Les Poires

poires 

Vie pratique – Mes aliments – Les poires 

 

LES POIRES 

 

Bonjour à toutes et tous, 

Aujourd’hui, je vais vous présenter les poires. Cette présentation se décomposera en plusieurs chapitres qui sont : Ses origines (histoire et/ou géographie), ses principales qualités (nutritionnelles et/ou de soins) et enfin comment la consommer. 

 

 

Olive

 

 

SES ORIGINES  

 

Les différentes variétés. 

La meilleure des meilleures, c’est la doyenne du comice. Fondante et juteuse à souhait. Mais elle n’est vraiment sublime qu’en décembre. Le reste de l’année, vous pouvez vous rabattre sur Ia conférence, inégale selon les mois, mais en tout cas parfaite pour la cuisson : elle restera ferme et digne. Ou l’Olivier de Serres, vraiment délicieuse parfois, vraiment nulle les jour de malchance. La passe-crassane est agréable bien que moins parfumée. On pourrait disserter comme ça longtemps. 

 

Sa saison. 

De juillet à fin septembre pour les poires d’été, de septembre à mars pour les variétés d’hiver. 

 

SES PRINCIPALES QUALITÉS 

Elle contient : 

 

Source de fibres

Des fibres. 

La poire contient des fibres dont lignine, qui permet de piéger le cholestérol. De plus, ces fibres favorisent le bon fonctionnement de nos intestins en régularisant et en stimulant notre péristaltisme intestinal. De ce fait, elles limitent délicatement les risques de constipation. 

 

Potassium

Du potassium. 

Elle nous apporte du potassium qui est diurétique et conditionne la quantité d’eau présente dans les cellules. Mais il est également essentiel à l’action de nombreuses enzymes, et participe à la synthèse des protéines et du glycogène (forme de stockage du sucre). Ainsi qu’il intervient dans la sécrétion de l’acide chlorhydrique du suc gastrique favorisant ainsi la digestion. Mais également dans la production d’aldostérone (une hormone qui régule les quantités de sodium et de potassium présentes dans l’organisme). En outre, il est essentiel au bon fonctionnement du système nerveux et des muscles. Enfin, il régule le rythme cardiaque, module les variations de la tension artérielle liées aux apports de sodium et sert à équilibrer le pH du sang. Et il est très riche en éléments alcalisant. 

 

Bore

Du bore. 

La poire contient du bore qui est un minéral clé pour la solidité de nos os et le bon fonctionnement de notre cerveau. De plus, il permet de faire baisser notre tension et nous préserve de l’arthrose. Pour finir, il est également un excellent antibiotique pour notre peau et nos yeux.   

 

Les Glucides

Des glucides. 

Elle contient des glucides divers et bien équilibrés qui sont des constituants essentiels de notre alimentation. Selon les recommandations officielles (Programme National de Nutrition et de Santé), ils devraient représenter environ 50% de notre ration calorique moyenne journalière. 

Ils sont composés de deux grandes familles. Les glucides simples, qui sont les sucres rapides et ont un goût sucré.  Ainsi que les glucides complexes, qui sont des sucres lents et n’ont généralement pas un goût sucré. 

Il est conseillé d’avoir une alimentation composée d’un tiers étant sous forme de sucres rapides et de deux tiers de sucres lents. Mais malheureusement, dans notre alimentation actuelle, les proportions sont très souvent inversées, si ce n’est pas pire. ☹ 

 

Vitamine E

De la vitamine E. 

La poire contient de la vitamines E qui joue un rôle essentiel dans la protection de la membrane de toutes les cellules de l’organisme. Elle est antioxydante, c’est-à-dire qu’elle contribue à la neutralisation des radicaux libres dans l’organisme. De plus, elle empêche ou réduit l’oxydation des cellules cardiovasculaires. De plus la vitamine E a aussi des propriétés anti-inflammatoires, antiplaquettaires et vasodilatatrices. Ces effets, qui ne sont pas reliés à son activité antioxydante, jouent également un rôle cardioprotecteur. 

 

 

Les lecteurs vous recommandent :
Aubergine 

Elle permet : 

 

De renforcer notre système immunitaire. 

Les fibres solubles de notre poire stimulent et renforcent notre système immunitaire. 

 

De nous booster pendant ou après l’effort. 

Les sucres de ce fruit sont très divers : du glucose et du saccharose, rapidement assimilés (pour les sportifs et en cas de coup de pompe), du fructose qui passe doucement dans le sang (un sucre beaucoup plus « lent ») 

 

De renforcer notre squelette. 

Le bore empêche la perte de calcium. Une bonne nouvelle pour notre squelette, et pas seulement celui des femmes ménopausées. 

 

De nous protéger du cholestérol. 

La lignine est extrêmement directive avec le cholestérol : elle le capture et l’entraîne vers « Ia sortie » sans ménagement. Tant mieux pour nous ! Fibre spéciale, la lignine est très présente dans les autres aliments. La poire en a fait sa grande spécialité, surtout dans la peau et dans la partie granuleuse proche du centre. Les poires d’hiver en contiennent plus. 

 

De stimuler notre mémoire. 

Grace au cuivre qu’elle contient, notre poire renforce notre système nerveux et améliore le fonctionnement de nos synapses (zones de contact entre nos neurones). 

 

De nous protéger du cancer. 

Elle contient de la vitamine K qui est un composant anticoagulant essentiel qui nous protège de certains cancers. 

 

De nous réhydrater. 

L’intérêt de la poire repose principalement sur son équilibre. Mûre à point, c’est probablement l’un des meilleurs fruits et l’un des plus rafraîchissants : elle est si riche en eau, 84 % ! 

 

Attention !

ATTENTION ! 

Manger la poire avec la peau vous procure de drôles de sensations en bouche, passagères certes, mais fort désagréables, à mi-chemin entre les démangeaisons et les brûlures ?  

Épluchez-la ou faites-la cuire : vous êtes allergique à certaines protéines, spécialement concentrées dans Ia pelure. 

En effet, la poire peut provoquer chez certaines personnes, généralement sujettes au rhume des foins (allergie au pollen), une drôle de réaction qui se limite à la bouche. Juste après ou même pendant la consommation, les lèvres, la langue, le palais, tout se met à « brûler », à démanger. Les symptômes sont généralement très supportables et passagers, il n’y a pas de quoi se priver de poire. Mais il arrive qu’ils soient vraiment désagréables. Dans ce cas, deux options : éplucher le fruit (la peau renferme sept fois plus d’allergènes que la chair), ou le faire cuire (ça l’élimine totalement). Les responsables de cette allergie sont des allergènes, pas du tout des résidus de pesticides qui seraient restés sur la pelure, contrairement aux idées reçues. Souvent, les « victimes » présentent aussi une allergie aux noix ou/et aux noisettes, amandes, abricots, prunes, cerises, éventuellement aux pommes (Ia peau, aussi), aux pêches. 

 

 

Les lecteurs vous recommandent :
Concombre

Ma touche personnelle - Mon idée

 

MA TOUCHE PERSONNELLE 

Comme c’est souvent le cas, une grande partie de ces substances protectrices se dissimulent dans sa peau et juste en dessous. C’est pourquoi, on peut être tenté de la consommer avec sa peau. Cependant, vu les risques d’allergies cités ci-dessus et de traces de pesticides. 

Je pense que si l’on veut bénéficier de tous ces bienfaits et la manger avec sa peau. Il est impératif d’acheter des poires biologiques, n’ayant pas subis de traitements chimiques. 

 

Attention !

Attention ! 

Mais si vous avez des intestins sensibles et fragiles, il est préférable de ne manger que des poires d’été, ou d’éplucher les poires d’hivers car leur peau n’est pas digeste. 

 

 

COMMENT LA CHOISIR ET LA CONSERVER ? 

Acheter ses aliments

 

La Choisir. 

La poire est toujours récoltée avant maturité, elle doit donc être affinée, c’est-à-dire « patienter » afin de poursuivre sa maturation. Un bon marchand de fruits et légumes ne vend théoriquement que des poires parfaitement mûres. En grande distribution, il n’en est pas question, car les fruits pourraient s’abîmer lors des manipulations et en plus personne ne sait que les poires doivent être affinées (on exagère à peine). Que cela ne vous rebute pas : achetez- les même si elles sont « dures », vous savez que chez vous, elles développeront leurs arômes.  

Une poire doit rester ferme. Trop souple, elle est probablement trop mûre, surtout s’il s’agit d’un fruit d’importation. 

La queue de certaines poires est recouverte de cire rouge : c’est de la paraffine, destinée à limiter l’évaporation et donc à retarder le flétrissement. Rien de grave mais ça ne se mange pas ! 

 

 

Conserver

 

La Conserver. 

Au réfrigérateur. 

Pour accélérer la maturation, enfermez vos belles dans un sac en plastique que vous placerez dans un endroit frais (on n’a pas dit « froid »). 

 

Au congélateur. 

Déconseillé. 

 

A température ambiante.  

Quelques jours, plutôt à l’air ambiant. Mais on peut prolonger encore de quelques jours au réfrigérateur. Surveillez le mûrissement. 

 

 

Consommer

 

COMMENT LE CONSOMMER 

Cru ?  

La poire s’adapte à de nombreuses préparations tels que des salades de fruits, ou en accompagnement de fromages. 

Lors de toutes vos préparations, arrosez la chair d’un filet de jus de citron pour empêcher son brunissement et améliorer sa teneur en vitamine C. 

 

Cuite ?  

En compote, 15 à 20 minutes à la casserole ou en cocotte traditionnelle. 

Pochez les poires trop dures dans de l’eau sucrée ou dans du vin. Laissez cuire doucement jusqu’à ce que Ia lame du couteau s’enfonce dans le fruit. 

La poire adore le chocolat et la poudre d’amande. Pas vous ? 

On y pense moins que la pomme, et pourtant la poire s’adapte à de nombreuses préparations cuites tels que des viandes, des tartes, des flans, des gâteaux, ou des cakes … 

 

 

Cuisiner - Faire sois-même

 

Les lecteurs vous recommandent :
cresson

BONUS – UNE PETITE RECETTE RAPIDE ET FACILE. 

 

Compote de poires crues. 

 

2 personnes

Pour deux personnes. 

 

5 minutes

Mon temps de préparation est de 5 minutes. 

 

Ingrédients : 

Je prends deux poires. 

Ainsi qu’une cuillère à soupe de miel ou de sirop d’érable. 

Une cuillère à soupe de jus de citron. 

Et un peu de poudre d’amande (facultatif). 

 

Préparation : 

J’épluche mes poires, je retire la partie dure au milieu et les pépins. 

Puis, je mixe tous mes ingrédients, mais pas trop finement, car certains gourmands aiment trouver des « morceaux ». 😉 

 

Accéder à la publication complète de cette recette. 

Pour accéder à la publication complète de cette excellente recette de compote de poire crues pour quatre personnes, il suffit de sélectionner ce lien pour afficher la publication présentant cette recette.  

 

Vous pouvez également y accéder en inscrivant le nom de la recette souhaitée dans le champ de recherche à droite de l’écran. 

 

En explorant la rubrique “Plan Du Site” (sous le titre du blog) ou en allant dans le menu “Catégories” à droite de votre écran. Puis vous cherchez dans l’arborescence les rubriques suivantes : 

Fiches cuisines – Toutes les recettes – Entrées – Compote de poire crues 

 

 

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES : 

 

Ma bible des aliments qui soignent

 

Ma bible de la santé au naturel

 

 

J’espère que vous avez apprécié la découverte des qualités et des propriétés de cet aliment. Et je vous dis à très bientôt pour découvrir ensemble de nouveaux aliments santé.  

 

 

 

Thierry KLETHI - Blog La santé en mangeant

A très bientôt, 

Thierry Klethi 

La santé en mangeant 

 

 

MES PRODUITS AMAZON 

Pour vous permettre de trouver rapidement et au meilleur prix les ouvrages dont je m’inspire lors de la rédaction de mes articles et les objets ou produits que j’utilise régulièrement. Je me suis affilié avec AMAZON et je vous propose ci-dessous des liens vers ce site de commerce en ligne. Pour plus de détails sur mon affiliation, cliquez sur ce lien. 

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    16
    Partages
  • 16
  •  
  •  
  •  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.