Oignons rouge et jaunes

Les Oignons

Vie pratique – Mes aliments – Les Oignons

 

LES OIGNONS

 

Bonjour à toutes et tous,

Aujourd’hui, je vais vous présenter les oignons. Cette présentation se décomposera en plusieurs chapitres qui sont : Ses origines (histoire et/ou géographie), ses principales qualités (nutritionnelles et/ou de soins) et enfin comment la consommer.

 

 

Oignon

 

SES ORIGINES

L’Asie du Sud-Est.

L’oignon est cultivé par l’homme en Asie occidentale (du côté de l’Irak), depuis plus de 5000 ans. Sa culture se répand en 3000 avant J-C à l’Egypte ou il est consommé cru et fait partie des plantes rituelles qui accompagnent les morts.

L’Europe.

Puis, à partir du 9ème siècle, les Grecs puis aux Romains, commencent à le cultiver en Europe. Mais c’est au Moyen Age que sa culture prend réellement de l’ampleur surtout dans les pays du Nord et de l’Est de l’Europe. C’est à ce également à ce moment, qu’il devient un aliment incontournable pour la préparation de nos repas quotidiens. En plus, on lui prête également des vertus médicinales. En effet, on l’applique en cataplasme, pour guérir les verrues, calmer les douleurs et supprimer l’enrouement.

L’Amérique.

Enfin, il débarque en Amérique et plus précisément dans les Caraïbes avec Christophe Colomb lors de son deuxième voyage en 1493. Car lors de longues périodes en mer, il permet aux marins de se protéger du scorbut, grâce à sa teneur en vitamine C.

Le Monde.

Puis il se répand dans toutes les régions tempérées du globe.

 

Oignons frais

Sa saison.

Tout comme l’ail, l’oignon fait partie de la grande famille des alliacés. On le trouve toute l’année, mais l’oignon nouveau est disponible d’avril à juillet. C’est un remède santé millénaire, qui servait autrefois pour soigner de nombreuses maladies infectieuses. Aujourd’hui encore, c’est une solution naturelle extraordinaire pour calmer la gorge ou la toux.

 

 

SES PRINCIPALES QUALITÉS

Tout comme l’ail, il contient des composés sulfurés qui sont responsables de son odeur et de son goût. Mais également et c’est le plus important, de ses nombreuses propriétés protectrices.

 

Il contient :

Source de fibres

Des fibres.

L’oignon cru est une bonne source de fibres, mais il l’est encore plus quand il est cuit. De plus, il est riche en inule, qui est une fibre aux propriétés prébiotiques (bonnes pour la flore intestinale). 😉

 

 

Anthocyanines (Antioxydants anticancer)

 

Des antioxydants.

Il est une bonne source d’antioxydants, tels que la vitamine C, le sélénium, mais aussi les flavonoïdes. De plus, les oignons colorés en contiennent beaucoup plus que les oignons blancs.

Les oignons jaunes.

Nos oignons jaunes sont particulièrement riches en flavanols, et plus précisément en quercétine (un antioxydant puissant que l’on retrouve aussi dans la pomme ou le thé).

Les oignons rouges.

Quand à nos oignons rouges, eux ils nous apportent des anthocyanines.

 

 

Vitamine C

 

Des vitamines C.

L’oignon apporte juste ce qu’il faut de vitamine C, pour permettre une bonne assimilation de son fer.

 

 

Fer

 

Du fer.

Le fer est utile à notre organisme pour transporter l’oxygène et fabriquer les globules rouges du sang. Il permet également de fabriquer des nouvelles cellules, des hormones et des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Pour favoriser son absorption, il est conseillé de l’associer à certains nutriments, tels que la vitamine C.

 

 

Manganèse

 

Du manganèse.

Le manganèse  est une enzyme qui intervient avec d’autres pour permettre la réalisation d’une douzaine de processus métaboliques. Ainsi que la prévention des dommages causés par les radicaux libres.

Les lecteurs vous recommandent :
Mâche

 

 

Sélénium

 

Le sélénium.

Le sélénium est un minéral qui travaille avec l’une des principale enzyme antioxydante, prévenant ainsi la formation de radicaux libres dans le corps. Il contribue également à convertir les hormones thyroïdiennes en leur forme active.

 

 

FODMAP

 

L’oignon et les FODMAPs

L’oignon, tout comme l’ail et l’échalote contient beaucoup de FODMAPs. Par conséquent, il n’est pas tendre avec les côlons hypersensibles. Qu’il soit frais, sec ou même en poudre, évitez d’en consommer. Ou alors un tout petit peu d’oignons doux qui contient un peu moins de fructanes. Mais la sagesse vous suggère de l’éviter sous toutes ces formes et origines.

FODMAP : Les oligosaccharides.

 

 

Oignons jaunes

 

Il permet :

L’oignon permet de prévenir de nombreuses maladies. En effet, il nous protège de maladies cardiovasculaires et est recommandé aux diabétiques. De plus, il a des vertus diurétiques et il nous aide à lutter contre le cancer. Ainsi qu’il renforce notre flore intestinale et facilite la digestion des aliments.

 

De nous préserver des cancers

Il nous protège contre un grand nombre de cancers. En effet de très nombreuses études ont été menées sur ses propriétés anticancer. Et ont démontrées que sa consommation régulière permet de diminuer les risques de cancer du côlon, du larynx, des ovaires, du pharynx, du cerveau, de l’estomac, de l’œsophage et de la prostate…

Cependant, on ignore encore précisément quelles sont les quantités exactes à consommer, quel est le meilleur mode de préparation et quelle est la variété d’oignon à privilégier pour optimiser ses capacités protectrices.

 

De protéger le système cardiovasculaire

L’oignon entretient la bonne santé du système cardiovasculaire, en favorisant la circulation sanguine et en diminuant le risque de caillots sanguins.

 

D’améliorer l’équilibre intestinal

Il équilibre la flore intestinale, grâce à sa teneur en fibres prébiotiques.

 

De lutter contre les infections

L’oignon participe la guérison de la grippe ou de toute autre maladie infectieuse. Grâce aux puissantes substances antibiotiques naturelles, qu’il contient.

 

De limiter les calculs urinaires

Il lutte contre les calculs urinaires, grâce à son effet diurétique. En effet, il favorise l’élimination de l’urée et de l’acide urique. De plus, grâce à son effet diurétique, il prévient le risque de développer de la rétention d’eau.

 

De nous détoxifier.

L’oignon détoxifie l’organisme et permet de nettoyer les articulations en favorisant l’élimination des acides.

 

De réguler le diabète.

Il nous aide à réguler le taux de sucre dans le sang. De ce fait, il est recommandé en cas de diabète (surtout l’oignon cru).

 

De faciliter la digestion.

L’oignon favorise notre digestion des aliments, tout en stimulant notre sécrétion de bile.

 

MA TOUCHE PERSONNELLE

Estomac fragile et côlon irritable.

Nous sommes nombreux à avoir un estomac sensible ou un côlon irritable. Il nous est donc fortement déconseillé de consommer de l’oignon, surtout cru à cause de ses FODMAPs. Cependant, nous souhaitons tout de même bénéficier de ses bienfaits contre les microbes. Alors que faire ?

Dans ce cas, je vous suggère de réaliser du vin d’oignon, qui sera très digeste pour notre système digestif.

Le vin d’oignon

Pour le réaliser, il convient :

D’émincer 3 gros oignons et de la placer dans un saladier.

Puis de versez par-dessus 1 litre d’eau frémissante.

De laisser macérer durant 3 heures.

Puis de filtrez le mélange pour recueillir le breuvage.

En cas de grippe. Buvez 2 à 3 verres par jour. C’est un excellent remède fait maison. 😉

Les lecteurs vous recommandent :
rutabaga

 

ATTENTION !

A votre haleine.

L’oignon a la fâcheuse tendance à laisser l’haleine chargée. Pour la rafraîchir, mâchez quelques brins de persil frais.

 

 

 

 

COMMENT LE CHOISIR ET LE CONSERVER ?

Le choisir.

Lors du choix des oignons, il convient de privilégier les oignons fermes, de couleur uniforme. Il est conseillé de d’éviter les oignons mous ou germés. De plus les oignons biologiques, seront toujours meilleurs (même s’ils sont souvent plus chers), car ils ne sont pas soumis aux traitements ionisants dont on ignore encore les possibles effets sur notre santé.

 

Le conserver.

Au réfrigérateur.

Oui, on peut le conserver au réfrigérateur. Si lors d’une préparation nous n’utilisons pas l’oignon entier. Nous pouvons placer le morceau restant dans un film ou sachet de conservation, ou à défaut une feuille d’aluminium. Puis le déposer au réfrigérateur dans le bac à légumes. Il pourra y séjourner quelques jours, mais pas au-delà.

 

Au congélateur.

Oui, il est possible de congeler les oignons. Mais honnêtement, je n’en vois pas trop l’intérêt, hormis pour conserver des lamelles d’oignon prédécoupés près à être utilisés dans nos préparation. Là oui, la congélation à un réel sens. 🙂

Pour ce faire, il convient :

D’éplucher les oignons.

Puis de les découper en fines lamelles, prêtes à l’emplois pour nos recettes.

De les déposer en une seule couche sur du papier absorbant ou un plateau.

Puis de les placer quelques heures au congélateur.

Lorsqu’ils seront congelés, les déposer dans un sachet de congélation.

Notez la date et déposer le sachet avec nos lamelles d’oignons dans le congélateur.

Pensez à les utiliser dans un maximum délai acceptable de trois à six mois. 😉

 

A température ambiante.

OUI, on peut le conserver à température ambiante, c’est même le meilleur mode de conservation pour nos oignons. Choisissez cependant de préférence un endroit sec et sombre.

La température idéale de conservation est de 4 à 10°C. S’il fait plus chaud, il va germer et s’il fait plus froids, il risque de pourrir. Mais ne vous tracassez pas trop sur la température de conservation. Un petit coin dans votre garde-manger sera très bien. De plus on en trouve presque toute l’année, alors achetez le nécessaire pour votre consommation mensuel et renouveler votre stock régulièrement tous les mois. 😉

 

ATTENTION

Il faut veiller à ne pas les stocker à proximité des pommes de terre. Car les oignons risquent d’absorber l’humidité des pommes de terre et moisir. 🙁

 

 

Oignons jaunes

 

COMMENT LE CONSOMMER

Cru ou cuit ?

Au quotidien, alternez la consommation d’oignon cru et cuit. Mais sachez que l’oignon cru est plus riche en huile essentielle et est idéal pour lutter contre les maladies infectieuses. Alors que l’oignon cuit, lui nous aide à dégager les bronches et calme les maux de gorge. Par ailleurs, les antioxydants qu’il contient ne sont pas affectés par la cuisson, alors vive la soupe à l’oignon. 🙂

 

En jus.

Le jus d’oignon permet de concentrer ses atout santé pour traiter les différents problèmes du système cardiovasculaire. Ainsi que les douleurs thoracique, l’hypertension artérielle et le durcissement des artères.

De plus, ils sont également utilisés pour traiter les douleurs à la bouche et à la gorge, la coqueluche, la bronchite, l’asthme, la déshydratation, les gaz intestinaux, les vers parasites et le diabète.

En outre, certaines personnes utilisent le jus d’oignon comme un diurétique pour augmenter la production d’urine.

 

Cocktail d’oignons et de fruits

Je prends un oignon, deux carottes, ½ pomme, ½ tasse de betterave, ½ doigt de gingembre et 1 doigt de curcuma.

Puis je les lave et les coupe en morceaux.

Les lecteurs vous recommandent :
Les Abricots

Je les dépose dans mon blender et les mixe pour obtenir un jus bien homogène.

Ou alors, je les passe dans mon extracteur de jus, si je souhaite éliminer les fibres et ne garder que le jus de mes ingrédients.

 

BONUS – DEUX PETITES RECETTES RAPIDES ET FACILE.

 

La soupe à l’oignon

Pour 4 personnes

Préparation : 15 minutes

Cuisson : 1 heure

 

 

 

soupe à l'oignon

 

Ingrédients :

500 gr d’oignon

2 cuillères à soupe de farine

1,5 litre de bouillon volaille

10 cl de vin blanc

30 gr de beurre

4 tranches de pain

40 gr de gruyère râpé

sel, poivre du moulin

 

Préparation :

Je lave mes ingrédients.

Puis, je pèle et j’émince finement mes oignons.

Je fais fondre le beurre dans une cocotte.

 

soupe à l'oignon

 

J’ajoute les oignons et je les fais suer à feu doux, jusqu’à ce qu’ils soient légèrement colorés (durant environ 20 minutes).

Puis j’ajoute ensuite 2 cuillères à soupe d’eau.

Je couvre et je poursuis la cuisson durant 15 minutes.

Puis j’ajoute la farine et je mélange bien, jusqu’à ce que les oignons soient bien enrobés.

Je verse le bouillon de volaille et le vin blanc.

 

soupe à l'oignon

 

Puis, je salez, je poivre et je porte le tout à ébullition.

Je laisse cuire à petits bouillons durant 20 minutes.

 

soupe à l'oignon

 

Pendant ce temps, je fais griller le pain.

Et le dépose dans le fond de quatre bols (que je peux placer dans mon four).

 

soupe à l'oignon

 

Je verse ma soupe par-dessus.

Puis, je parsème de fromage râpé.

Et je passe sous le grill du four pendant 3 à 4 minutes, en surveillant bien mon fromage râpé qui doit légèrement fondu mais pas brûlé.

 

soupe à l'oignon

 

Enfin, je sers sans attendre et me régule. MIAAMMM. 🙂

 

Ma touche personelle

Pour éviter de pleurer quand j’émince mes oignons…

Je le place une heure au réfrigérateur, puis une fois pelé, avant de les découper, je les trempe dans une bassine d’eau. Cela paraît bien simple, mais c’est également très efficace. 😉

En effet le froid va limiter les émanations des composés soufrés de l’oignon qui irritent les yeux. De plus l’eau va les dissoudre (car ils sont liposolubles). Le résultat de ces synergies, va vous éviter de pleurer lors de la découpe de vos oignons. 🙂

 

Les cataplasmes d’oignons

Pour faire comme nos ancêtres Grecs et Romains. 😉

En application locale, l’oignon a d’excellentes vertus anti-inflammatoires. Que nous pouvons exploiter en réalisant des cataplasmes.

Pour ce faire :

J’épluche et je mixe grossièrement trois gros oignons.

Puis, j’applique la préparation avec son jus sur un torchon en coton fin et propre.

Je pose les oignons et le torchon délicatement sur la zone à soulager (genou, dos …).

Puis, je replie le tissu et le laisse en place entre 30 minutes et 1 heure.

Enfin, je rince à l’eau tiède.

 

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES :

Ma bible de la santé au naturel

Ma bible des aliments qui soignent

 

Les Fruits et Légumes Frais

 

 

J’espère que vous avez apprécié la découverte des qualités et des propriétés de cet aliment. Et je vous dis à très bientôt pour découvrir ensemble de nouveaux aliments santé.

 

Thierry KLETHI - Blog La santé en mangeant

 

A très bientôt,

Thierry Klethi

La santé en mangeant

 

 

MES PRODUITS AMAZON

Pour vous permettre de trouver rapidement et au meilleur prix les ouvrages dont je m’inspire lors de la rédaction de mes articles et les objets ou produits que j’utilise régulièrement. Je me suis affilié avec AMAZON et je vous propose ci-dessous des liens vers ce site de commerce en ligne. Pour plus de détails sur mon affiliation, cliquez sur ce lien.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    9K
    Partages
  • 9K
  •  
  •  
  •  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.