Définitions

Vitamine B6

VITAMINE B6

Il existe six formes de vitamine B6. Cette vitamine joue un rôle dans le renouvellement des globules rouges, le fonctionnement du système immunitaire et la fabrication de plusieurs hormones. Découvrez le rôle de cette vitamine, ses apports nutritionnels recommandés, les risques de carences ou de surdosage ainsi que ses applications médicales.

La vitamine B6 compte parmi les vitamines hydrosolubles (solubles dans l’eau). Elle désigne six composés : le pyridoxal, la pyrodoxine, la pyridoxamine, le pyridoxal 5-phosphate, la pyridoxine 5-phosphate et la pyridoxamine 5-phosphate. Les aliments d’origine animale apportent principalement du pyridoxal 5-phosphate et de la pyridoxamine 5-phosphate. Les végétaux contiennent surtout de la pyridoxine.

La vitamine B6 joue un rôle important dans la synthèse des lipides et des protéines telles que l’hémoglobine. Sa carence provoque des signes cutanés, des dépressions, des anémies et des problèmes immunitaires. Ce manque peut-être favorisé par certains contraceptifs et médicaments.
Les apports conseillés en vitamine B6 sont de 2 à 2,2 mg par jour chez l’adulte et de 2,5 mg par jour chez les femmes enceintes et allaitantes.

 

OU TROUVER LES VITAMINES ?

Les vitamines sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Et comme le corps ne sait pas les fabriquer, c’est dans votre alimentation qu’il va falloir aller les trouver. Attention, elles sont fragiles ! Privilégiez les modes de cuisson rapides et la fraîcheur des produits pour augmenter vos apports.

Les vitamines sont des substances organiques dont notre corps a besoin pour croître et fonctionner. L’organisme ne peut pas en produire suffisamment pour assurer son bon fonctionnement, c’est pourquoi les apports alimentaires sont très importants. Découvrez leurs rôles, les besoins journaliers et les meilleurs apports alimentaires pour chaque vitamine.

ROLE DE LA VITAMINE B6

Une fois digérée et assimilée, toute la vitamine B6 est transformée par le foie en pyridoxal 5-phosphate, la forme active dans l’organisme humain.

Elle intervient dans le métabolisme de l’ensemble des acides aminés (les constituants des protéines).

Elle permet la transformation du tryptophane (acide aminé) en vitamine B3.

Elle est essentielle à la production de divers neuromédiateurs ou hormones : sérotonine, dopamine, adrénaline, noradrénaline.

Elle participe au renouvellement des globules rouges et au fonctionnement du système immunitaire.

SOURCES DE VITAMINE B6

Presque tous les aliments contiennent de la vitamine B6, mais les poissons gras (maquereau, saumon, thon), les abats (foies), les volailles, les viandes et les pommes de terre en sont particulièrement riches.

Beaucoup de céréales pour le petit-déjeuner sont enrichies en vitamines du groupe B, dont la B6. La levure de bière et le germe de blé peuvent compléter les apports.

 

CORRECTION DE LA DÉFICIENCE EN CAS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE

Selon les chercheurs, l’inflammation chronique associée à la polyarthrite rhumatoïde augmente le besoin en vitamine B6. Une supplémentation de 50 mg par jour pendant un mois permet de restaurer le statut en vitamine B6 des patients, mais ne réduit pas le niveau d’inflammation.

 

CORRECTION DE LA CARENCE EN CAS D’ALCOOLISME CHRONIQUE

La carence en vitamine B6 doit être recherchée chez les personnes alcooliques et traitée le cas échéant, surtout au moment du sevrage. Un apport à court terme de 100 mg par jour permet de corriger les symptômes, sans augmenter le risque de neuropathie.

 

AMÉLIORATION DES PERFORMANCES INTELLECTUELLES DE LA PERSONNE ÂGÉE

Plusieurs études chez la personne âgée, ont observé qu’un statut correct en vitamine B6 est associé à une meilleure mémoire. Pourtant, la supplémentation en vitamine B6, parfois associée à de la vitamine B9 et/ou de la vitamine B12, ne semble pas améliorer les performances cognitives des séniors. Les scientifiques qui ont recensé les travaux existant sur ce sujet, estiment qu’il faudrait refaire des études pour confirmer ces résultats.

 

SOULAGEMENT DES TROUBLES PRÉMENSTRUELS CHEZ LA FEMME

La vitamine B6 compte parmi les nutriments prescrits pour soulager le syndrome prémenstruel. L’analyse de neuf études regroupant 1 000 femmes, va dans le sens d’une bonne efficacité comparativement à un placebo. Mais, les auteurs indiquent que la méthodologie de certaines de ces études est critiquable. Dans un essai plus récent, 100 femmes ont reçu un placebo ou un supplément de 80 mg de vitamine B6 par jour, au cours de trois cycles successifs. Celles qui ont reçu la vitamine B6, ont vu s’améliorer des symptômes tels que ballonnements abdominaux, irritabilité, humeur maussade, anxiété9. Ces effets pourraient s’expliquer par le rôle de la vitamine B6 dans la production de certains neuromédiateurs. Des études sur de plus grands effectifs sont nécessaires pour confirmer cette indication.

 

PRÉVENTION CARDIOVASCULAIRE

Vitamines B6, B9 et B12, contribuent à réduire le taux sanguin d’homocystéine, un composé dont l’excès est considéré comme augmentant le risque cardiovasculaire. Dans plusieurs études d’intervention, des chercheurs ont voulu évaluer l’intérêt d’une supplémentation en vitamine B6, souvent associée aux vitamines B9 et B12, sur la prévention d’événements cardiovasculaires. Mais selon les études, les résultats sont contradictoires. L’hypothèse reste donc à confirmer.

 

BEAUTÉ DES CHEVEUX ET DES ONGLES

La vitamine B6 est classiquement prescrite – souvent associée à de la cystine (un acide aminé) ou d’autres vitamines du groupe B – pour freiner la chute des cheveux ou renforcer les ongles. Néanmoins, les experts de l’EFSA, autorité européenne de sécurité des aliments, n’autorisent pas les fabricants de compléments alimentaires à alléguer sur cette propriété supposée de la pyridoxine.

 

LES RISQUES EN CAS DE CARENCE EN VITAMINE B6

L’organisme ne dispose pratiquement pas de réserve de vitamine B6. Néanmoins, comme la plupart des aliments en fournissent, la carence ne se voit pas chez les personnes bien-portantes. Elle peut en revanche intervenir chez des personnes malades, dénutries, souffrant de polyarthrite rhumatoïde, dialysées (en raison d’une insuffisance rénale chronique) ou alcooliques. Dans ces pathologies, elle est généralement associée à des carences en d’autres vitamines du groupe B, si bien que les symptômes sont rarement spécifiques. Chez les personnes alcooliques, elle peut se traduire par une glossite (inflammation de la langue), une neuropathie périphérique (douleurs des extrémités, troubles de la marche…), exceptionnellement par une anémie dite mégaloblastique (une anomalie des cellules souches à l’origine des globules rouges).

Une carence expérimentale (induite volontairement pour être étudiée) se traduit, au bout de deux à trois semaines, par une altération de la peau, une glossite, de la fatigue, des signes de dépression, une altération des nerfs périphériques, une fonte musculaire.

 

LES RISQUES EN CAS D’EXCÈS EN VITAMINE B6

L’excès de vitamine B6 est toxique pour le système nerveux. Administrée à forte dose, cette dernière entraîne des perturbations neurologiques et des troubles de la mémoire. Elle peut, tout comme la carence, induire une neuropathie, dont les signes disparaissent quelques mois après l’arrêt du traitement.

Les experts ont fixé une dose limite de sécurité (à ne pas dépasser), de 5 mg par jour en plus de l’apport nutritionnel conseillé : par exemple, pour une femme, maximum 6,5 mg par jour. Il faut donc éviter de prendre des compléments alimentaires ou des médicaments comportant de la vitamine B6 pendant plusieurs mois sans avis médical.

 

INTERACTIONS

La plupart des contraceptifs oraux augmentent le besoin en vitamine B6.

L’isoniazide, traitement antituberculeux, peut induire une carence en vitamine B6. Il doit être assorti d’une prescription de pyridoxine.

La supplémentation en vitamine B6 empêche l’action de la lévodopa, une molécule prescrite à certains patients souffrant de la maladie de Parkinson. Néanmoins, pour pallier cet inconvénient, la plupart des spécialités associent à la lévodopa un inhibiteur de la dopadécarboxylase : un composé qui bloque l’action de la dopadécarboxylase et évite ainsi à la lévopoda d’être dégradée.

 

A SAVOIR

Puisque la vitamine B6 est hydrosoluble, elle s’échappe dans les eaux de cuisson, d’où l’intérêt de la cuisson à la vapeur.

 

SOURCES :

Martin et al. Apports nutritionnels conseillés pour la population française. Ed Lavoisier, Tec & Doc. 2001.
Anses. Actualisation des repères du PNNS: révision des repères de consommations alimentaires. Novembre 2016.
EP. Chiang & al. Pyridoxine supplementation corrects vitamin B6 deficiency but does not improve inflammation in patients with rheumatoid arthritis. Arthritis Res Ther 2005; 7:R1404-411.
B. Campillo. Les problèmes nutritionnels chez l’alcoolique chronique. CND. 2000 ; 35 (2) : 93-98.
KM. Riggs & al. Relations of vitamin B-12, vitamin B-6, folate, and homocysteine to cognitive performance in the Normative Aging Study. Am J Clin Nutr 1996; 63 : 306-314.
R.Malouf & al.The effect of vitamin B6 on cognition. Cochrane Database Syst Rev 2003:CD004393.
EM.Balk & al.Vitamin B6, B12, and folic acid supplementation and cognitive function : a systematic review of randomized trials. Arch Intern Med 2007;167:21-30.
KM. Wyatt & al. Efficacy of vitamin B-6 in the treatment of premenstrual syndrome: systematic review. BMJ 1999 ; 318 :1375-81.
M. Kashanian & al. Pyridoxine (vitamin B6) therapy for premenstrual syndrome. Int J Gynaecol Obstet 2007; 96 : 43-4.
G. Saposnik & al. Homocysteine-lowering therapy and stroke risk, severity, and disability: additional findings from the HOPE 2 trial. Stroke 2009;40:1365-72.
M. Ebbing & al. Combined analyses and extended follow-up of two randomized controlled homocysteine-lowering B-vitamin trials. J Intern Med 2010; 268: 367-82.
EFSA. Register on nutrition and health claims. 2011.
http://www.doctissimo.fr/principe-actif-5783-PYRIDOXINE.htm
Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Thésaurus des interactions médicamenteuses. Août 2016.

 

Doctissimo
http://www.doctissimo.fr/

 

 

 

 

 

 

 

Thierry KLETHI - Blog La santé en mangeant

 

 

 

 

A très bientôt,

Thierry Klethi

 La santé en mangeant

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •