Définitions

Définition de Nécrose

DÉFINITION DE NÉCROSE

C’est la mort définitive de la cellule.

 

CE QUI SE PASSE

Si la nécrose c’est la mort de la cellule, c’est par extension la mort d’un tissu, d’un territoire, de tout un organe.

 

QUE FAUT-IL POUR QU’UNE CELLULE SE NÉCROSE ?

Deux choses :

  • L’absence de carburant : le sucre.
  • L’absence de comburant : l’oxygène.

 

QUAND LES CELLULES SE NÉCROSENT-ELLES ?

  • Lorsqu’une artère qui irrigue un territoire se bouche totalement.
  • Plus rien ne lui arrive. Ni sucre ni oxygène. On dit qu’il se nécrose.

 

LA NÉCROSE EST-ELLE RAPIDE ?

Tout dépend de la gourmandise des cellules en oxygène et en sucre.

  • L’organe qui se nécrose le plus vite, c’est le cerveau car c’est le plus gourmand en sucre et en oxygène. Le sursis est de 3 minutes.
  • Il est suivi de très près par le coeur qui est un peu moins gourmand. Le sursis est de 5 minutes.
  • Ces deux organes, très fragiles donc, sont appelés pour cette raison des organes nobles en raison de l’aptitude qu’ils ont a être servis en priorité.
  • Le rein qui vient en troisième position est moins noble car il peut attendre un peu plus longtemps (environ 15 minutes).
  • Et ainsi de suite suivant les organes (la peau étant la plus patiente).
  • On comprend mieux pourquoi, en cas de manque d’oxygène global (asphyxie), certains organes se sacrifient pour que le cerveau et le cœur soient servis en permanence.

 

COMMENT S’APPEL LE TERRITOIRE NÉCROSÉ ?

C’est l’infarctus. On dit d’un territoire mort qu’il est infarci parce que ses tissus paraissent gonflés, comme si on les avait remplis, farcis.

 

LE MEILLEUR EXEMPLE DE NÉCROSE ?

  • C’est de loin l’infarctus du myocarde. Celui qui marque le plus notre imaginaire.
  • En fonction de l’étendue de la nécrose, donc de l’importance de l’obturation des artères coronaires, on dit que l’infarctus est plus ou moins gros ou étendu.

 

LES SUITES

  • Une cellule nécrosée est une cellule morte. On ne peut plus rien faire pour elle.
  • En revanche, lorsqu’un organe est touché, rien n’est perdu si la nécrose est limitée (partielle).
  • Un infarctus limité n’a jamais empêché le cœur de fonctionner.
  • La meilleure conduite que l’on puisse alors adopter est d’éviter l’extension en rééduquant la partie saine et en limitant les facteurs de risques.

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •