Définitions

Définition de Oligosaccharide

DÉFINITION DE OLIGOSACCHARIDE

Les oligosaccharides comprennent les fructanes et les galactans (galacto-oligosaccharides ou GOS).

Les fructanes sont des chaines de quelques unités de fructose ayant un lien entre chaque unité qui n’est pas digestible chez l’humain. Ils sont faiblement absorbés dans l’intestin et se retrouvent donc à 99% dans le côlon. Par la suite, les bactéries du côlon les fragmentent et il y a alors une fermentation excessive chez les gens atteints du SII.

Les galactans (galacto-oligosaccharides ou GOS) comprennent le raffinose et le stachyose.

Les oligosaccharides, sont formés d’un nombre n (n<10) d’oses¹, ce sont des monosaccharides. S’ils sont composés d’un nombre n (>10) d’oses¹ ce sont des polysaccharides. Ils sont caractérisés par une séquence précise et sont ainsi porteurs d’une information.

Ils sont rarement libres, le plus souvent à des lipides ou à des protéines. Ils constituent des marqueurs de surface (exemple : les antigènes spécifiques des groupes sanguins A, B et O de la membrane des hématies). Ils peuvent aussi avoir un rôle de réserve de sucre chez les végétaux (l’amidon).

  • Les fructo-oligosaccharides (FOS) sont composés principalement de fructose issus des fruits.
  • Les galacto-oligosaccharides (GOS) sont composés principalement de galactose issus du lait qui sont partiellement digérés par l’homme.
  • Les gluco-oligosaccharides sont composés principalement de glucose issus des raisins, de légumineuses (l’amidon) et du miel.
  • Les mannane-oligosaccharides (MOS) sont composées de manno issus de certains fruits dont les canneberges.

Les fructo-oligosaccharides ou fructanes sont des chaines de quelques unités de fructose ayant un lien entre chaque unité qui n’est pas digestible chez l’humain. Ils sont faiblement absorbés dans l’intestin et se retrouvent donc à 99% dans le côlon. Par la suite, les bactéries du côlon les fragmentent et il y a alors une fermentation excessive.

 

¹Les oses sont un signe distinctif des glucides. Les oses possèdent au moins 3 atomes de carbone et ne sont pas hydrolysables. Ils sont très solubles dans l’eau et possèdent généralement un pouvoir sucrant. On les distingue par la longueur de leur chaîne de carbone, comme suit :

  • Les trioses : oses à 3 carbones, C3H6O3 (glycéraldéhyde, dihydroxyacétone)
  • Les tétroses : oses à 4 carbones, C4H8O4 (érythrose, thréose, érythrulose)
  • Les pentoses : oses à 5 carbones, C5H10O5 (désoxyribose (C5H10O4), ribose, arabinose, xylose, lyxose, ribulose, xylulose)
  • Les hexoses : oses à 6 carbones, C6H12O6 (allose, altrose, galactose, glucose, gulose, idose, mannose, talose, fructose, psicose, sorbose, tagatose)
  • Les desoxy-hexoses : oses à 6 carbones, C6H12O5 (fucose, rhamnose)
  • Les heptoses : oses à 7 carbones, C7H14O7 (sédoheptulose, mannoheptulose)
  • Les octoses : oses à 8 carbones, C8H16O8 (heptahydroxyoctanal)
  • Les nonoses : oses à 9 carbones, C9H17N1O8 (acide neuraminique ou acide sialique)

Les oses peuvent être libres ou liés entre eux : (oligosides et polyosides), ou liés à des protéines : (glycoprotéines) ou encore à des lipides : (glycolipides). Ils sont à la base du patrimoine de sucres d’un organisme et jouent un grand rôle au niveau cellulaire, tout particulièrement chez certaines bactéries dont les capsules protectrices sont constituées de polymères d’oses, plus souvent que de protéines.

 

NOTES ET RÉFÉRENCES

 

  1. CISMeF, « Oligosaccharides », CHU de Rouen, 25 février 2008 (consulté le 21 avril 2008)
  2. Loisot, Biochimie générale et médicale, structurale, métabolique, séméïologiqueSIMEP, 1983,
  3. Glucides et santé : Etat des lieux, évaluation et recommandations par l’Afssa
  4. H Barreteau, C Delattre et P Michaud, « Production of Oligosaccharides as Promising New Food Additive Generation », Food Technol. Biotechnol, vol. 44, no 3,‎ 2006, p. 323–333 (ISSN 1330-9862)
  5. PERRIN S.; FOUGNIES C.; GRILL J. P.; JACOBS H. & SCHNEIDER F., « Fermentation of chicory fructo-oligosaccharides in mixtures of different degrees of polymerization by three strains of bifidobacteria », Canadian journal of microbiology, vol. 48, no 8,‎ 2002
  6. KOWALEWSKA-PIONTAS Jadwiga & BEDNARSKI Wlodzimierz (trad. Les tentatives pour intensifier la synthèse de galactooligosides dans le procédé d’hydrolyse enzymatique du lactose : Bref compte rendu), « The attemps to intensify synthesis of galactooligosaccharides in the process of enzymatic lactose hydrolysis : Short report », Polish journal of food and nutrition sciences, vol. 10, no 3,‎ 2001
  7. KOIZUMI K., UTAMURA T. & OKADA Y., « Analyses of homogeneous D-gluco-oligosides and polysaccharides (degree of polymerization up to about 35) by high-performance liquid chromatography and thin-layer chromatography », Journal of chromatography, vol. 321, no 1,‎ 1985
  8. Paul A.; SAKI Ali A. & TIVEY David R. (trad. Structure et fonction intestinale de poulets de chair soumis à des régimes supplémentés en mannane-oligoside), « Intestinal structure and function of broiler chickens on diets supplemented with a mannan oligosaccharide », Journal of the science of food and agriculture, vol. 81, no 12,‎ 2001

 

SOURCES

Image Wikipédia
https://fr.wikipedia.org

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •