Définitions

Définition de Salmonellose

DÉFINITION DE SALMONELLOSE

C’est l’infection de l’estomac et de l’intestin par une bactérie, la salmonelle

  • Son origine est alimentaire.

 

CE QU’IL SE PASSE

 

La salmonelle est une bactérie dite à Gram négatif.

  • Pourquoi gram ? parce ce mot provient de la technique de coloration de Gram qui permet d’identifier la bactérie.
  • Pourquoi négatif ? Parce qu’au cours de sa reconnaissance en laboratoire sa coloration ne résiste pas à l’alcool. À contrario ceux dont la coloration résiste sont appelés Gram positif.

 

L’infection se fait par voie digestive :

  • Soit que les aliments contiennent la bactérie (œufs, viande, lait, fruits de mer crus). Tout comme pour la gastro-entérite staphylococcique, les aliments peuvent être contaminés par le porteur de germe lorsqu’il la manipule.
  • Soit que les aliments ont été souillés par des insectes comme les mouches en provenance de matières fécales infectées.
  • Soit par ingestion d’eau stagnante infectées (lacs, flaques d’eau, puits).

 

SYMPTÔMES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT

Ils diffèrent selon le type de salmonelle en cause.

 

Les gastro-entérite

Leur expression est complète, souvent grave, avec toujours la menace de la déshydratation

 

Les fièvres typhoïdes et paratyphoïdes

Leur seul réservoir est humain. Ce sont donc des maladies liées aux conditions de vie, et à la qualité
de l’approvisionnement en eau. Il peut y avoir de petites épidermies localisées en raison d’un porteur
sain qui l’ignore et prépare la nourriture.

Une à trois semaines après la contamination survient une fièvre continue accompagnée de maux de tête, d’anorexie, d’abattement, de douleurs abdominales avec diarrhée ou constipation.

Dans les formes bénignes, l’état reste stationnaire pendant une quinzaine de jours puis la convalescence dure plusieurs semaines.

Des complications peuvent survenir au niveau de l’intestin, du cœur ou de la vésicule. Le traitement antibiotique est indispensable pour prévenir ces formes graves.

 

PRÉVENTION

 

Consiste :

  • A contrôler bactériologiquement les denrées alimentaires et les eaux de boisson (eau municipale, eaux mises en bouteilles).
  • Dépistage et éviction des restaurations collectives des porteurs sains du microbe.

 

En voyage :

  • Désinfection de l’eau douteuse par des pastilles de chlore.
  • Les crudités sont déconseillées.
  • De même que les crustacés, les laitages, les glaces, et les pâtisseries dont on n’est sûr ni de l’origine, ni de l’état d’hygiène.
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •