.

Puis je coupe le tout en morceaux.

Je récupère les arilles de grenades.

 

Jus belle peau

 

Puis, je passe tous les ingrédients un par un à l’extracteur.

 

Jus belle peau

 

Ensuite, je le laisse allumé durant une ou deux minutes de plus afin de récupérer le maximum de jus.

 

Jus belle peau

 

Je filtre mon jus à l’aide d’un tamis.

Ensuite, je mélange le tout avec le jus d’Aloe Vera.

Je conserve mon jus au réfrigérateur dans un récipient hermétique.

 

Jus belle peau

 

Puis, je sers bien frais et je me régale. MMMIIAAAMMM

 

 

LES PRINCIPAUX APPORTS NUTRITIONNELS DE MES INGRÉDIENTS.

 

Aloe Vera.

 

 

Acides gras insaturés

 

Des acides aminés essentiels.

Les acides aminés sont des acides organiques constituant l’unité de structure de nos protéines. Certains sont dits essentiels ou indispensables car ils ne peuvent pas être synthétisés par notre organisme. Il est donc nécessaire de les absorber par notre nourriture. Alors que d’autres peuvent être synthétisés par l’organisme et son appelés acides aminés non essentiels. Les acides aminés essentiels de l’aloe vera sont notamment l’arginine, la glycine, l’histidine, l’isoleucine, la leucine, la lysine, la méthionine, la phénylalanine, la proline, la tyrosine et la valine.

 

 

Chlore

 

Du chlore.

L’Aloe Vera contient du chlore, qui est un composé essentiel de l’acide chlorhydrique, qui est lui-même le principal acide digestif présent dans notre estomac. De plus, il est également nécessaire au maintien de l’équilibre acide/base de l’organisme. Enfin, il serait utile aux reins pour éliminer les substances toxiques et les déchets.

 

 

Cuivre

 

Du cuivre.

Il contient du cuivre qui est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine servant à la structure et à la réparation des tissus) dans l’organisme. Plusieurs enzymes contenant du cuivre contribuent également à la défense du corps contre les radicaux libres.

 

 

Chrome

 

Du chrome.

L’Aloe Vera contient du chrome qui est un oligo-élément essentiel. Il entre dans la composition du facteur de tolérance au glucose, cette molécule vitale pour le métabolisme des hydrates de carbone, qui augmente la production d’insuline quand c’est nécessaire, pour une utilisation correcte des réserves de sucre de l’organisme et pour leur transformation optimale en énergie.

Le manque de chrome entraine de l’anxiété, de la fatigue, des augmentations du cholestérol, de l’artériosclérose, des difficultés pour cicatriser et une augmentation de risques du diabète.

 

 

Zinc

 

Du zinc.

Le zinc participe aux réactions immunitaires, à la fabrication du matériel génétique, à la perception du goût, à la cicatrisation des plaies et au développement du fœtus. Il interagit également avec les hormones sexuelles et thyroïdiennes. Dans le pancréas, il participe à la fabrication, la mise en réserve et à la libération de l’insuline. De plus il a un rôle prépondérant lors de la synthèse des protéines. Il agit également en tant qu’antioxydant en neutralisant les radicaux libres et il protège les cellules de la peau.

Pour favoriser son absorption, il convient comme pour le fer de le consommer en même temps que des aliments riches en vitamine C.

 

 

Calcium

 

Du calcium.

Le calcium est le sel minéral qui est le plus abondant dans l’organisme. Il représente 2 % de notre poids corporel et près de 99 % est concentré dans nos os et nos dents. Ce qui reste joue tout de même un rôle primordial dans le bon fonctionnement de toutes les cellules de notre organisme, dont les cellules musculaires (notamment celles de notre cœur) et les cellules nerveuses. En outre, le calcium participe également aux fonctions rénales, au mécanisme de la coagulation sanguine ainsi qu’à plusieurs processus enzymatiques.

 

 

Sodium

 

Le sodium.

C’est un élément minéral très présent dans notre organisme, surtout dans le plasma. Il est apporté par l’alimentation sous forme de chlorure de sodium (le sel). Des apports trop importants sont un facteur de risque d’hypertension artérielle. Cependant, il est indispensable à la transmission de l’influx nerveux et à la contraction musculaire. Sa concentration dans le sang et le liquide interstitiel conditionne la quantité d’eau présente dans les cellules et le volume sanguin. Chez les personnes sensibles à l’apport de sel, l’excès de sodium peut augmenter le volume sanguin et ainsi favoriser la survenue d’une hypertension artérielle.

Les lecteurs vous recommandent :
Cocktail concombre fraîcheur - minceur

 

 

Vitamine A

 

Vitamine A, rétinol ou bêta-carotène.

La vitamine A à un rôle important dans la vision, notamment au niveau de l’adaptation de l’œil à l’obscurité. Elle participe aussi à la croissance des os, à la reproduction et à la régulation du système immunitaire. Ainsi qu’elle contribue à la santé de la peau et des muqueuses (yeux, voies respiratoires et urinaires, intestins), qui constituent notre première ligne de défense contre les bactéries et les virus. En outre, elle est essentielle à la différenciation et la croissance cellulaire, car elle participe à la transcription de certains gènes et à la synthèse de certaines protéines. Enfin, elle favorise également l’absorption du  fer et semble jouer un rôle dans la régulation des réponses inflammatoires.

 

 

Vitamine B1

 

Vitamine B1 ou thiamine.

La vitamine B1 participe à de nombreuses réactions métaboliques des glucides, de production d’énergie et du bon fonctionnement de notre système nerveux.

 

 

Vitamine B2

 

Vitamine B2 ou riboflavine.

La vitamine B2 participe au métabolisme des glucides (sucres), des lipides (graisses) et des protéines. Ainsi que dans la production de kératine, une protéine indispensable au bon état des cheveux, des ongles et de la peau. Mais elle permet également de prévenir l’anémie, certains cancers, ainsi que des troubles de la vision, dont la cataracte.

 

 

Vitamine B3

 

Vitamine B3 ou niacine.

La vitamine B3 participe à de nombreuses réactions métaboliques et contribue particulièrement à la production d’énergie à partir des glucides, des lipides et des protéines que nous ingérons. Elle collabore aussi au processus de formation de l’ADN, permettant une croissance et un développement normal.

 

 

Vitamine B6

 

Vitamine B6 ou pyridoxine

La vitamine B6 fait partie des coenzymes qui participent au métabolisme des protéines et des acides gras ainsi qu’à la fabrication des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Elle contribue également à la fabrication des globules rouges et leurs permet de transporter davantage d’oxygène. La pyridoxine est aussi nécessaire à la transformation du glycogène en glucose et collabore au bon fonctionnement du système immunitaire. Cette vitamine joue enfin un rôle dans la formation de certaines composantes des cellules nerveuses et dans la modulation de récepteurs hormonaux.

 

 

Vitamine B9

 

Vitamine B9 ou folate.

La vitamine B9, acide folique ou également folate participe à la fabrication de toutes les cellules du corps, dont les globules rouges. Cette vitamine joue un rôle essentiel dans la production du matériel génétique (ADN, ARN), dans le fonctionnement du système nerveux et du système immunitaire, ainsi que dans la cicatrisation des blessures et des plaies. Comme elle est nécessaire à la production des nouvelles cellules, une consommation adéquate est primordiale durant les périodes de croissance et pour le développement du fœtus.

 

 

Vitamine B12

 

Vitamine B12 ou cobalamine.

La vitamine B12 est essentielle à la croissance, à la division cellulaire, au fonctionnement adéquat de toutes les cellules du corps et à l’équilibre du système nerveux. Elle intervient plus précisément dans la synthèse de l’ADN et de l’ARN, des protéines, de la myéline (substance qui forme une gaine autour de certaines fibres nerveuses), dans la formation des globules rouges, ainsi que dans le métabolisme des glucides et des lipides.

 

 

Pomme Golden

 

La pomme.

 

 

Source de fibres

 

Fibres.

Ses fibres et plus particulièrement ses pectines, sont faciles à digérer et ont une action anticholestérol et anti-fringales.

 

 

Potassium

 

Potassium.

Elles ne contiennent pas énormément de potassium, mais le rapport entre le potassium et le sodium qu’elles contiennent est excellent.

 

 

Vitamine C

 

Vitamine C.

La pomme n’en a pas énormément, mais elle offre un apport en vitamine C qui nous permet de couvrir nos besoins, si on la consomme cru.

 

 

Flavonoïdes - Quercétine

 

Quercétine.

La pomme est très riche en antioxydants. Surtout certaines variétés, comme la Red Delicious ou la Granny-smith. Ainsi, elle contient de la quercétine qui a une action anti-inflammatoire, anti-allergie, anticancer et antivirale.

 

 

Eau.

Une haute teneur qui la rend particulièrement croquante, texture idéale pour couper la faim et en cas de régime

 

 

Betterave

 

La betterave.

 

 

Vitamine B9

 

De la vitamine B9 ou Folate.

La vitamine B9 contenue par la betterave est extrêmement importante pour éviter les malformations congénitales.

 

 

Vitamine K

 

Vitamine K

Elle contient de la vitamine K qui est une vitamine liposoluble (soluble dans le gras). Elle joue un rôle dans la coagulation sanguine (K1). Ainsi que dans la calcification des tissus mous (K2). Sa feuille en est une excellente source.

 

 

Fer

 

Du fer.

La betterave contient un apport intéressant en fer qui permet à notre organisme de transporter l’oxygène et de fabriquer les globules rouges du sang. Il permet également de fabriquer des nouvelles cellules, des hormones et des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Pour favoriser son absorption, il est conseillé de l’associer à certains nutriments, tels que la vitamine C.

 

 

 

Carotènes

 

Des caroténoïdes (lutéine et zéaxanthine).

Elle contient des carotènes et les bêta-carotènes, qui sont des précurseurs essentiels de la vitamine A, dont les effets bénéfiques semblent reconnus depuis fort longtemps. Ils agiraient en tant qu’antioxydants contre les radicaux libres. De plus, ils interviendraient également dans la régulation des défenses naturelles de l’organisme.

 

 

Bétacyanine

 

Des flavonoïdes.

Les composés phénoliques (les flavonoïdes) de la betterave sont extrêmement protecteurs grâce à leurs antioxydants ce qui donne à la betterave des propriétés anticancer. Il s’agit notamment de la bétacyanine.

De plus, il faut noter que ces composés se concentrent énormément dans sa peau, mais surtout dans ses feuilles.

 

 

Nitrate

 

Des Nitrates.

Elle contient des nitrates naturels, qui sont d’excellents stimulants musculaires et ils aident fortement à la récupération des sportifs. Nous recommandons la consommation de jus de betterave fermenté (en boutique bio ou à faire soi-même) pour une assimilation parfaite et comme produit « dopant » super-sain et super-naturel. Les sportifs de l’INSEP connaissent bien ce jus. Proposé par les médecins nutritionnistes de ce vénérable organisme.

 

 

Concombres

 

Le concombre.

 

Eau.

C’est l’un des végétaux qui en est le plus riche, d’où son croquant agréablement rafraîchissant.

 

 

Calcium

 

Calcium.

Il contient du calcium qui est le sel minéral le plus abondant dans notre organisme. En effet le calcium représente 2 % de notre poids corporel et dont près de 99 % est concentré dans nos os et nos dents. Mais ce qui reste joue tout de même un rôle primordial dans le bon fonctionnement de toutes les cellules de notre organisme, dont les cellules musculaires (notamment celles de notre cœur) et les cellules nerveuses. En outre, le calcium participe également aux fonctions rénales, au mécanisme de la coagulation sanguine ainsi qu’à plusieurs processus enzymatiques.

 

 

Magnésium

 

Magnésium.

Le magnésium du concombre participe au développement osseux, à la construction des protéines, aux actions enzymatiques, à la contraction musculaire, à la santé dentaire et au fonctionnement du système immunitaire. Ainsi qu’il permet de réguler notre métabolisme et intervient dans la transmission de l’influx nerveux. De plus, il améliore l’équilibre nerveux et limite la fatigue, le stress et les fringales.

 

 

Potassium

 

Potassium.

Il est une bonne source de potassium qui est diurétique et conditionne la quantité d’eau présente dans les cellules. Mais il est également essentiel à l’action de nombreuses enzymes, et participe à la synthèse des protéines et du glycogène (forme de stockage du sucre). Ainsi qu’il intervient dans la sécrétion de l’acide chlorhydrique du suc gastrique favorisant ainsi la digestion. Mais également dans la production d’aldostérone (une hormone qui régule les quantités de sodium et de potassium présentes dans l’organisme). En outre, il est essentiel au bon fonctionnement du système nerveux et des muscles. Enfin, il régule le rythme cardiaque, module les variations de la tension artérielle liées aux apports de sodium et sert à équilibrer le pH du sang. Et il est très riche en éléments alcalisant.

Les lecteurs vous recommandent :
Jus bonne vue et peau soyeuse 

 

 

Fer

 

Fer.

Il contient un taux appréciable de fer et sa teneur même modeste en vitamine C, facilite grandement son assimilation. Sachant que le fer est utile à notre organisme pour transporter l’oxygène et fabriquer les globules rouges du sang. Il permet également de fabriquer des nouvelles cellules, des hormones et des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux).

 

 

Grenade

 

La grenade.

 

 

Cuivre

 

Du cuivre.

Le cuivre est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine servant à la structure et à la réparation des tissus) dans l’organisme. Plusieurs enzymes contenant du cuivre contribuent également à la défense du corps contre les radicaux libres.

 

 

Potassium

 

Du potassium.

Le potassium est diurétique et conditionne la quantité d’eau présente dans les cellules. Mais il est également essentiel à l’action de nombreuses enzymes, et participe à la synthèse des protéines et du glycogène (forme de stockage du sucre). Ainsi qu’il intervient dans la sécrétion de l’acide chlorhydrique du suc gastrique favorisant ainsi la digestion. Mais également dans la production d’aldostérone (une hormone qui régule les quantités de sodium et de potassium présentes dans l’organisme). En outre, il est essentiel au bon fonctionnement du système nerveux et des muscles. Enfin, il régule le rythme cardiaque, module les variations de la tension artérielle liées aux apports de sodium et sert à équilibrer le pH du sang. Et il est très riche en éléments alcalisant.

 

 

Vitamine B5

 

De la vitamine B5 ou acide pantothénique.

L’acide pantothénique (vitamine B5) fait partie d’une coenzyme clé nous permettant d’utiliser de façon adéquate l’énergie présente dans les aliments que nous consommons. Il participe aussi à plusieurs étapes de la fabrication des hormones stéroïdiennes, des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux) et de l’hémoglobine.

 

 

Vitamine B6

 

De la vitamine B6 ou pyridoxine.

La vitamine B6 fait partie des coenzymes qui participent au métabolisme des protéines et des acides gras ainsi qu’à la fabrication des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Elle contribue également à la fabrication des globules rouges et leurs permet de transporter davantage d’oxygène. La pyridoxine est aussi nécessaire à la transformation du glycogène en glucose et collabore au bon fonctionnement du système immunitaire. Cette vitamine joue enfin un rôle dans la formation de certaines composantes des cellules nerveuses et dans la modulation de récepteurs hormonaux.

 

 

Vitamine C

 

De la vitamine C ou acide ascorbique.

La vitamine C participe à des centaines de processus dans l’organisme. Une de ces principales fonctions est d’aider le corps à fabriquer le collagène, une protéine essentielle à la formation du tissu conjonctif de la peau, des ligaments et des os. Mais elle contribue également au maintien de la fonction immunitaire. Ainsi qu’elle active la cicatrisation des plaies, participe à la formation des globules rouges et augmente l’absorption du fer contenu dans les végétaux. Un des autres rôles importants de la vitamine C est son effet antioxydant qui protège les cellules contre les dommages infligés par les radicaux libres.

 

 

Vitamine K

 

De la vitamine K1.

La vitamine K est une vitamine liposoluble (soluble dans le gras). Elle joue un rôle dans la coagulation sanguine (K1). Ainsi que dans la calcification des tissus mous (K2).

 

 

Polyphénols

 

Des polyphénols antioxydants.

Les polyphénols sont des antioxydants qui permettent à notre corps de lutter contre le vieillissement en neutralisant les fameux radicaux libres qui s’attaquent à nos cellules et accélèrent le déclin de l’organisme. On les trouve souvent dans nos fruits et légumes.

 

 

Menthe

 

La menthe.

 

 

Fer

 

Le fer.

Le fer est utile à notre organisme pour transporter l’oxygène et fabriquer les globules rouges du sang. Il permet également de fabriquer des nouvelles cellules, des hormones et des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Pour favoriser son absorption, il est conseillé de l’associer à certains nutriments, tels que la vitamine C.

 

 

Manganèse

 

Le manganèse.

Le manganèse est une enzymes qui intervient avec d’autres pour permettre la réalisation d’une douzaine de processus métaboliques. Il permet notamment de limiter les problèmes liés à certaines allergies. Mais également de prévenir les dommages causés par les radicaux libres.

 

 

Cuivre

 

Le cuivre.

Le cuivre est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine servant à la structure et à la réparation des tissus) dans l’organisme. Plusieurs enzymes contenant du cuivre contribuent également à la défense du corps contre les radicaux libres.

 

 

Source de fibres

 

Les fibres.

Les fibres favorisent le bon fonctionnement de nos intestins en régularisant et en stimulant notre péristaltisme intestinal. De ce fait, elles limitent délicatement les risques de constipation. De plus la consommation de fibres permet également de piéger le cholestérol.

 

 

Vitamine A

 

La vitamine A – bêtacarotène.

La vitamine A à un rôle important dans la vision, notamment au niveau de l’adaptation de l’œil à l’obscurité. Elle participe aussi à la croissance des os, à la reproduction et à la régulation du système immunitaire. Ainsi qu’elle contribue à la santé de la peau et des muqueuses (yeux, voies respiratoires et urinaires, intestins), qui constituent notre première ligne de défense contre les bactéries et les virus. En outre, elle est essentielle à la différenciation et la croissance cellulaire, car elle participe à la transcription de certains gènes et à la synthèse de certaines protéines. Enfin, elle favorise également l’absorption du  fer et semble jouer un rôle dans la régulation des réponses inflammatoires.

 

 

Vitamine B9

 

La vitamine B9.

La vitamine B9, acide folique ou également folate participe à la fabrication de toutes les cellules du corps, dont les globules rouges. Cette vitamine joue un rôle essentiel dans la production du matériel génétique (ADN, ARN), dans le fonctionnement du système nerveux et du système immunitaire, ainsi que dans la cicatrisation des blessures et des plaies. Comme elle est nécessaire à la production des nouvelles cellules, une consommation adéquate est primordiale durant les périodes de croissance et pour le développement du fœtus.

 

 

Vitamine C

 

La vitamine C.

La vitamine C participe à des centaines de processus dans l’organisme. Une de ces principales fonctions est d’aider le corps à fabriquer le collagène, une protéine essentielle à la formation du tissu conjonctif de la peau, des ligaments et des os. Mais elle contribue également au maintien de la fonction immunitaire. Ainsi qu’elle active la cicatrisation des plaies, participe à la formation des globules rouges et augmente l’absorption du fer contenu dans les végétaux. Un des autres rôles importants de la vitamine C est son effet antioxydant qui protège les cellules contre les dommages infligés par les radicaux libres.

 

 

Vitamine E

 

La vitamine E

La vitamines E joue un rôle essentiel dans la protection de la membrane de toutes les cellules de l’organisme. Elle est antioxydante, c’est-à-dire qu’elle contribue à la neutralisation des radicaux libres dans l’organisme. De plus, elle empêche ou réduit l’oxydation des cellules cardiovasculaires. De plus la vitamine E a aussi des propriétés anti-inflammatoires, antiplaquettaires et vasodilatatrices. Ces effets, qui ne sont pas reliés à son activité antioxydante, jouent également un rôle cardioprotecteur.

 

 

Flavonoïde - acide rosmarinique

 

Les flavonoïdes.

La menthe contient de l’acide romarinique qui est un antioxydant de la famille des flavonoïdes qui neutralise les radicaux libres responsables des maladies cardiaques, d’athérosclérose, de cataracte, d’arthrite et bien d’autres maux… Ils sont reconnus pour leurs capacités antioxydantes et anti-inflammatoires.

 

 

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES :

 

Recettes à l’extracteur de jus

Guide de la santé dans votre assiette

Ma bible de la santé au naturel

Lexique des compléments alimentaires -Edition Dangles 02/2000

Dictionnaire de diététique

 

 

Bonne dégustation de notre Jus belle peau et à très bientôt pour découvrir et essayer une nouvelle recette ensemble.

 

 

Thierry KLETHI - Blog La santé en mangeant

A très bientôt,

Thierry Klethi

La santé en mangeant

 

 

MES PRODUITS AMAZON

Pour vous permettre de trouver rapidement et au meilleur prix les ouvrages dont je m’inspire lors de la rédaction de mes articles et les objets ou produits que j’utilise régulièrement. Je me suis affilié avec AMAZON et je vous propose ci-dessous des liens vers ce site de commerce en ligne. Pour plus de détails sur mon affiliation, cliquez sur ce lien.

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    398
    Partages
  • 398
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.