Jus détox du foie

Jus détox du foie

Recettes de jus – Jus de légumes et de fruits – Jus détox du foie 

 

JUS DETOX DU FOIE 

 

Bonjour à toutes et tous, 

Je vous propose aujourd’hui de réaliser un excellent jus détox du foie. Ce jus très riche en bêta-carotène, anti-inflammatoire aide à la détoxification du foie et purifie le sang. Pour commencer je vais vous présenter le matériel qu’il nous faut et les produits nécessaires à la réalisation de notre jus. Puis nous aborderons l’aspect pratique de sa réalisation. Et enfin, les apports que nous apporte la consommation des ingrédients de cette excellente recette. Mais ne nous attardons pas trop, lançons-nous, allons-y et réalisons ensemble ce jus détox du foie. Et surtout régalons nous. Miammm, c’est trop bon, c’est fait maison avec amour et excellent pour notre santé. 😉 

 

 

Matériel de cuisine

 

MATÉRIEL NÉCESSAIRE POUR PRÉPARER CE JUS 

Un extracteur de jus. 

 

 

 

OÙ ET QUELS PRODUITS ACHETER 

 

 

Carottes

 

Les carottes. 

 

 

Acheter ses aliments

 

Les acheter. 

Les carottes doivent être d’une belle couleur orange vif, fermes, sans taches ni meurtrissures. Une autre astuce est de les acheter avec ses fanes (feuilles), qui serviront à définir précisément sa fraicheur. On trouve toute l’année  

 

Toute l’année. 

On en trouve toute l’année les carottes dites de garde, qui sont récoltées en automne et dès le début du printemps. 

 

Les carottes de saison. 

En premier, la primeur qui est récoltée de mai à juillet. 

Puis viennent les carottes de pleine saison qui sont récoltées de juillet à octobre. 

Enfin les fameuses carottes de garde, qui elles sont récoltées en automne et en hivers. 

  

Les stars. 

Les carottes des sables et de Créances, provenant de la Manche, bénéficient d’un Label rouge : elles sont lisses et très savoureuses. 😉 

 

Les magasins. 

On trouve des carottes fraîches dans tous les commerces, que ce soit en grande distribution, dans les magasins biologiques ou au marché local.  

 

 

 Consommer

 

Les consommer. 

On peut les éplucher ou simplement les laver et les gratter au couteau. Pour les consommer crues, il est préférable de les râper très finement, afin de faciliter leur assimilation. On peut aussi les couper en bâtonnets pour préparer un apéritif ou un encas léger. Mais, il est préférable de le faire juste avant leur utilisation et de les arroser de jus de citron pour limiter leur oxydation. 😉 

 

 

 

Conserver

 

Les conserver. 

Les carottes se gardent 8 à 10 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur. Mais si on veut les mettre dans un sachet, il est préférable de les envelopper dans du papier absorbant pour éviter de les faire patauger dans l’eau et pourrir rapidement. 

 

 

 Pêche

 

Les pêches. 

 

 

Acheter ses aliments

 

Les acheter. 

La pêche mûrit difficilement après récolte. Il est préférable de la choisir déjà tendre et parfumée, car elle risque sinon de ne jamais arriver à maturité. 

Vérifiez l’absence de traces de choc, de blessures ou de flétrissures. Les achats en cagette sont souvent intéressants, mais regardez si les fruits sont à différents degrés de maturé pour en étaler la consommation. 

 

 

 

 Consommer

 

 

La consommer. 

La pêche est délicieuse crue ou cuite (compote, clafoutis, confiture…). Vous trouverez également des pêches au sirop, mais leur apport en calories est plus élevé (75 kcal pour 100 grammes) du fait de l’ajout de sucre. 

 

 

 

Conserver

 

La conserver. 

Les pêches mûres doivent être placées au réfrigérateur pour éviter le développement de moisissures et ralentir leur évolution. Les pêches moins avancées seront gardées à température ambiante pour parfaire leur maturation. 

 

 

gingembre

 

Le gingembre. 

 

 

 

Acheter ses aliments

 

L’acheter. 

Les rhizomes de gingembre frais (à préférer à la poudre, qui a perdu une partie des composés protecteurs) ressemblent à des racines biscornues. On les trouve aujourd’hui dans la plupart des rayons de fruits et légumes. La peau doit être bien lisse, assez claire et la racine doit dégager un parfum bien marqué. Achetez-le en petite quantité pour qu’il soit bien parfumé. Pour la même raison, optez pour les petits conditionnements de gingembre en poudre. 

Le gingembre confit s’achète surtout dans les épiceries asiatiques. 

 

 

 

 Consommer

 

Le consommer. 

Pour profiter des ses bienfaits, prenez l’habitude d’en ajouter à vos plats de viande, de poisson, ou de légumes, ainsi qu’aux vinaigrettes ou aux soupes, comme vous le faites pour l’ail ou les herbes aromatiques. Une petite quantité suffit à parfumer un plat : comptez un centimètre de racine râpée ou hachée ou une pincée de poudre pour quatre personnes. Ne surdosez pas, car cet aromate piquant peut être irritant. 

 

 

 

Conserver

 

Le conserver. 

Gardez le gingembre au frais et au sec, si nécessaire au réfrigérateur et consommez-le dans les huit jours qui suivent l’achat. Vous pouvez aussi le congeler tel quel, épluché et coupé en lamelles ou râpé. Le gingembre en poudre se conserve plusieurs mois à condition de se trouver dans un récipient hermétique. Ilo risque néanmoins de perdre peu à peu sa saveur. 

 

 

 

 

La cannelle. 

 

 

 

Acheter ses aliments

 

L’acheter. 

La cannelle est commercialisée en bâton, en poudre ou en huile essentielle. 

 


Consommer

 

La consommer. 

La cannelle permet d’aromatiser de nombreux aliments et friandises, notamment des gâteaux, des biscuits, des tartes, des beignets, des brioches, des crêpes, des compotes, des yaourts et des bonbons. Dans plusieurs pays, son usage est plus diversifié et la cannelle assaisonne également des soupes, des viandes, des sauces tomate, des légumes, des pot-au-feu, des couscous, des pâtes alimentaires, des marinades et des vins. En Orient, on utilise aussi les boutons floraux, les feuilles et les baies séchées. La cannelle s’emploie en pharmacie pour aromatiser diverses préparations. 

 

 

Conserver

 

La conserver. 

Conserver la cannelle dans un récipient hermétique, à l’abris de la lumière et de l’humidité. 

 

 

 Curcuma

 

Le curcuma (Option). 

 

 

Acheter ses aliments

L’acheter. 

On peut trouver du curcuma dans toutes les enseignes, que ce soit au marché local, à l’épicerie, ou dans les hypermarchés. Sa couleur n’est pas un critère de qualité, car elle varie selon les variétés. 

On le trouve frais ou en poudre. Personnellement, je l’achète toujours frais, car même si de ce fait, je n’en trouve pas partout, il contient forcément plus de nutriments et plus facilement assimilable par notre organisme. 😉 

Si vous préférez acheter du curcuma en poudre, n’oubliez pas de toujours l’accompagner d’un peu de poivre noir afin de permettre à notre organisme de l’assimiler. Car sinon notre organisme ne pourra pas facilement l’assimiler. Si vous ne souhaitez pas ajouter du poivre, acheter du curcuma frais qui est facilement assimilable ! 

 

 

Les lecteurs vous recommandent :
Jus belle peau

Consommer

 

Le consommer. 

En raison de sa forte saveur, j’utilise le curcuma en quantité modérée pour qu’il ne masque pas le goût des autres ingrédients. Mais, je l’utilise très fréquemment pour accompagner mes plats ou mes jus.  

Il est très utilisé dans les plats asiatiques et permet de colorer et d’assaisonner de nombreux mets. Notamment des soupes, des sauces, des salades, des lentilles, du riz, des œufs, du poisson et des crustacés. Il est l’ingrédient principal des currys, des chutneys et du garam-massala (un mélange d’épices). 

L’industrie alimentaire s’en sers souvent pour colorer les moutardes, le beurre, les margarines, les fromages, les marinades, les graisses alimentaires, les confiseries et des produits laitiers. 

 

 

Conserver

 

Le conserver. 

Il est conseillé de conserver le curcuma frais dans un récipient hermétique, à l’abri de la chaleur et de la lumière. Un tiroir dans un meuble bas de votre cuisine fera très bien l’affaire. Vous pouvez également le conserver au réfrigérateur dans le compartiment à légumes. 

En ce qui concerne le curcuma en poudre, il faut le conserver au sec à température ambiante dans un bocal hermétique.  

 

 

Caisse de légumes bio

 

Les produits bio 

Préférez, si c’est possible des produits bio car ils seront forcément moins traités chimiquement et donc plus sains et aurons un meilleur goût. 

 

 

JE RÉALISE MON JUS DETOX DU FOIE 

 

 

2 personnes

Pour deux personnes. 

 

 

5 minutes

Mon temps de préparation est de 5 minutes. 

 

 

MES INGRÉDIENTS POUR RÉALISER MON JUS DETOX DU FOIE 

 Je prends trois carottes.  

Ainsi que deux pêches. 

Un morceau de gingembre de trois centimètres. 

Et une demie cuillère à café de cannelle. 

 

 

Jus détox du foie

 

 

POUR PRÉPARER MON JUS DETOX DU FOIE, Je 

pèle mes carottes, ainsi que mes pêches, puis je coupe le tout en petits morceaux. 

 

 

Jus détox du foie

 

Je passe tous les ingrédients un par un dans mon extracteur. 

 

 

Jus détox du foie

 

Puis, je rajoute la cannelle à mon jus. 

 

 

Jus détox du foie

 

Je mélange le tout et je sers bien frais. 

 

 

Ma touche personnelle - Mon idée

Ma touche personnelle. 

Personnellement, j’ajoute toujours à mes jus un morceau de curcuma. 

 

 

LES PRINCIPAUX APPORTS NUTRITIONNELS DE MES INGRÉDIENTS. 

 

 

Les carottes

 

Les carottes. 

 

 

Carotènes

 

Carotènes. 

Les carottes contiennent des composés antioxydants, des caroténoïdes, qui participeraient à la prévention des maladies cardiovasculaires et de certains cancers. Plus elle est grosse et plus elle en contient. Alors que les carottes nouvelles en apportent moins. 

Mais aussi de la lutéine et de la zéaxanthine, qui sont des substances antioxydantes, sans doute responsables des résultats de plusieurs grandes études récemment conduites pour mieux connaître les effets réels de la carotte sur la santé. 

 

 

Vitamine B9

 

Vitamine B9 ou acide folique. 

La vitamine B9, acide folique ou également folate participe à la fabrication de toutes les cellules du corps, dont les globules rouges. Cette vitamine joue un rôle essentiel dans la production du matériel génétique (ADN, ARN), dans le fonctionnement du système nerveux et du système immunitaire, ainsi que dans la cicatrisation des blessures et des plaies. Comme elle est nécessaire à la production des nouvelles cellules, une consommation adéquate est primordiale durant les périodes de croissance et pour le développement du fœtus. 

 

 

 

 

Magnésium

 

Les carotte en contiennent un taux moyen mais sachant que le magnésium participe au développement osseux, à la construction des protéines, aux actions enzymatiques, à la contraction musculaire, à la santé dentaire et au fonctionnement du système immunitaire. Ainsi qu’il permet de réguler notre métabolisme et intervient dans la transmission de l’influx nerveux. De plus, il améliore l’équilibre nerveux et limite la fatigue, le stress et les fringales. De ce fait, même un apport moyen est toujours bon à prendre. 😉 

 

 

Potassium

 

Potassium. 

Elles en contiennent un taux intéressant, surtout si on ne les noie pas sous une sauce trop salée. Sachant que le potassium est diurétique et conditionne la quantité d’eau présente dans les cellules. Mais il est également essentiel à l’action de nombreuses enzymes, et participe à la synthèse des protéines et du glycogène (forme de stockage du sucre). Ainsi qu’il intervient dans la sécrétion de l’acide chlorhydrique du suc gastrique favorisant ainsi la digestion. Mais également dans la production d’aldostérone (une hormone qui régule les quantités de sodium et de potassium présentes dans l’organisme). En outre, il est essentiel au bon fonctionnement du système nerveux et des muscles. Enfin, il régule le rythme cardiaque, module les variations de la tension artérielle liées aux apports de sodium et sert à équilibrer le pH du sang. Et il est très riche en éléments alcalisant. 

 

 

Vitamine A

 

Des vitamines A ou bêta-carotène. 

La carotte renferme une proportion importante de bêta-carotène, une substance qui se transforme en vitamine A dans l’organisme et qui est nécessaire à l’acuité visuelle, surtout la nuit… 

 

 

Vitamine E

 

Vitamine E. 

Elles sont une bonne source de vitamines E qui joue un rôle essentiel dans la protection de la membrane de toutes les cellules de l’organisme. Elle est antioxydante, c’est-à-dire qu’elle contribue à la neutralisation des radicaux libres dans l’organisme. De plus, elle empêche ou réduit l’oxydation des cellules cardiovasculaires. De plus la vitamine E a aussi des propriétés anti-inflammatoires, antiplaquettaires et vasodilatatrices. Ces effets, qui ne sont pas reliés à son activité antioxydante, jouent également un rôle cardioprotecteur. 

Des études ont montré, par exemple, que la consommation de carottes augmenterait le taux de vitamine E dans le sang, ferait baisser les triglycérides et le cholestérol. En revanche, on n’obtient pas les mêmes résultats avec le jus de carotte. Les chercheurs pensent que l’association des fibres (bien moins nombreuses dans le jus que dans les carottes entières) et des caroténoïdes peut expliquer ces différences de résultats. 

 

 

Les Pêches

 

Les pêches. 

 

 

Source de fibres

 

Des fibres. 

La pêche contient des fibres douces qui favorisent le bon fonctionnement de nos intestins en régularisant et en stimulant notre péristaltisme intestinal. De ce fait, elles limitent délicatement les risques de constipation et permettent de piéger le cholestérol. 

 

 

Potassium

 

Potassium. 

Elle est riche en potassium qui est diurétique et conditionne la quantité d’eau présente dans les cellules. Mais il est également essentiel à l’action de nombreuses enzymes, et participe à la synthèse des protéines et du glycogène (forme de stockage du sucre). Ainsi qu’il intervient dans la sécrétion de l’acide chlorhydrique du suc gastrique favorisant ainsi la digestion. Mais également dans la production d’aldostérone (une hormone qui régule les quantités de sodium et de potassium présentes dans l’organisme). En outre, il est essentiel au bon fonctionnement du système nerveux et des muscles. Enfin, il régule le rythme cardiaque, module les variations de la tension artérielle liées aux apports de sodium et sert à équilibrer le pH du sang. Et il est très riche en éléments alcalisant. 

 

 

Les lecteurs vous recommandent :
Cocktail concombre fraîcheur - minceur

Magnésium

 

Magnésium. 

La pêche contient du magnésium qui participe au développement osseux, à la construction des protéines, aux actions enzymatiques, à la contraction musculaire, à la santé dentaire et au fonctionnement du système immunitaire. Ainsi qu’il permet de réguler notre métabolisme et intervient dans la transmission de l’influx nerveux. De plus, il améliore l’équilibre nerveux et limite la fatigue, le stress et les fringales. 

 

 

Vitamine E

 

Vitamine E. 

Elle contient de la vitamines E qui joue un rôle essentiel dans la protection de la membrane de toutes les cellules de l’organisme. Elle est antioxydante, c’est-à-dire qu’elle contribue à la neutralisation des radicaux libres dans l’organisme. De plus, elle empêche ou réduit l’oxydation des cellules cardiovasculaires. De plus la vitamine E a aussi des propriétés anti-inflammatoires, antiplaquettaires et vasodilatatrices. Ces effets, qui ne sont pas reliés à son activité antioxydante, jouent également un rôle cardioprotecteur. 

 

 

Vitamine B3

 

Vitamine B3 ou niacine. 

La pêche contient beaucoup de vitamine B3 qui participe à de nombreuses réactions métaboliques et contribue particulièrement à la production d’énergie à partir des glucides, des lipides et des protéines que nous ingérons. Elle collabore aussi au processus de formation de l’ADN, permettant une croissance et un développement normal. 

 

Carotènes

 

Carotènes. 

Elle contient des composés antioxydants, des caroténoïdes, qui participeraient à la prévention des maladies cardiovasculaires et de certains cancers. Plus elle est grosse et plus elle en contient. Alors que les carottes nouvelles en apportent moins. 

 

 

Polyphénols

 

Composés phénoliques. 

La pêche contient des polyphénols qui sont des antioxydants qui permettent à notre corps de lutter contre le vieillissement en neutralisant les fameux radicaux libres qui s’attaquent à nos cellules et accélèrent le déclin de l’organisme. On les trouve souvent dans nos fruits et légumes. 

 

 

 

 

Flavonoïdes (anthocyanes et xanthophylles). 

Elle contient des flavonoïdes, dont des anthocyanes et des xanthophylles qui neutralisent les radicaux libres responsables des maladies cardiaques, d’athérosclérose, de cataracte, d’arthrite et bien d’autres maux… Ils sont reconnus pour leurs capacités antioxydantes et anti-inflammatoires. 

 

 

gingembre

 

Le gingembre. 

 

 

Source de fibres

 

Des fibres. 

Les fibres favorisent le bon fonctionnement de nos intestins en régularisant et en stimulant notre péristaltisme intestinal. De ce fait, elles limitent délicatement les risques de constipation et permettent de piéger le cholestérol. 

 

 

Vitamine B2

 

De la vitamine B2 ou riboflavine. 

La vitamine B2 participe au métabolisme des glucides (sucres), des lipides (graisses) et des protéines. Ainsi que dans la production de kératine, une protéine indispensable au bon état des cheveux, des ongles et de la peau. Mais elle permet également de prévenir l’anémie, certains cancers, ainsi que des troubles de la vision, dont la cataracte. 

 

 

Vitamine B3

 

Vitamine B3 ou niacine. 

La vitamine B3 participe à de nombreuses réactions métaboliques et contribue particulièrement à la production d’énergie à partir des glucides, des lipides et des protéines que nous ingérons. Elle collabore aussi au processus de formation de l’ADN, permettant une croissance et un développement normal. 

 

 

Vitamine B6

 

De la vitamine B6 ou pyridoxine. 

La vitamine B6 fait partie des coenzymes qui participent au métabolisme des protéines et des acides gras ainsi qu’à la fabrication des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Elle contribue également à la fabrication des globules rouges et leurs permet de transporter davantage d’oxygène. La pyridoxine est aussi nécessaire à la transformation du glycogène en glucose et collabore au bon fonctionnement du système immunitaire. Cette vitamine joue enfin un rôle dans la formation de certaines composantes des cellules nerveuses et dans la modulation de récepteurs hormonaux. 

 

 

Fer

 

Du fer. 

Le fer est utile à notre organisme pour transporter l’oxygène et fabriquer les globules rouges du sang. Il permet également de fabriquer des nouvelles cellules, des hormones et des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Pour favoriser son absorption, il est conseillé de l’associer à certains nutriments, tels que la vitamine C. 

 

 

Magnésium

 

Magnésium. 

Le magnésium participe au développement osseux, à la construction des protéines, aux actions enzymatiques, à la contraction musculaire, à la santé dentaire et au fonctionnement du système immunitaire. Ainsi qu’il permet de réguler notre métabolisme et intervient dans la transmission de l’influx nerveux. De plus, il améliore l’équilibre nerveux et limite la fatigue, le stress et les fringales. 

 

 

Manganèse

 

Du manganèse. 

Le manganèse est une enzymes qui intervient avec d’autres pour permettre la réalisation d’une douzaine de processus métaboliques. Il permet notamment de limiter les problèmes liés à certaines allergies. Mais également de prévenir les dommages causés par les radicaux libres.  

 

 

Potassium

 

Potassium. 

Le potassium est diurétique et conditionne la quantité d’eau présente dans les cellules. Mais il est également essentiel à l’action de nombreuses enzymes, et participe à la synthèse des protéines et du glycogène (forme de stockage du sucre). Ainsi qu’il intervient dans la sécrétion de l’acide chlorhydrique du suc gastrique favorisant ainsi la digestion. Mais également dans la production d’aldostérone (une hormone qui régule les quantités de sodium et de potassium présentes dans l’organisme). En outre, il est essentiel au bon fonctionnement du système nerveux et des muscles. Enfin, il régule le rythme cardiaque, module les variations de la tension artérielle liées aux apports de sodium et sert à équilibrer le pH du sang. Et il est très riche en éléments alcalisant. 

 

 

Zinc

 

Du zinc. 

Le zinc participe aux réactions immunitaires, à la fabrication du matériel génétique, à la perception du goût, à la cicatrisation des plaies et au développement du fœtus. Il interagit également avec les hormones sexuelles et thyroïdiennes. Dans le pancréas, il participe à la fabrication, la mise en réserve et à la libération de l’insuline. De plus il a un rôle prépondérant lors de la synthèse des protéines. Il agit également en tant qu’antioxydant en neutralisant les radicaux libres et il protège les cellules de la peau. 

Pour favoriser son absorption, il convient comme pour le fer de le consommer en même temps que des aliments riches en vitamine C. 

 

 

 

Cannelle

 

La cannelle. 

 

 

Source de fibres

 

Des fibres. 

Les fibres favorisent le bon fonctionnement de nos intestins en régularisant et en stimulant notre péristaltisme intestinal. De ce fait, elles limitent délicatement les risques de constipation et permettent de piéger le cholestérol.  

 

Vitamine E

 

De la vitamine E.

La vitamines E joue un rôle essentiel dans la protection de la membrane de toutes les cellules de l’organisme. Elle est antioxydante, c’est-à-dire qu’elle contribue à la neutralisation des radicaux libres dans l’organisme. De plus, elle empêche ou réduit l’oxydation des cellules cardiovasculaires. De plus la vitamine E a aussi des propriétés anti-inflammatoires, antiplaquettaires et vasodilatatrices. Ces effets, qui ne sont pas reliés à son activité antioxydante, jouent également un rôle cardioprotecteur. 

 

 

 

Vitamine K

 

De la vitamine K1. 

La vitamine K est une vitamine liposoluble (soluble dans le gras). Elle joue un rôle dans la coagulation sanguine (K1). Ainsi que dans la calcification des tissus mous (K2). 

 

 

Les lecteurs vous recommandent :
Jus Endurance

Calcium

 

Du calcium. 

Le calcium est le sel minéral qui est le plus abondant dans l’organisme. Il représente 2 % de notre poids corporel et près de 99 % est concentré dans nos os et nos dents. Ce qui reste joue tout de même un rôle primordial dans le bon fonctionnement de toutes les cellules de notre organisme, dont les cellules musculaires (notamment celles de notre cœur) et les cellules nerveuses. En outre, le calcium participe également aux fonctions rénales, au mécanisme de la coagulation sanguine ainsi qu’à plusieurs processus enzymatiques. 

 

 

Fer

 

Du fer. 

Le fer est utile à notre organisme pour transporter l’oxygène et fabriquer les globules rouges du sang. Il permet également de fabriquer des nouvelles cellules, des hormones et des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Pour favoriser son absorption, il est conseillé de l’associer à certains nutriments, tels que la vitamine C. 

 

 

Manganèse

 

Du manganèse. 

Le manganèse est une enzymes qui intervient avec d’autres pour permettre la réalisation d’une douzaine de processus métaboliques. Il permet notamment de limiter les problèmes liés à certaines allergies. Mais également de prévenir les dommages causés par les radicaux libres.  

 

 

Curcuma

 

Le curcuma (Option). 

 

 

Flavonoïdes - Curcumine

 

Des antioxydants. 

Le curcuma est riche en antioxydants dont principalement de la curcumine, qui expliquent la plupart de ses bienfaits. Il occupe d’ailleurs la sixième place des aliments les plus antioxydants. Ce qui en fait un aliment très particulier car ses substances sont indispensables pour lutter contre les radicaux libres. De plus ils nous protègent d’un vieillissement prématuré, sans oublier qu’ils sont le garant d’une meilleure santé. De plus, ils sont un véritable bouclier anti-maladies (cancer, maladies cardio-vasculaires, etc.). 

 

 

Source de fibres

 

Des fibres. 

Il est une excellente source de fibres qui favorisent le bon fonctionnement de nos intestins en régularisant et en stimulant notre péristaltisme intestinal. De ce fait, elles limitent délicatement les risques de constipation et permettent de piéger le cholestérol. 

On le consomme certes à petites doses mais cela permet de compléter facilement ses besoins quotidiens. Une cuillerée de cinq grammes apporte un peu plus d’un gramme de fibres.  

 

 

Vitamine E

 

Des vitamine E.

Le curcuma fait partie des aliments les plus riches en vitamines E qui joue un rôle essentiel dans la protection de la membrane de toutes les cellules de l’organisme. Elle est antioxydante, c’est-à-dire qu’elle contribue à la neutralisation des radicaux libres dans l’organisme. De plus, elle empêche ou réduit l’oxydation des cellules cardiovasculaires. De plus la vitamine E a aussi des propriétés anti-inflammatoires, antiplaquettaires et vasodilatatrices. Ces effets, qui ne sont pas reliés à son activité antioxydante, jouent également un rôle cardioprotecteur. 

 

 

Potassium

 

Potassium. 

Il contient énormément de potassium qui est un diurétique qui conditionne la quantité d’eau présente dans les cellules. Mais il est également essentiel à l’action de nombreuses enzymes, et participe à la synthèse des protéines et du glycogène (forme de stockage du sucre). Ainsi qu’il intervient dans la sécrétion de l’acide chlorhydrique du suc gastrique favorisant ainsi la digestion. Mais également dans la production d’aldostérone (une hormone qui régule les quantités de sodium et de potassium présentes dans l’organisme). En outre, il est essentiel au bon fonctionnement du système nerveux et des muscles. Enfin, il régule le rythme cardiaque, module les variations de la tension artérielle liées aux apports de sodium et sert à équilibrer le pH du sang. Et il est très riche en éléments alcalisant. 

 

 

Magnésium

 

Magnésium. 

Ainsi que de grandes quantités de magnésium qui participe au développement osseux, à la construction des protéines, aux actions enzymatiques, à la contraction musculaire, à la santé dentaire et au fonctionnement du système immunitaire. Ainsi qu’il permet de réguler notre métabolisme et intervient dans la transmission de l’influx nerveux. De plus, il améliore l’équilibre nerveux et limite la fatigue, le stress et les fringales. 

 

 

Fer

 

Du fer. 

Le curcuma contient beaucoup de fer qui est utile à notre organisme pour transporter l’oxygène et fabriquer les globules rouges du sang. Il permet également de fabriquer des nouvelles cellules, des hormones et des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Pour favoriser son absorption, il est conseillé de l’associer à certains nutriments, tels que la vitamine C. 

 

 

Cuivre

 

Du cuivre. 

Mais aussi beaucoup de cuivre qui est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine servant à la structure et à la réparation des tissus) dans l’organisme. Plusieurs enzymes contenant du cuivre contribuent également à la défense du corps contre les radicaux libres. 

 

 

Manganèse

 

Du manganèse. 

Il contient également une grande quantité de manganèse est une enzymes qui intervient avec d’autres pour permettre la réalisation d’une douzaine de processus métaboliques. Il permet notamment de limiter les problèmes liés à certaines allergies. Mais également de prévenir les dommages causés par les radicaux libres.  

 

 

Zinc

 

Du zinc. 

Le curcuma contient du zinc qui participe aux réactions immunitaires, à la fabrication du matériel génétique, à la perception du goût, à la cicatrisation des plaies et au développement du fœtus. Il interagit également avec les hormones sexuelles et thyroïdiennes. Dans le pancréas, il participe à la fabrication, la mise en réserve et à la libération de l’insuline. De plus il a un rôle prépondérant lors de la synthèse des protéines. Il agit également en tant qu’antioxydant en neutralisant les radicaux libres et il protège les cellules de la peau. 

Pour favoriser son absorption, il convient comme pour le fer de le consommer en même temps que des aliments riches en vitamine C. 

 

 

Phosphore

 

Du phosphore. 

Il contient également du phosphore qui joue un rôle essentiel dans la formation et le maintien de la santé des os et des dents. Il est également indispensable pour permettre de métaboliser les lipides. De ce fait, il évite que les graisses s’accumulent dans le foie et permet qu’elles soient digérées. Mais son rôle est aussi prépondérant dans la formation de collagène et pour le bon fonctionnement des yeux et de la peau. De plus, il permet d’emmagasiner et produire l’énergie dont nous avons besoin pour contracter nos muscles et permettre à notre corps de bouger. Mais il participe aussi à la croissance et à la régénération des tissus et aide à maintenir le pH de notre sang en neutralisant les excès d’acides ou d’alcalins. 

 

 

 

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES : 

 

Recettes à l’extracteur de jus

 

Dictionnaire des aliments.

 

Guide de la santé dans votre assiette

Ma bible de la santé au naturel

 

Ma bible des aliments qui soignent

 

 

 

Bonne dégustation de notre jus détox du foie et à très bientôt pour découvrir et essayer une nouvelle recette ensemble. 

 

 

Thierry KLETHI - Blog La santé en mangeant

A très bientôt, 

Thierry Klethi 

La santé en mangeant 

 

 

MES PRODUITS AMAZON 

Pour vous permettre de trouver rapidement et au meilleur prix les ouvrages dont je m’inspire lors de la rédaction de mes articles et les objets ou produits que j’utilise régulièrement. Je me suis affilié avec AMAZON et je vous propose ci-dessous des liens vers ce site de commerce en ligne. Pour plus de détails sur mon affiliation, cliquez sur ce lien. 

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    159
    Partages
  • 159
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.